Articles marqués : Baja california

13.2 Baja visite de la péninsule (partie 2)

Bahia De Los Angeles (la baie des Anges)

Jour 41: Longue route, direction Bahia De Los Angeles mais on a augmenté la vitesse grâce à Claude, on roule 20km de plus l’heure. 🤪Donc on commence par le chemin terre de laveuse (17 km) puis se sera la grande route où le chemin n’est pas très large surtout quand on rencontre et/ou dépasse une Van.

C’est nuageux alors un peu plus tolérable dans la Van. Oups Un on vient de se faire frappé par la grêle et puis non, c’est un banc de moustique qui est venu s’écraser dans notre pare-brise!!!! A moins que ce ne soit les déjections d’un oiseau! C’est dégueullasse. Finit les photos prisent de l’intérieure!

Une fois engagé sur l’autre chemin la 5: direction Bahia De Los Angeles ( qui veux dire la baie des anges) on se demande par où on va passer dans les montagnes pour allez à la Mer de Cortez ?

Arrivé au camping , Campo Archeleon! On est pas très loin de la plage. L’endroit est aussi magnifique. Même qu’il y a plusieurs îles donc une très grosse sur le devant. Les gars vont a l’eau et les filles pas sur! Le reste je crois qu’on prends ça coule!

Jour 42: Nous autres qui voulaient allez du côté mer de cortez 🥶 pensant que se serait moins venteux ! On s’est fourré royalement car la nuit , on s’est fait bercé par le vent mais rien comparé à ce qu’on a eu le lendemain après midi, le sable revolait de partout. On se saurait cru en Pentagonie!!!!! Le gars du camping nous a avisé lors de notre arrivé, qu’il annonçait une tempête mais on n’avait pas saisi que c’était une tempête de vent et de sable!!!!!

Finalement un peu de lavage à la main et de ferniante. Puis les gars en me voyant dans ce vent sur le bord de la plage à me faire fouetter les jambes par le sable, ont proposé qu’on s’en aille, que c’était assez! Et bien au retour de Johanne de la douche, on a fermé le tout en 10 minutes !!!!! Ben oui et même si on a payé pour 2 jours, on est tous d’accord! (On est de même nous)🤣. Alors « Va mos » même s’il est déjà 16h!

Et à la même maudite place qu’hier avec les bibittes, on frappe un oiseau dans le pare-brise. 😢🥺 On ne peut pas faire grand chose!

Donc on revient ensuite sur la MEX-1 pour prendre le #5 vers « San Felipe ». Mais on s’arrêtera en chemin lorsque arrivé à la mer. Oh ici le chemin semble plus récent car la route a au moins un tout petit accotement des 2 bords, c’est mieux que rien! Mais mis à part le fait qu’ils ont dynamité des montagnes, y a pas grand chose de plus !

On a finit par trouver un endroit « La Poma ». Avec en prime des Tostadas au ceviche. 😋 Pas mal moins venteux que l’autre endroit.

On a vue direct sur la mer. On y prend qu’une nuit. Et on repartira le matin même car on aimerait bien se rapprocher de la frontière et rester 2 nuits au même endroits.

Jour 43: c’est repartie vers San Felipe. On y arrive 1h30 plus tard. C’est une assez grosse ville. On finit par trouver une épicerie et on essaye de trouver un camping avec buanderie sans succès car tout ce qui est proche de la ville est plein. C’est qu’on est vendredi!

Alors on revient sur nos pas avant la ville et puis on trouve un camping ou plutôt un site de résidence genre abandonné. (Le Bebell ll) Mais ça indique plutôt projet domiciliaire!!. Un monsieur est là et nous dit qu’on peut s’installer pour 300 pesos ch. ???? Un peu cher vu l’état, mais on sera seul et sur le bord de mer avec une plage incroyable. Alors on y reste et on ira se baigner ( 1ere pour moi et 2e pour Denis). Malgré le fait que c’est abandonné et laisser aller, tout est fonctionnel: eau , vidangeage, toilette et douche. Ça devait être une méga installation avant. Ça l’air que c’est depuis 1998 que c’est comme ça mais ´à l’époque c’était un des 1er gros ressort. !!!

L’eau est bonne et la cueillette de coquillage également. Des dollars de sable assez différent. Et le vent y est moins présent.

Petit souper à l’extérieur avec vue sur le ciel sans trop d’épaisseur de manteau.

Jour 44; samedi il nous reste que 2 dodos au Mexique. On a pas de vent et c’est déjà chaud car il fait soleil. On prends ça relaxe car Denis n’a pas filé cette nuit. C’est de valeur qu’on est pas été à l’eau le matin car en après midi le vent c’est levé et à fait qu’on avait moins envie de se baigner. Déjà il y a du monde de plus, puis un groupe de 5 emplacements arrivent. Oh oh il v y avoir de l’action ! Oh oh un autre arrive avec deux 4 roues. Un petit et un pour la papa. Et merde le petit a décidé de tourner alentours de notre campement plutôt que d’aller sur la plage. C’est quand même un peu fatiguant car on ne sais pourquoi mais il préfère rouler sans le muffler.

Ouin notre petit paradis n’en est plus un. Alors on décide de faire une grande marche sur la plage pour s’éloigner de ceci. Puis quand on revient on s’aperçoit que le papa et le petit en 4 roues sont repartie! 😁 youhou! Nous revoilà à notre petit paradis déglingué quelque peu.

Jour 45: départ de San Felipe vers Ensenada et La Bufadora via la mex-3. Un petit 4 h de route. A tenter d’éviter les trous de mines. C’est la pire route jusqu’à maintenant. Mais qu’est ce qu’il attende pour refermer ces trous! Denis et Claude ont les bons réflexes pour éviter ces trous mais à la longue c’est fatiguant il fait toujours qu’il soit attentif à tout!

Je me demande pourquoi j’ai acheté des données cellulaires ici car j’ai pratiquement jamais de réseau. 🥺

Finalement quand on est arrivé à Ensenada a 16c et nuageux on a décidé de passer directement la frontière! Donc pas de « Au Revoir » À Donna à Bufadora et ni aller manger les fabuleux Tacos à Ensenada car Denis a le foie fragile et on dois passer les légumes et quelques trucs….avant de passer la frontière! On passe par une autre route qu’au départ et c’est tout aussi horrible pour les trous. Par contre les vies sont interessante surtout au début car on roule en bord de mer! Ensuite on traverse Baja de l’intérieur mais beaucoup plus peuplé et TROUÉ!!!!!!(je parle des nids de poule)

Et ben moi qui voulait voir le mur je l’ai contemplé en masse ! On l’a vue pendant plus de 3-4 heures, le temps qu’on a attendu à la frontière! (15h15 a 20h15). Ça ferme à 22h, une chance qu’on a passé car je ne sais trop ce qui arrive aux autres! Mettons que ce n’était pas l’idée du siècle de se présenter là un dimanche après midi ! Comme disait Claude c’est la plus mauvaise idée de notre voyage! Mais la meilleure anecdote!

Bien j’ai eu le temps enfin de publier l’article sur le kayak car j’ai eu du réseau tout le long ( y a ça de bon).

On eu le droit à des vendeurs de toute sorte, un chanteur, un cracheur de feu , etc,,,,, Nous et les douanes 😣

Le fameux mur

Au final ça pris 5h pour traverser. Mais ce que je n’avais pas pensé c’est la route sinueuse qui suivait à la noirceur! 😱 Denis a bien fait ça mais un moment donné j’avais chaud pas rien qu’à peu près! (j’avais peur d’être malade….). Et voilà on est arrivé sain et sauf à notre parking 24h gratuit, le Shelter Island! Bienvenue en Californie!

Non mais quelle journée!

Catégories : 2-Baja California (Mexique$, 2023-Van du Bonheur vers Baja | Mots-clés :

13.1 Baja visite de la péninsule (partie 1)

Baleines grises: la maman et son bébé

Jour.37 (suite) Finit le kayak! On dit bonjour au groupe avec un pincement au cœur. Nous on ramasse notre stock lentement et prend le temps de jaser avec Donna résidente de la place et bonne amie à Jenn. Donna était époustouflante en kayak. Elle ne devait pas être reposante plus jeune elle!!!! Elle a 75 ans et c’est un modèle. Avant de partir on va la salué et elle nous fait visiter son chez soi en plus de nous expliquer quelques endroits à voir en descendant au sud de la Peninsula.

Et voilà, on quitte La Bufadora et poursuit notre road trip. (Oh ça fait longtemps). A la recherche d’essence, d’épicerie et de carte SIM pour cellulaire. Puis on arrête à un kiosque sur le bord de la route pour manger des galettes de maïs (Tostada) sec avec « ceviche »aux crevette, miam, moucho gusto!!!

Le resto où on été souper et dansé

Comme on est parti tard, on arrêtera à San Quintin, (Cieloto Lindo) pour la nuit et prendre une douche. On a essayé sur le bord de plage mais ça nous aurais pris un 4*4. Bon, c’est pas comme si on n’avait pas profité de la mer depuis 5-6 jours!!!

Petit appel avec Claude et Johanne pour voir où ils sont rendu. Mais le signal est très mauvais.

On a appeler l’agence Whale magic tours à Guerrero Negro recommandé par Jenn et Donna. Mais pas de chance il nous dise qu’il ont fermé pour la saison.

Jour 38: On reprend la route direction San Ignacio mais on se dit qu’on arrêtera à demi chemin. Car on a un objectif c’est d’aller voir les baleines grises et nous sommes déjà rendu à la fin de leur saison ici, car elle migrerons vers l’Alaska pour l’été.

Donc on rappaille toute notre stocks de kayak qui est vraiment sec et on décolle un peu tard en plus d’arranger quelques patente aussi. C’est que la Van du bonheur n’a pas bougé pendant le trip de kayak.

Petit appel avec Ben, mais Joël ça ne marche pas car on a un réseau de merde!!! On veut les remercier car ils ont du prendre soin de notre maison un peu plus que prévu à cause de la panne électrique de 2 jours provoquée par la tempête de verglas !!!!!

Je n’aurais jamais pensé que la péninsule de Californie soit si montagneuse. Je pensais que c’était assez plat avec quelques montagnes ! Alors là on est tout seul presque sur la route, dans une sorte de désert. Une chance qu’on a mis de l’essence car je crois qu’on a fait approximativement 300 km avec presqu’aucune âme qui y vive! Ça on ne s’attendait vraiment pas à ça !

Puis un moment, les montagnes au lieu d’être pointu ont un semblant de plateau sur le top! Et puis comme nous sommes à l’intérieur de ces montagnes au lieu de 22 il fait 31C. Oh, un moment ce ne sont que des roches rondes avec de grand cactus et pourtant on est à 2200 pi!!! Une question me vient en tête: Mais qu’est-ce qui fait qu’en bas il ni avait presque aucune roche et que là c’est plein???? Qui a bien pu déposé ça ici?

Arrêt dans un restaurant (km191) référé par Donna, ici c’est indication du km. On mange bien puis on repart. En tout cas pour être désert, c’est désert…

Arrêt obligatoire par l’armée. Il nous pose des questions en espagnol et on baraguine ce que l’on peut. On a pas été si régulier dans notre apprentissage de la langue! Mais au final on s’en sort bien car on a réussit à faire rire le militaire. (Ben je pense plutôt qu’il riait de nous 😂

Ah oui les limites de vitesse. Denis on a chialé 😖 tout un bout car on ne sait trop pour quel raison on passe de 60km/h a 80km/h sans aucune raison! Et 80 km/h c’est long! 😴Tout le monde nous dépasse mais nous on ne veut pas se mettre dans le trouble alors on suit les limites!😒 et c’est long!

En tout cas on ne pensait pas faire toute cette route là aujourd’hui car on pensait s’arrêter partout mais il y a rien ! 😉 Alors se sera un stop à Guerrero Negro (6h30 plus tard et 420km)

Jour 39: (moitié de notre trip déjà). Sortie avec les baleines grises. 😍Yahoo! On nous amène par van à notre point d’embarcation. En chemin on nous met un résumé de la faune sur la radio. Des consignes de sécurité mais surtout le comportement des baleines mais aussi un status sur la population des balbuzards( ofsprey). Car l’espèce était en voie de disparition à cause qu’il construisait leur nid sur les poteaux électrique et s’électrocutait. Alors pour y remédier, ils ont mis de faux poteaux pour leur permettre de faire leur nid et la population depuis a augmenté de 300%. inimaginable

On passe aussi par la mine de sel à ciel ouvert qui est une des plus grosse au monde.

Oh yes ! Que c’était le fun de voir la maman baleine avec son petit. Denis a lu qu’il fallait enlever nos lunette de soleil pour qu’elles nous voit les yeux. Car il semblerait qu’elle cherche notre regard!!!

Formidable on a même pu lui touchée.🥰🙃 Surtout au bébé. La maman est gigantesque.! Elle peut faire jusqu’à 15 m, le mâle beaucoup plus petit 12 m, et le bébé quand il naît mesure 4 m! Leur nombre étaient restreint car il y a déjà des population qui sont partie vers l’Alaska. Nous sommes dans les dernières jours de les voir ici. Il y a une forte concentration ici de ces mammifères car c’est ici que les baleines mettent bas. Je crois qu’on aurait resté des heures et des heures. C’est finalement lorsque le bateau revenait qu’on a eu le plus beau trip car une famille maman et bébé baleineaux, nous a suivi et lorsque nous nous sommes arrêtés elle sont venus à nous et on rester le plus longtemps! Tu parles d’une aventure!!!🤩🤗

Au retour à notre van, confirmation de notre point de retrouvaille avec nos amis Johanne et Claude qui ont descendu jusqu’à Loretto. Finalement on se retrouvera à la Laguna San Ignacio.

Alors recherche une cie de cell pour me faire expliquer ce que j’ai acheté l’autre fois et ajouter des donnée si requis. Ici “Google translate” m’a bien été utile!! Bon c’est beau d’avoir une carte SIM mais encore fait il qu’il y ait du réseau!!!

Bon et c’est partie pour faire un peu de route. Encore le désert. Mais pas beaucoup de monde sur la peninsula ! Un moment il faisait 38C dans la van! “Mucho caliente”. Voilà ce qui explique pourquoi nous avons autant les joues rouges à notre arrivés. Pas besoin d’aller faire la visite « The Death Valley »c’est comme si c’était fait!!!

Pis on finit notre route sur 17km de sable et de laveuse. 😲😣 Wow et nos amis arrivent d’une baignade dans la lagune.

C’est vraiment jolie ici. Kuyima campground. Johanne appelle ça un petit paradis et elle a bien raison!

On est tout seul avec nos amis. On en profitera pour aller manger au restaurant de la place. C’est vraiment charmant. En plus ici ils sont vraiment écologique on prend nos douche avec une chaudière d’eau chaude qu’on se verse sur le corps. C’est parfait l’eau chaude est à souhait.

Jour 40: Ho mais il à venté cette nuit car on c’est fait bercer toute la nuit. Ce matin on repars voir les baleines (prise 2) avec nos amis car c’était trop formidable! Mais il faut attendre que la marée monte un peu.

Cette fois on part directement de notre campement. Pis on en verra moins que l’autre endroit mais on dirait qu’elle sont un peu plus curieuse et chaleureuse et avec ce ciel bleu c’est tout simplement magique.

L’après-midi on se la coulera douce mais en essayant d’être un peu à l’abris du vent. C’est qu’on dirait qu’il vente toujours côté pacifique. Un souper sur le bord de la lagune à l’extérieur puis hop dodo assez tôt car demain on a beaucoup de route à faire!

Hello! Buenos Diaz!
Catégories : 2-Baja California (Mexique$, 2023-Van du Bonheur vers Baja | Mots-clés : , , , ,

Propulsé par WordPress.com.