Ushuaia et l’Ile de Navarino (fin)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Trek jour 3:dscn1775
Levée graduelle de chacun, petit dej. Comme tout les autres matins, tortillas jambon, fromage et du Dulcé Leché (grâce à Liette et Francine), café et lait en poudre et Mate (Oscar ne prends que du Mate et se fait un plaisir de le partager!).

DOLYMPUS DIGITAL CAMERAéjà ~10:30hrs, on défait le campement en moins de deux (on est de plus en plus efficace) et en route pour un autre ~10km à travers monts et vallées, pics, OLYMPUS DIGITAL CAMERAlacs et rivières. Le 🌤est avec nous et le 🌬💨🌬aussi, même de la grêle. La température varie énormément selon que l’on grimpe ou descend, exposé au vent ou pas, alors plusieurs arrêts contemplatifs seront nécessaires pour ajuster les pelures de nos vêtements. Aujourd’hui encore lesOLYMPUS DIGITAL CAMERA paysages sont à couper le souffle, on a vue quelques oiseaux, des canards mais pas de castors, seulement les barrages et les arbres tous coupés par ceux-ci. Ils font un vrai ravage dans cette nature fragile. Dire que 25 couples seulement ont été importés du Canada en Argentine pour la « culture » des peaux de castors, ils ont traversé le canal par la suite et sont venus s’établir ici, n’ayant aucun prédateur naturel ils ne font que se multiplier comme de fourmis. Ils sont plus de ~250 000 maintenant.

AOLYMPUS DIGITAL CAMERAujourd’hui pas de neige, mais beaucoup d’endroit humides, les guêtres et le pantalon de pluie sont indispensable. Fin de journée, arrêt bord de lac, endroit calme, paisible à ciel ouvert et déboisé. Même scénario que la veille pour le dscn1795campement exception faite que lorsqu’on se prépare à souper la ☁️🌦🌧🌧se mêle de la partie, on va souper près du feux à la pluie battante, c’est juste pour dire que nos raviolis ne flottent pas dans l’assiette, pas question de rentrer dans nos tentes on est tous un peu fou (exception de Nath grippée qui elle est resté dans la tente et y a souper) !!! Rires et chansons feront de ce souper un autre moment mémorable qui se terminera assez tôt car on est tous trempés, gelés et boucanés! Dodo.

Trek jour 4:dscn1812
Aujourd’hui dernier haut col à passer, on le voit au loin et il semble nous dire, « vamos » je vous attends de pied ferme! Alors on arrives mon cher col, tu vas dscn1819voir quel équipe on forme et de quel bois on se chauffe nous les Québécois! Encore un ~10km à faire, départ « swompeux » car tout est détrempé suite à la pluie torrentielle de cette nuit. Plusieurs détours de la piste sont nécessaires car celle-ci est impraticable par endroit. On se paye vraiment la traite dans la boue, a quelques reprises certains OLYMPUS DIGITAL CAMERAd’entre nous auront de la boue jusqu’au dessus des chevilles dans le sentier! Plus on monte pire c’est, jusqu’à ce que nous arrivions à la ligne des arbres, sur quelques mètre on voit la verdure se retirée au profit des roches sédimentaires rien ne pousse à part certaines petite fleurs et du lichen. OLYMPUS DIGITAL CAMERADernière centaine de mètre à faire avant d’arriver au col. Là on voit au loin la tempête venir, en quelques minutes le vent décuple et on se retrouve dans le blizzard, pas bon pour ce qui nous attends plus loin. Mais comme c’est souvent le cas ici, ça ne dureras que quelques minutes, on a le « c.. bordé de 🍝 ». Un fois le col franchis on a peine à croire la hauteur à laquelle on est monté et ce que l’on doit dscn1869redescendre!!! La pente est très abrupte et le sentier à flanc de montagne est presque inexistant. On descends en zig zag et lentement dans les pierres, faut pas manquer le pied…. La pierre se change lentement en un gravier mou ce qui nous permet de se laisse aller un peu, on peut presque faire du « bottines dscn1870slalom », moment de plaisir 👌. Rendu en bas on contournera le lac, petit regard derrière nous et encore difficile à croire que nous étions tout la haut il y a peu de temps!! Dernière dscn1880centaine de mètre et on doit traverser une cascade gonflée par les pluies de derniers jours, Carole va nous donner une petite frousse mais tout va bien elle sera quitte pour être un peu plus trempée que nous autres!!! C’est le petit couple qui nous a effectué les plus belles chutes avec Alain tête première dans les bosquets hier! Mais une chance aucune casse!

Mais qui peuvent-il bien écouter?

Mais qui peuvent-il
bien écouter?

Notre petit bouffon!

Notre petit bouffon!

Mais...elles font pipi debout?

Mais…elles font
pipi debout?

dscn1855OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On monte le camp pour le dernier soir, se sera patate pilée (au grand dam de Francine) et saucisses au bord du feu, chansons, rires, et bottes suspendues sont au rendez-vous pour ce dernier souper. Le vent s’en mêle et la température chute, brrrrrr fait frette, le temps est venu pour aller faire notre dernier dodo en tente.

Dernier jour, le 5e: …Tout, mais vraiment tout!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
COLYMPUS DIGITAL CAMERAe matin le ciel se couvre au levé, puis c’est le blizzard et la tempère de neige dscn1885comme on voit chez nous (pas croyable on aura tout vu). Alors rush un peu pour défaire les tentes et partir car on ne veux pas tarder au cas où ça empire. Le temps se calme environ 1/2hr plus tard (hé oui c’est ça Navarino, faut jouir du moment présent tout le temps car tout change à une vitesse folle). La dernière partie du trajet ne sera pas des plus belle ( mis à part les « chauras » et petits bleuets), on marchera dans de la boue et à travers les OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ben oui je garde le sourire!

Ben oui je garde le sourire!

champs de vaches des montagnes 💩, ainsi que la neige à nouveau …parmis les marguerites! Même Francine n’a pu garder ses bottes bleues propres, c’est quelque chose! Enfin c’est sous la pluie que nous rejoindrons le bus qui nous attends sur les rives du canal Beagle, Denis ne peut résister à la tentation d’aller faire faire trempette à ses bottes pour enlever un peu de tout ce qui s’y est imprégnés. Les petits empanadas et la bierre sont bienvenus mais on a bien plus hâte à la chaleur et que dire de la douche après 4 jours!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAdscn1884dscn1892OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Résumons ce trek en un mot: i-n-i-m-a-g-i-n-a-b-l-e!!! On savait que se serait une expérience OLYMPUS DIGITAL CAMERAinoubliable mais jamais à ce point là et jamais on pensait qu’on allait y faire du camping d’hiver! Pis une chose qu’on se demande est: si nous avions été seulement en couple, est-ce qu’on aurait eu cette force de continuer et avec autant de sourire!,,,, On aura jamais de réponse à ceci mais une chose qu’on sait c’est qu’on la fait et réussit….40 km et selon notre guide se sont les pires condition qu’il a vue! Nath se dit encore:…une chance qu’on avait le droit de faire des feux! Je serais morte sinon….

OLYMPUS DIGITAL CAMERARetour à Port William, personne à l’hôtel pour nous ouvrir la porte on va OLYMPUS DIGITAL CAMERAattendre dehors, histoire d’apprécier plus le moment où l’on va entrer. La
proprio arrive, en entrant wow, beau poêle à bois et il chauffe!!!🔥🔥caliente!!!😁🙃 La proprio nous explique les usages de la place et nous dis de faire comme chez nous, puis elle s’en retourne!!! Super, en moins de 2 on fait le bordel…il

Araignée de mer

Araignée de mer

fait chaud, bonne douche, puis on va rester à se réchauffer, sécher nos vêtement et sacs de couchages tout en sirotant du bonOLYMPUS DIGITAL CAMERA vin!!! Pour finir la soirée nous irons souper (avec Jorge notre guide de http://www.exploraislanavarino.com) dans un resto familial préalablement réservé par l’agence. Quel beau et bon souper: crabe, fruits de mer, salades, dessert, tout est excellent…un vrai 3 services… si vous voyez ce que je veux dire 😉 !!! On va se coucher le ventre plein🦀🐟🐌🍷🍷.

Grosse journée de voyagementdscn1903

Petit déjeuner tôt car on vient nous chercher à 9:00 pour le retour, on espère

être à temps à Ushuaia pour notre rencontre avec les Pingouins de 14h. Mais d’ici là tout une ride en prévision : 🚐 1h1/2, 🏚attente aux douanes du Chili et du bateau 🛥1h, puis la traversée (ce sera plus calme que l’aller…fiou!). Arrivés

Au loin "Los Dientes" De Puerto Williams

Au loin « Los Dientes »
De Puerto Williams

en Argentine belle surprise, en moin d’une demi-heure on est entrés et les douanes sont passées!! On rentre à pied à l’hôtel pour se dégourdir les jambes, peu de temps car on doit revenir au Port pour prendre le bus pour aller voir les Pingouins. Les filles décident d’arrêter pour se commander des empaladas mais ça prends beaucoup de temps, elles arrivent juste à temps pour le bus

Et là c'est les Los Dientes mais vue de l'Argentine

Et là c’est les Los Dientes
mais vue de l’Argentine

mais pas de nourriture dans celui-ci, elles devront s’empiffrer rapidement car tous les passagers attendent….,trajet 1h30. Ça c’est spécial on se retrouvera exactement en face d’où on était ce matin à Port William….sur l’autre rive du canal Beagle mais faute de licence et de frontière seulement via l’Argentine nous pouvions avoir accès. Notre guide est vraiment super et elle connait très bien sont sujet et l’histoire de Ushuaia, le trajet passera très vite..D’abord visite du musée biologique de la mer: ici ils étudient toutes les espèces de la région, des milliers d’ossements sont répertoriés, c’est l’un des plus complet du monde! Visite très instructive, entre autre saviez-vous que l’on peut déterminer l’âge d’un personne avec ses dents, oui pareille comme les sillons d’un arbre, les dents ont un sillon par années! Puis c’est en petit zodiac couvert que notre traversée se fera pour rejoindre l’île Martillos avec ses Pingouins.

Ha vous voilà Youpi!

Ha vous voilà Youpi!

Les petits amis

Moins de 10min plus tard on y est, wow des milliers (encore). Notre guide utilisé une approche très zen, elle

Les kings...perdus

Les kings…perdus

nous fait comprendre que nous sommes les « étrangés » ici et que nous devons respecter leurs environnement et leurs aller et venues. De plus le premier 15 min on le passera assis pour que les Pingouins s’habitue à nous. Ça permet aussi de baisser notre énergie. On va avoir la chance de voir trois espèces: les Magellans, les Papous (les jeunes cours partout et brisent les nids que les
parents doivent reconstruire chaque années) et les Kings (seulement un couple…plutôt par accident), on pourraient y passer des heures mais après 90minutes on doit rentrer. Petite pause thé au bistro puis le 🚌 du retour à Ushuaia. Que de voyagement aujourd’hui, qui a dit que c’était reposant les voyages?!

dscn1958OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAComme nos deux aventuriers (Denis et Nath) ne sont pas au sommet de leur forme…pour eux ce sera petit repas léger à l’hôtel avec super vue sur le canal Beagle et l’île de Navarino en face…tandis que le reste du groupe retournera au resto initial, tellement bon!

Rare fois où la mer est calme

Rare fois où la mer
est calme

Le lendemain matin, c’est avec tristesse que nous partons d’Ushuaia tôt car notre avion est à 9:30hrs….vers un autre tableau Buenos Aires! (Dommage car Ushuaia est une petite ville où on aurait bien aimé séjourner un peu plus longtemps pour son environnement en général car elle est entouré de montagnes et d’eau ce qui est très reposant)

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 9. Ushuaia et Isla Navarino

Navigation des articles

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment ce contenu :