Archives quotidiennes : 19 août 2017

Kazakhstan fin (avec un petit bout d’Amsterdam)

IMG_4013

Dernier jour à Astana
Notre retour en avion d’Almaty à Astana s’est bien passé. Une chance car se sera une grosse journée de transport aujourd’hui puisque cette nuit nous revenons également à la maison par le biais de 2 vols avec une très longue escale a Amsterdam.

Alors direction appartement a Marjo pour dépôt des bagages et dernier souper ce soir dans cette ville avec Marjo et quelques amis. Ils nous promettent une belle expérience dans un restaurant proposant la bouffe kazakh avec quelques Shachlik dans des petites cabanes.

Alors recharge des appareils (Ipad, cellulaire et batterie de secours) puis on ne sait pas trop comment utiliser notre temps d’ici la fin du spectacle du Cirque avant de rejoindre Marge. Il y a bien le méga centre commercial tout en bas (Mega Silkway) mais non merci au magasinage. Alors il nous reste qu’une seule option celle de se promener aux alentours du site de l’expo car si nous restons a l’intérieur de l’appartement nous allons nous endormir et il ne faut absolument pas si nous voulons être capable de se sortir du « jetlag » le plus rapidement possible une fois arriver à la maison car n’oublions pas nous avons 10 h de décalage à rattraper.

Pas grand chose a dire sur notre promenade sinon celle d’observer que dans le nouvel hotel Hilton tout récemment construit plusieurs lumières dans les chambres sont allumée pour faire croire a un hôtel habité! Puis on trainera juste derrière le chapiteau du cirque en écoutant la musique et s’imaginant lequel des spectacles est en temps réel.

Puis direction le restaurant « les crottes » joliment rebaptisé ainsi à cause des shachilk de saucisse ressemblant tantôt a des petite ou moyenne crottes….(Le vrai nom je ne suis pas capable de l’écrire) Mais une chance le goût n’en a sûrement aucune ressemblance (Ha ha!) Le restaurant ressemble à un genre de terrain de camping, puisque localisé dans le bois (c’est pas peu dire ça a Astana) avec toutes ces petites cabanes avec voiles ou on s’assoit
en indien tout alentour de la table… C’est vraiment charmant et reposant. On sera une dizaines environ a partager des plats et des histoires que je ne peux pas répéter puisque « ce qui se dit au Kazakhstan doit demeurer au Kazakhstan » (Ha ha! ) Alors c’est ici comme ça, qu’on quittera Marjo et la gang et prendront le taxi directement vers l’aéroport question d’être 2h-3h d’avance avant notre vol de 4 h du matin…

 

Conclusion de notre voyage au Kazakhstan
Au final on est content de rentrer à la maison : non pas que le Kazakhstan ne soit pas un pays intéressant bien au contraire. Mais 2 semaines au pays est bien trop court! Il nous aurait fallu un minimum de 4 semaines et plus pour se promener dans les campagnes et voir beaucoup plus que ces 2 grandes villes. Idéalement ne passer que quelques jours a Astana et un peu plus a Almaty pour pouvoir profiter des treks avoisinant. En plus nous aurions pu apprendre un minimum du vocabulaire ou du moins l’alphabet cyrillique (russe) tellement différent du notre (alphabet latin) et ainsi être capable de lire le russe et/ou le Kazakhstan et reconnaître quelques mot a leur sonorité.

Qu’est-ce que nous retenons de ce pays : Qu’il est très grand, en voie de changement et/ou de recherche d’identité puisque nouvellement indépendant (20 ans mais quand même c’est très jeune pour un pays immergent), des gens curieux et désireux de faire connaitre leur pays. Avec une très forte croissance, jamais vu autant de poussettes et de jeunes enfants. Possédant un climat avec des températures extrêmes (été très chaud et hiver très froid). Mais que nous ne pouvons absolument pas en dire plus puisque notre temps a été de trop courte durée et limité qu’à 2 grandes villes soit: Astana et Almaty. En plus d’être concentré pour visiter Marjorie travaillant à l’Exposition Universelle dans la ville d’Astana, capitale du pays, qui amène beaucoup de touriste d’ici et d’ailleurs du pays et qui sera sûrement très différente une fois l’exposition terminée.

 

 

Un petite vite à Amsterdam, le temps d’une escale
Disposant d’un peu plus de 9 hres d’escale à Amsterdam, on profitera de ce temps pour aller faire un tour dans cette grande ville, très différente et tellement libre puisque cette ville légalise le pot et la prostitution. Pour Denis se sera même un retour dans ses souvenirs de jeunesse en visite de cette ville pour des compétitions de Water polo. Ça devait être beau ça une gang de jeunes athlètes!

Le centre-ville est seulement à 15 minutes de train directement de l’aéroport. Donc nous voilà à 7h00 du matin déambulant dans les rues entrecroisée par ici et par là de canaux. Le ciel est gris et la température un peu fraiche. Il y a quelque personnes déambulant également…on voit que la ville se réveille tranquillement et n’est probablement pas encore remise d’une nuit agitée puisqu’on retrouve encore pas mal de déchets. C’est le paradis des vélos, des trains électriques et des piétons. Il faut regarder a deux fois avant de traverser la rue.  L’architecture contraste avec Astana (très futuriste) que l’on vient à peine de quitter. Ici les demeures sont vieilles et croches, et très souvent les pieds baignés dans l’eau. On se promène tantôt sur des grandes avenus, des fois sur de minuscule rue à la recherche d’un restaurant question de déjeuner.

On passe plusieurs « coffee shop » mais je m’aperçoit que ce ne sont pas des endroit où on prend des cafés mais bien où on fait ses achats de « pot » et on fume un bon coup! La question que tout le monde se pose : est-ce qu’on a essayé? Non, ça ne m’est pas venu à l’esprit et Denis, faudra que je lui demande? Mais par contre j’ai eu l’idée d’acheter des biscuits au pot pour ma mère (eh oui c’est vrai maman) question de te faire relaxer et pour le côté médicinale…mais je ne pense pas que ça aurait passer à la douane car bien que le Canada légalisera sous peu cette substance cela ne se fera pas avant 2018.

Cette ville est bourré aussi de musé même celui de Van Gogh! Mais nous nous contenterons que de marcher et même de se perdre car on sera désorienté par moment et repasseront plus d’une fois sur la même rue. On y verra aussi plusieurs bateaux maisons accostés sur le côté des grands canaux. Puis arrêterons pour acheter un chandail avec une affiche en plus de prendre une petite pause pour le lunch à regarder les tours de bateau pour les touristes.

Puis c’est le retour vers l’aéroport en train juste à temps car 5 minutes plus tard la pluie s’est mise a tombée. (mardeux qu’on est)

 

Voilà notre voyage est complété et à bien finit malgré les débuts difficiles. C’est sûr que les aventures du début de notre voyage ont transformé un peu celui-ci mais ne nous empêchera pas de repartir à l’aventure dans le futur. (désolée maman!)

Alors à un de ces jours pour une prochaine aventure!

Denis et Natasha (ex-espionne russe)

Catégories : 2017 Kazakhstan, Conlusion

Kazakhstan – Almaty

…Prise 2 mais cette fois avec les photos et quelques modifications au texte à la fin…(erreur de l’admin du site de ce blog, c’est à dire Nath, désolée!)

 

Enfin de l’air des montagnes 

Debout un peu plus tôt, car c’est un départ vers l’aéroport pour la ville d’Almaty, dont tout le monde dit n’avoir rien en commun avec Astana, avec ses belles montagnes et ses cimes enneigées.

Donc arrivés à l’aéroport, on croise beaucoup de gens du show qui quitte la région pour s’emplir les poumons d’air frais et de paysage le temps d’un week-end. On peut dire que ça parle pas mal le Québécois tout d’un coup!

Après ~1h30 de vol et 30 minutes de taxi on rejoint notre gigantesque hôtel de 25 étages! Ça clash avec notre fameux hostel mais nous n’avons pas été capable de trouver de quoi de similaire étant à la dernière minute….bien oui c’est que jusqu’à la toute fin, nous avons essayé de nous « booker » un trek de 1 ou 2 jours mais tout était complet pour les prochains 10 jours ou sinon trop loin, ils nous auraient fallu au moins 3 jours de disponibilité et le but c’est de faire de la randonnée avec Marjo…Alors voilà pourquoi on se trouve là!

Après le check-in et déposé nos bagages, c’est avec notre petit groupe de 6, composé d’amis à Marjo, qu’on repart immédiatement vers la montagne, Shymbulak une station de ski où on devrait respirer en masse. Mais avant, hop dans le bus! « Woh woh mais arrêtez de poussez, il ni y a plus de place!! » mais ça l’air qu’a chaque arrêt, il en a qui trouverons à écraser un peu plus pour entrer…! 30 minutes comme ça c’est assez pénible surtout que ça l’air qu’on s’en va tous à la même place 😖ouf terminus…

On trouve comment ça marche pour accéder le sommet et on paye une passe pour la journée qui comprends 3 remontés en gondole aller/retour. Ouais mettons que c’est plus une demi journée puisque le dernier départ d’en haut est à 4h et qu’il est déjà 13h. Tout ça pour 3,500 kzt chacun ($14). La 1ère montée dure ~20 min mais le paysage est sublime malgré le fait que les deux autres Monsieurs Kazakhs avec nous dans la cabine sont un peu dans notre bulle! Une fois débarqués, se sont quelques resto avec ses terrasses avec peau de mouton sur les chaises qui nous entourent. C’est vraiment charmant et on prendra une petite pause le temps de faire le plein d’énergie. Ensuite on décide de grimper à pied pour rejoindre le 2e téléphérique question de se faire un peu les jambes… On voit difficilement les sommets qui sont dans les nuages mais c’est vraiment cool et aussi essoufflant puisqu’on commence à sentir l’altitude 2400 m …puis on prends la 3e remontée en gondole car le temps va nous manquer sinon.

Quelques 3100m, nous sommes au points culminant et les sommets sont toujours timides mais on en voit quelques uns qui se dégênes! Tiens tiens, on rencontre quelques autres amis de la troupe, en fait pas mal tous sont là, le temps de quelques photos et aller hop on redescend en gondole car le temps est trop court pour faire autre chose et la température est assez froide. Puis à l’autre descente on split notre petite gang en deux. Seul moi et David retournerons en gondole question de se sauver les jambes pour le lendemain…et les autres ( Marjo, Annie, Denis et Fred) entamerons une course contre la montre (50 min pour redescendre cette partie contrairement à 1h30 pour la monté à pied). Puis on se retrouve tous encore sur la terrasse…comme on dit chez nous: « grosse vie sale »😎😁

   

Les Finfinnos ou les gens brillants

Là on mangera encore, « il me semble qu’on fait juste ça dans ce voyage »! Puis on en fera une belle car «finfino »😌 qu’on est, on laissera la dernière gondole partir à 18h pour se dire qu’on prendra l’autobus qui fait la navette par la suite….mais le problème c’est qu’on n’est pas les seules qui se disent ça et l’autobus elle ne remplit seulement que les places assise alors pas question d’attendre plusieurs heures…😳😲😒😕🤔😬 on se dit qu’on va marcher🤔 ouais mais ça risque d’être très long….puis non, on va tenter de prendre des taxis….c’est qu’on est au moins 13 de notre groupe! Ha bizarre, tout à coup il y a un taxi qui se présente à toute les 2-3 min ….hum ça sent le coup monté mais bon ça nous coûte presque rien et comme on est le dernier groupe on prendra le taxi à 5 😬… il y a tout un avantage tout à coup de souffrir du mal des transports car devinez où moi je suis assise? 😏

La descente en voiture plutôt que la gondole nous amène un autre paysage qui est très intéressant. On se questionne également beaucoup en apercevant un gros barrage permettant aux voitures de traverser la gorge entre les 2 montagnes mais qui ne semble pas non plus à un barrage ! 🤔 En cherchant sur internet, on découvre que ce barrage à pour objectif de bloquer la descente des avalanches ainsi que de la montée soudaine des crus des eaux.

 

Puis arrive le moment fatidique où le taxi nous débarque à l’arrêt d’autobus car notre retour n’est pas encore terminé. Vous vous souvenez:  plein de gens dans le bus qui nous écrasent? Eh bien oui, on se la fait une deuxième fois !!!😒😩 😖  Mais cette fois on est quand même tous regroupés ensemble et on tente tant bien que mal de protéger notre bulle!!!

Arriver à l’hôtel on prends une pause avant de se retourner pour le souper. Puis hop on marche à travers cette ville tout à fait différente d’Astana. Mais c’est que cette ville n’est pas nouvelle, il y a de l’histoire et ça ressemble un peu plus au grande ville avec des arbres très haut mais de la pollution😷🤧 aussi et cela même si on est bordé de montagnes majestueuses. Puis on ira à la terrasse d’un restaurant ordinaire et un peu éclectique mais avec un serveur vraiment sympathique et très débrouillard malgré le fait qu’il ne parle pas anglais et que seule Annie arrivera à sortir quelque mot de russe. On passera une très belle soirée où cette belle gang de techniciens nous parleront de leur déboire à leur arrivée à Astana il y a plus de 3 mois et du montage de la scène en même temps que la construction de l’ensemble du site de l’expo. Mais surtout de ses bourrasques de vent dans cette steppe où tout pouvait s’envoler… même une feuille 4×8 en plywood🌬
Puis David me montrera une application de « google translate » qui permet de traduire instantanément un texte, tel un menu, seulement en passant l’écran du téléphone dessus et qu’à l’écran on voit simultanément le texte dans notre langue! 😗😲😀 Je ne savait pas du tout que cette technologie était en place mais je peux vous dire que cela est très pratique surtout quand l’alphabet est différent du notre! Retour à l’hôtel et dodos😴

Journée d’ascension

Aujourd’hui debout tôt car on part faire une randonné au sommet des montagnes, objectif mettre les pieds dans la neige☃️. Donc même transport qu’hier mais cette fois ci on sera assis confortablement dans le bus et direction du premier téléférique et ensuite les 2 autres. Puis on y est, la balade commence sur un sentier très rocailleux et sur des montées plutôt abruptes. Le temps est clair et on peut voir les glaciers de l’autre côté de la vallée, vraiment pittoresque. On continu notre ascension mais le temps semble vouloir se couvrir, on aperçoit au loin les nuages s’engouffrés entre les montagnes comme si ils étaient poussés dans un tunnel. Puis ce sera au tour de la crête de la montagne de nous envoyer des nuages, ça y est on est entourés!! Quel spectacle ahurissant de
voir le décor changer si rapidement sous nos yeux!!! Puis viennent quelques flocons de grêle, ne sachant pas trop si cela va empirer Annie nous trouve un abri sous un petit promontoire. Nous allons en profiter pour casser la croûte tout en espérant que le temps se dégage car il commence à faire froid. On pousse un peu plus loin notre randonnée mais il fait de plus en plus froid et on voit de moins en moins car on est dans les nuages. On décide donc de rebrousser chemin, bonne décision car on peine à s’orienter et trouver la piste tellement le brouillard est dense par endroit, mais tout se termine très bien car nous allons tous pouvoir se mettre les pieds sur un minuscule bout de glacier, donc mission accomplie! Tout en marchant dans les roches on peut entendre une rivière souterraine qui passe sous nos pieds, c’est magique!!! On commence à voir la station du téléférique au loin, yéé! On perd pas de temps et hop dans la gondole pour la descente jusqu’au niveau des terrasses restaurants. Puis resto au chaud cette fois et repos avant de revenir à l’hôtel où on n’est pas trop empilé dans le bus.

 

 

    

On se retrouve le soir pour un resto dans un genre d’établissement Indien avec de jolies petites huttes avec coussins et voiles tout autour qui font office de « tente » pour prendre notre repas! Wow ce sera un festin de bouffe, la table est pleine!!! Le service est excellent et la nourriture sur la coche comme on dis 👍! Très belle soirée avec Marjo et ses amis.

 

Fin du week-end car … »The show must go on! et les derniers jours pour nous a Almaty « 
Ce matin on se sépare, Marjo et la gang prennent l’avion pour leur retour au travail à Astana, ils ont presque les « blues » car Almaty est de loin plus agréable!!! Allez, au revoir 🙋🏼🙋🏼‍♂️!

Quant à nous, on prends la direction d’un centre de traduction référé par notre hostel à Astana car un des résultat d’examen est seulement en Kazakh. Un peu difficile de s’y rendre car l’adresse que nous avons n’est pas la bonne, heureusement nous avons aussi le # de tel. Donc appel à l’endroit en question, correction de l’adresse et 10min. plus tard, on y est. Wow on est très bien reçus, ils sont très professionnels, le document sera prêt demain (2 pages de termes médicaux) avec un certificat de traduction (impressionnant de trouver ce genre de service ici!). Ça nous coûtera environ 12$ pour le tout!!!,( hey Liette on te donnera le contact car ils offrent des services internationaux via internet!). 

On pensait ensuite aller faire une randonnée mais à l’heure qu’il est on a plus de temps, donc ce sera le «Green market », un espèce de gigantesque bazar moitié intérieur/extérieur où l’on trouve à peu près de tout: bouffe, jouets, babioles, vêtements et j’en passe. Malheureusement rien ne nous accroche mis à part les abricots et figues fraîches que l’on nous fait goûter. Bon truc car on en achètera un peu, question d,etre poli…. à un très gros prix pour ici! (Ce n’est pas parce qu’on voyage beaucoup que ne se fait pas avoir de temps en temps) On voit bien dans les yeux de tous les vendeurs qu’on s’est fait rouler mais que voulez vous « on en gagne, on en perd »!!!

Puis on ira sur le «Kok-Tobe» une montagne d’où part une télécabine presque derrière notre hôtel. Bien que Marjo nous ai avisé que c’était très touristique on a été content d’y faire un tour car cela nous permettais d’avoir une belle vue en retrait des montagnes. Puis on le compare un peu au point de vue de la Montagne du Mont-Royal chez nous qui est quand même un bel attrait…

 

Les Beatles

Petite parenthèse: Une autre chose intéressante de ce pays est que les parcs d’attraction sont partout dans les endroits public et non pas exclusivement dans un site fermé comme chez nous, bien que chaque attraction soit payante. Cela va sûrement aussi avec le fait que ce pays doit être en pleine effervescence et accorde sûrement de bon privilège a la famille vu le nombre d’enfant ici.

Bon on tentera de se trouver une bonne table à l’un de leur restaurant avec vue tout en haut mais les menus ne sont écrit qu’en russe et je n’ai presque plus de batterie sur le téléphone. Puis Denis ne le sent pas, on dirait qu’il manque quelque chose. a ces resto.. un charme peut-être ! Alors on redescendra dans la gondole à la tombé de la nuit d’où on apercevra au loin quelques éclairs dans le ciel…. puis on se dirigera dans un petit café, découvert par hasard, et où on rencontrera des amis qui nous disent quelques choses…

  

Puis notre dernière journée a Almaty ne sera pas très spectaculaire: fermeture de nos bagages, check-out, récupération du fameux document traduit à l’agence et quelque pas à travers la ville encore avant le prise de l’avion pour  le retour vers Astana. On a pensé un moment faire changer notre billet internationale de vol de retour question de prolonger ce voyage…et pouvoir faire enfin une longue randonnée à travers Almaty et ses montagnes. Mais cela n’a fait que nous effleurer l’esprit car après réflexion on s’est dit qu’à la place on profiterait de la fin de l’été chez nous au Canada.

 

Denis écrivant un des articles du blog

Natasha, l’espionne russe s’amusant a se prendre pour une asiatique en faisant un selfie

 

 

NB:  en passant nous sommes maintenant revenus au Canada depuis hier….un autre et dernier article sera publié d’ici demain et mettra un terme à ce rapide voyage!

 

Catégories : 2. Almaty, 2017 Kazakhstan

Propulsé par WordPress.com.