BC – Vancouver, Whistler et les Parcs

Jour 28 :

5:40 debout, nuit pas très bonne pour Nath (aucune raison spécifique), départ pour le traversier dans 15 min.. embarquement sans problème. Petit dej à bord et dehors (pied marin de Nath oblige!!!encore beaucoup de brume donc difficile de voir au loin. La mer est très calme et la traversée sera en douceur (au grand plaisir de Nath☺️). On descend à Horse Shoe bay, environ 20 minutes de Vancouver.

 

En entrant dans la ville de Vancouver, immédiatement le gigantesque Stanley Park (similaire à l’île Sté-Helene de par sa position). On y fait arrêt pour faire des téléphones où on essais de trouver un dealer GMC pour réparer le sensor mais sans succès. La bonne nouvelle est qu’il n’y a aucun danger ou urgence à le faire réparer, selon un des mécaniciens, si le véhicule n’a aucun symptôme de problème, ce qui est notre cas. Donc magnifique parc situé sur la pointe de la ville et une chance qu’on y a fait arrêt très tôt car déjà les gens arrivent en masse. On trouve du stationnement à cette heure sans problème et on utilise une application avec le cellulaire pour ajouter du temps comme on en veut ( pratique! 😉) L’environnement est superbe: magnifique forêt de Cyprès et Sapin Douglas en plus de multitudes de sentiers pour randonneurs, vélo, cyclistes et même patin alignés! On passera plusieurs heures à se promener et visiter ce beau petit coin verdure au bout de la ville!

     

Vue sur la ville du Stanley Park

Puis grand saut: on entre dans Vancouver, wow grande métropole. Le port est gigantesque, quai pour les paquebots de containers, quai pour les trans Pacifique, quai pour les hydravions, ça n’en finis plus…..on finis par trouver un stationnement, pas évident dans le centre ville et surtout avec la van. On utilise une autre application de la ville pour payer et nous voilà partis. Recherche de l’horloge à vapeur (en réalité elle est maintenant complètement électrique!!) qui sonne à toutes les 15min. Après quelques minutes de recherches la voilà et voici ce qu’elle nous fait entendre »….

   

Maintenant on doit avaler une croûte car le dej. est très loin. Nath qui n’a toujours pas assouvie son désir de Ceviche car jamais trouvé à vue un resto dans le guide qui en parle, semble très bien et n’est pas très loin, donc direction le Belgard Kitchen. Ce qui nous surprends le plus sur le chemin est l’itinérance sur la rue, incroyable c’est partout dans ce secteur de la ville. Bon ceci dit on remarque aussi l’architecture très bien conservée de plusieurs resto et boutiques qui donnent un charme indéniable au arrondissements. On a même une pensé pour notre amie Johanne en passant devant le « Spaghetti factory »…

En chemin on est plus très sûr du coin car ça se dégrade royalement. Ça y est, on y est et le resto est splendide, une ancienne usine complètement restaurée (ils ont même garder le chain block au plafond!) au goût du jour, met en valeur les immenses cuves de bière et baril de chêne (ben oui c’est aussi une micro brasserie et ils y font aussi du vin!) ainsi que les poutrelles et plafonds en lattes… Pas de Ceviche! (décidément ce n’est pas parce qu’on est près de l’océan qu’ils en font ou bien ce ne fait pas parti de leur culture (ok je fais une croix là dessus ☹️)). La bouffe est tout à la hauteur de ce décor enchanteur. Les plats dans les micro brasserie sont toujours excellents! Petit bémol arrive; alors que l’on pense rester un peu à se prélasser de ce petit oasis on réalise qu’il nous est impossible de rajouter du temps au parcomètre car la ville limite à 2heures le temps au même endroit (vraiment pas génial pour les touristes qui veulent visiter downtown en marchant🤬🤯😖🤮). Alors on demande l’addition et c’est un peu la course pour essayer d’éviter la contravention… on arrivera finalement à temps et tant pis pour ce règlement stupide (de notre point de vue de touriste).

  

On va donc déplacer notre véhicule (histoire de laisser un peu plus de carbone dans cette ville puisque nous n’avons pas le choix). Direction le quartier chinois, 🤔🤔🤔 on croyais avoir tout vu en terme de sans abris mais ils semble qu’ils sont tous concentrés sur la même rue à proximité du quartier. De la piquerie, au vol de sacoche ( on a a vue qui se partageais le contenu dès sac à main probablement volé…) etc, etc on voit de tout ici, c’est vraiment pas cool de voir tant de pauvreté (dans tous les sens du mot) dans une ville comme ça. Bon le quartier Chinois est disons surprenant par la variété des boutiques, épiceries, poissonneries et j’en passe. De tout pour tous en autant que vous lisez le Mandarin🈹🈶🈲. Un quartier complet, pas seulement un coin de rue, c’est quand même grand. Malgré tout c’est très hétéroclite comme population dans les rues….

  

Ok maintenant allons voir la Place du Canada où arrives tout les trans Pacifique. Bon on doit encore changer la van de place, pas le choix et cette fois beaucoup plus difficile avec leur « no left turn et no left right »…he on fait comment pour y aller (non mais c’est pire que chez nous avec le plateau Mt-Royal où le maire n’arrête pas de changer les sens unique de bord ! 🤬) ….

Alors la place du Canada est très bien situé, ici est encore bien présent l’esprit Olympique et même la structure ayant servie à la faire briller en 2010 est encore présente. Nath repère une attraction qui s’appelle FlyOver Canada, un genre de cinéma 3D avec des sièges qui bougent!!! On se laisse tenter par l’expérience (un peu dispendieux mais après tout tant qu’à y être autant jouer le jeux), on est chanceux car encore des places pour la représentation qui débutera dans 5 minutes!! Wow c’est comme si on parcourait le Canada en Delta plane d’un Océan à l’autre en environ 10minutes. Les effets sont hallucinants (pas surprenant car Moment Factories à participé aux images et montage), c’est tellement réaliste qu’a certain moment on lève nos pieds car on croirait presque toucher le sol….à l’occasion on reçoit même des petites gouttelettes d’eau lors de passage de chute d’eau ou autre…. Wow, on sort complètement mystifiés et enthousiastes de l’expérience!!! Alors, il se fait tard on va sortir de la ville et prendre la direction de Whistler.

   

Sur la route on décide de s’arrêter à Squamish dans un petit camping tout près d’une chute vertigineuse: Shannon Falls de 335m (même si on ne la voit pas très bien avec la boucane). On s’installe et on pourra prendre nos douches ici. Souper sera du poisson qu’on a de congelé quand on était avec les amis 🤮 degueulasse c’est pas de la morue c’taffaire la, c’est quoi! T’avais raison Claude de pas vouloir en manger…on jette les autres morceaux congelés ,puis écriture emmitouflé comme on peut avec la lueur du fanal (toujours interdiction de faire des feux) et dodo.

 
En retraversant le Stanley Park en quittant la ville

Jour 29

Départ de Squamish direction Whistler.

Sur la route on fait une escale aux installations olympiques de 2010, plus particulièrement les rampes de saut à ski!!! (Avec les 500++++marches pour accéder à la tour des juges). Avant de monter la rampe on se fait un petit lunch histoire de se donner un peu d’énergie. L’ascension se passe quand même très bien, avec en plus les deux petits sentiers d’étape pour se rendre au sommet ça fait une balade très agréable en plus de se donner une vue vertigineuse de la haut. C’est certain on ne verra jamais plus cette discipline Olympique de la même façon. C’est vraiment de la Haute voltige!!!

       

Bon on n’as pas vu le temps passé et les gardiens nous cherchent avant de fermer la guérite….juste à temps (on doit pas être les premiers à oublié l’heure!!). Sur le chemin du retour on voit un endroit (stationnement de piste de ski alpin) qui semble permettre au VR de passer la nuit, mais on se dit que ce serait bien d’aller voir Whistler et trouver quelque chose dans le coin. Dans le pire des cas on reviendra si on ne trouve rien. Arrêt à l’info dans le centre de Whistler pour voir les possibilités de campement, humm, rien et pas de Boonedocking permis nulle part. La ville ressemble un peu à Mont-Tremblant chez nous….On se rabat sur un camping privé à quelques KM, pas de chance, eux aussi sont plein. Ils nous donnent une liste de camping des environs.

  

Bon tant pis pour Whistler car on préfère avancer sur notre route et on opte pour Nairn Fall provincial park, après plusieurs minutes à tenter de les rejoindre pour réserver un site on décide d’y aller et tenter notre chance. C’est un « first come, first serve ». Yéé😁 il reste un site dispo. Ce site est magnifique accolé à une rivière couleur jade avec les montagnes juste aux dessus avec quelques parcelle de neige! Wow! On jase un peu avec le responsable du parc car on a certaines inquiétudes à propos des fermetures de routes potentielles dues au feux de forêt dans la région, il nous recommande de valider au centres d’information demain sur notre route. Il est tard, se sera « ribs de porc » (déjà apprêter et cuites) et salade pour souper. Petit 🍷🍷 pour accompagner le tout et voilà un souper presque parfait. Un peu d’écriture et hop dodo.

 

Jour 30

Dormis popir exception des trains qui ont passé pendant la nuit. On se fait notre café, on déjeune puis on décolle en direction du fameux « Parc National des Glaciers », où il y est répertorié pas moins de 430 Glaciers (le paradis) 🙃. On sait que ce sera beaucoup de route mais faut ce qu’il faut. En chemin en refaisant l’itinéraire 2-3h semble s’avoir ajouter! 😲. Ha!, il nous font faire un méchant détour car la « route 1, la transcanadienne, est fermée pour collision avant Revelstoke et pas sûr de s’y rendre non plus car beaucoup de feux de forêt, cela dépendra des vents. Donc arrêt à l’info centre de Pemberton: pas de routes fermées pour les feux car les vents ont changés de bord 🙂 mais l’accident, on ne sait pas combien de temps il fermeront😕! Étant à 6h de route de là, on verra bien en chemin, on pense qu’on devrait être Ok! C’est repartis, encore une fois la route panoramique est de toute beauté, dommage pour la fumée qui nous empêche de voir au loin.

    

Dîner dans une halte routière et on continus, le chemin est toujours fermé et prochain status vers 19h. Pas le choix, on arrêtera à Salmon Arm, bien avant Revelstoke et le Parc des Glaciers. On campe à « Pierre’s Point campground » (ben oui on redoutaient tant les feux et au final c’est même pas ça qui nous retiens). On s’installe et on en profite pour faire un peu de lavage et prendre une bonne douche. En vérifiant le statut pour ales routes on voit qu’ils ont réouvert vers 19:30. …on a bien fait d’arrêter avant. Le souper sera brochettes de poulet et patates grelot façon Denis. Nath devrait bien dormir car il passe un train (pis très long) toutes les 45min environ, ça fait déjà 6 qui passent!

Jour 31:

Et oui le train a passé plusieurs fois cette nuit aussi! On est sur l’autoroute des trains. En déjeunant on fait l’itinéraire et cette fois un autre fermeture de la route 1 mais cette fois après Revelstoke au Col Rogers qui lui est dans le parc des Glaciers. Bon comme nous on veut aller dans le parc et que les campements (first come first serve) et les randonnées à faire sont avant l’accident, bien on se dit que c’est correcte pour nous car en plus il nous reste 2 heures avant d’arriver là! Eh bien non on sera pris dedans solide et cela seulement quelques km avant d’arriver aux sentiers de randonnée. On en profites pour avancer le blog…je penses qu’il était 13h quand ils ont enfin ouvert le chemin…mais il y avait déjà toute une filée! On arrête faire les 2 randonnees pas trop longues propose par le Lonely : « Skunk Cabbage trail » (sentiers des choux puants) et puis « Giants Cedars Boardwalk ».

  

Puis la pluie vient de s’y mettre et ce n’est pas chaud! Donc on ni verra rien avec en plus la fumée …y a vraiment pas plus grande déception pour nous car on aperçoit à peine les Glaciers. Je pense que même s’il avait fait beau on ne les verraient quand même pas car ils doivent être accessible qu’en faisant de longues randonnées et malheureusement nous n’avons plus ce temps à cause des fermetures de route et notre date de retour qui approche.

Donc on décide de continuer vers le Parc National de Yoho qui est supposé aussi être un autre joyau selon le Lonely. Un attrait touristique est indiqué sur le chemin: natural bridge (non indiqué dans mon livre!). On décide d’y aller. Wow l’eau c’est creusé un chemin à travers la roche laissant la possibilité de passé sur le dessus en passant sur le mur de roche…mais d’ici quelques temps (???), une partie s’effondrera pour laisser place à une gorge profonde. Une chance qu’on c’est arrêté!

 

On reprends la route puis plus loin un autre attrait: Takakkaw Falls, la 2e plus haute chute au pays….255m. Ok on essaie même si on doit aller s’enfoncer 12km dans le bois. Ha un campground…c’est plein! ( pas surprenant avec le retard causé par l’accident)…aller reprenant la Route du bois avec la van….oups ça monte pas mal et des virages en lacet dont un assez serré ( pas tout le monde qui peut passez ici). En temps normal avec le beau temps cette route doit être magistral! On arrive on met les imperméables et allons au pied de la chute qui fait tout un vacarme! Très beau et puis on essaie d’apercevoir tant bien que mal les sommets avec une lueur de glacier…

 

Pour l’instant je dois dire que le parc National de Yoho m’a plus enchanté que celui des Glaciers…. mais faut dire que mon livre Lonely sur l’ouest Canadien ne peut pas tout traiter en détail car il serait beaucoup plus volumineux. Mais cela aurait valu la peine d’avoir juste celui de la Colombie-Britannique pour plus d’information!

C’est alors que l’on décide avec la pluie battante de s’avancer le plus possible et d’aller rejoindre le chemin du Lac Louise (Parc de Banff) en Alberta où en avancera en plus l’heure. (+1h)….Donc recherche de campement via les applications et je vois qu’il existe un parking Overflow au Lac Louise. Et comme il fait froid et qu’il pleut bien on fera pas grand chose dehors se serait donc parfait! En plus en sera a 5 min de l’entrée du Lac Morraine qu’on a pu voir la 1ère fois car complet…ça mettra un baume sur la journée d’hier et permettra de faire une dernière vrai belle randonnée avant notre retour!

 

Le stationnement Overflow au Lac Louise

Et nous revoilà sur le chemin qu’on a déjà fait il y a quelques semaines! Hé en masse de place dans le stationnement. On ne sait pas trop si on doit payer. Bon souper à l’intérieur en jouant une parti de Scrabble. On met le cadran à 7am juste au cas..

Jour 32:

Quand même bien dormi même si on est adossé à l’autoroute ( pas entendu de train!). Café à l’extérieur très bien emmitouflé car frette, dej et on repli bagage pis on décolle vers le Lac Morraine, il est 8h on devrait être ok même si c’est dimanche avec la fin de semaine horrible ( pluie et froid)….et bien non! C’est complet. 😳😳☹️😢😭j’en reviens pas….il nous dirige vers le lac Louise ou propose de prendre un shuttle(navette)! Ben ça alors, avoir su on serait venu déjeuner dans le parking! Je suis triste, ma dernière randonné sur le cul! Et bien dans le Lonely il dirige les gens vers le lac Morraine car moins populaire que le lac Louise….et bien cela semble plus être le cas!

Bon on fait quoi maintenant? On reprends la route vers le retour…. mais…moi je ne veux pas tout de suite! Quitter ce merveilleux coin comme ça! 😭. Bon on verra en chemin les attraits touristiques. Dans mon livre ceux indiqués, ont les a déjà fait!

En chemin….indication d’un accident en avant😲….mais pas aucune filée, personnes sauf les secours et l’auto capotée dans le champs! On continu se disant qu’on va voir quelques chose au moins, un ours? Un lapin? Quelques chose…

Ben non, on voit une indication pour une randonnée. On arrête, on enfile bottes et on part. 4.9 km pour voir le Col Edith! Ok…et bien on marche et marche, pis on a oublié de s’amener de l’eau… perdu l’habitude. Nath en arrache comme jamais car toute congestionnée au sinus depuis quelque jours. On voit des pancartes mais aucune indication des km restant. On voit du bois et du bois. Après un moment et beaucoup de monter (600m)., on voit une autre pancarte…eeeeeh des flèches sont indiqués pour les autres cols plus loin mais celui que nous avons choisi le moins loin …Ben pas de flèche! A gauche ou à droite!🤔🤔 bon ont choisi le point d’observation tout droit mais aucune aucune distance. On fera un pas mal long moment pis on virera de bords. Tu parle d’une randonné de merd….!

   

Ces « bouleaux »(je pense) font partis de la nouvelle foret après le feu. Car un cote était la nv. foret et l’autre l’ancienne

On dine arrivés à la van et reprends le chemin vers la maison à quelques 3750km…

Et on arrêtera a Medicine Hat dans un campement juste avant la Saskatchewan. Pis demain en chemin on verra si on passe par les States ou le grand nord de l’Ontario !

Résumé pour aujourd’hui:

Quelques 10km de randonnée dont plus de 600 m de dénivelé en montée et 476km de van …et un peu pas mal de déception. Mais faut dire qu’au début on a eu beaucoup de chance! Allez ce n’est pas finit!

Catégories : 2018-Van du Bonheur au Canada, 4. Colombie-Britannique

Navigation des articles

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment ce contenu :