Kazakhstan – Astana: nous voilà

 

Salut à tous, du Kazakhstan!  Pour ceux qui ne le savaient, hé bien maintenant « c’est faite».

Donc premièrement qu’est-cé qu’on fait là? Nous sommes en vacances et venu visiter Marjorie qui travaille pour le show du cirque du Soleil de l’Expo Universelle.

Cela fait déjà quelques jours que nous y sommes et pour résumer notre voyage jusqu’à maintenant tel que : qu’avez-vous le plus aimé du Kazak? Comment est Astana, la capitale? Qu’avez-vous fait jusqu’à présent?
Bien notre réponse sera la suivante: Astana dispose de soins de santé inégalés, le service des hôtesses de notre hôtel est super adéquat, les frais de courses de taxis sont très variables et les Kazakhstans que nous rencontrons tiennent à échanger avec nous, coûte que coûte, même si nous ne comprenons ni la langue kazak et/ou russe car aucune, mais absolument aucune similitude avec notre langue latine qui est le français! 😳

Alors, je vois que je stimule peut-être votre curiosité (je pense entre autre à ma mère!). Alors je vais essayer de vous raconter le début de notre aventure de façon courte et agréable, tout en ajoutant parcimonie quelques anecdotes. Maintenant commençons:

Après 20h passé dans les aéroports incluant 2 vols totalisant 13h, nous voilà enfin arrivés à Astana, la capitale du Kazakhstan. Où a lieu l’Expo universelle dont le thème est « L’énergie du futur ». Il est environ 23h et nous apercevons un visage familier avec une pancarte « Bienvenue aux Aventuriers du 450 »! Je vous épargne le bonheur 🤗 qui se lie dans ses yeux en nous apercevant son papa et moi. Puis suivera une course folle avec notre chauffeur venu nous chercher à l’aéroport pour nous amener à notre hôtel! Nos retrouvailles auront été assez expéditives puisque Marjorie aura tout juste le temps de nous remettre un peu d’argent du pays, bidule pour le wifi, cartes d’accès pour l’expo, etc avant d’être déposée en chemin sur le boulevard avec sa commande express provenant du Québec; Kraft Dinner, sauce à Poutine, sirop d’érable et autres trucs… Disons qu’on a du échanger genre 15-20 minutes au total avant d’être déposés à notre tour! Ça c’est rapide!

On aperçoit quelque peu la ville, tout en lumière que Denis compare à un mini Las Vegas plus espacé sans la population de masse. On arrive à côté d’un gigantesque immeuble rassemblant plusieurs architecture en une: château de Disney, palais de Buckingham et Empire State Building!!!! Pas grand chose à dire sur notre hostel qui est très correcte, genre auberge de jeunesse toute neuve disposant d’une belle cuisine toute fonctionnelle! Et hop on s’installe vitement le temps de faire dodo dans un vrai lit (beaucoup mieux qu’assis).

On avait aperçu vaguement le chantier à côté de notre hôtel, mais le samedi matin après l’avoir entendu on s’aperçoit qu’on est entouré de chantier…mais ne vous inquiétez pas ceci ne nous est pas inconnu et ne nous empêche nullement de faire dodo! On se lève vers 10:30 et on se dit qu’on va aller déjeuner pour cette fois au McDonald situé tout près. On commande à partir d’une borne incluant l’anglais(cool). Café latté et bizarre eux ne déjeune pas faut croire, car mis à part les muffins (chocolat ou bleuet) dans la colonne des desserts, il n’y a rien d’autre. On s’installe dehors et là Denis me fait part que depuis le réveil il a mal à la poitrine, une sorte de compression qui ne le lâche pas!!!! Mais pas d’autres symptômes!

  
Alors on prends ça cool toute la journée tout en étant très concentré sur l’évolution s’il y en a une. Alors se sera, retour à l’hôtel pour repos, petite marche pour voir si ça passe, retour à l’hotel et discussion avec le staff de l’hotel pour s’informer d’hopital avoisinante et ou clinique. On cherche un peu sur le web les symptômes (mettons qu’on commence à s’inquiéter car ça ne diminue pas et cela fait maintenant quelques heures….) on retourne marcher, voir un peu se qu’on a alentours de nous on entrera même dans une espèce de gigantesque tuque en métal et tente (que je compare un peu avec le toit du stade olympique à cause des toiles tendues mais là s’arrête la comparaison). Et surprise un autre méga centre d’achat disposé sur 4 étages avec un mini rail, un jeu tel qu’a la ronde et même une plage avec sable au dernier étage…. mais Denis a de la misère à trouver un intérêt quelconque à quoi que se soit. J’arrêterai manger dans un kiosque avec choix d’image où je pense trouver un bon petit plat séchuanais ( c’est que j’ai reconnu le mot sechuan) mais il se trouvera que mon bon petit plat sera composé d’os et de gras avec un petit peu de viande sur chaque! 😧) Denis ne prendra que de l’eau…mais il sourit quand même en me voyant retirer avec mes doigts tous le gras sur chaque petite bouché de viande.

On repars vers notre hôtel en « spotant » dans le ciel d’Astana le gigantesque immeuble de Walt Disney comme point de repère!

On tente de rejoindre notre compagnie d’assurance voyage fournit avec notre carte de crédit, se disant qu’on pourrait peut-être parler à quelqu’un de la santé pour nous aiguillé un peu mais on ne sera incapable de les rejoindre car le téléphone de l’hostel ne permet pas les appels outre-mer et les cellulaires du staff ne marche pas…il y a bien un numero d’appel a frais viré mais on est incapable de faire les options! Aucune ne marche, même chose avec mon propre cellulaire du Québec!

Bon on appelle la clinique privée : SOS internationale qui parle anglais et on nous suggère de s’y rendre. 23:30 on demande un taxi pour se rendre, et on se rend à l’interieur d’un édifice bancaire blindé par la sécurité et c’est à travers la noirceur des couloirs qu’on arrive à l’etage de la clinique ou aucune autre âme que celle du gardien et de la docteure.

Enfin quelqu’un où Denis peut expliqué ses symptômes et peut-être avoir un vrai diagnostic. Alors se sera questions d’usage, hypertension, électrocardiogramme. Elle conclut pour l’instant entre 2 diagnostic: 1) névralgie pulmonaire mais aucune douleur physique externe 2) est-ce un début d’une maladie cardiaque chronique….Hum le test agace le docteur car les douleurs sont toujours aussi fortes alors discussion avec un autre médecin situé à Dubaï pour valider ses hypothèses, nitro sous la langue et un autre électrocardiogramme…pareil. Donc on repars de la avec pilules pour soulager une névralgie et elle demande absolument à se que Denis aille passe une échographie coronarienne pour dissiper les doutes….On ne sait pas trop, tant qu’on aura pas parler aux assurances pour savoir si on sera couvert ou pas…et on ne connaît pas encore les coûts actuels. Donc on verra demain si les symptômes diminus.

La nuit (pour ce qu’il en reste) sera très courte puisqu’on sait donné rendez-vous avec Marge pour déjeuner à 9h car elle travaille vers 13h.

Alors ce dimanche matin on rencontre enfin Marjo, on lui explique l’aventure et on marche un peu à la découverte de cette ville particulière avec son style hétéroclite en architecture. Wow il fait déjà chaud, ça risque d’en être tout une…Denis commence à aller beaucoup mieux, ses douleurs ont diminué mais surtout il recommence à faire ses jokes…que comment dirais-je, bon pour ceux qui le connaît: ses jeux de mots que seul lui trouve drôle!

On découvre la rivière avec sa plage, sa piscine extérieure, le cirque qu’on comparait à une soucoupe volante…et bien d’autre tout en marchant des kms car cette ville est vaste mais surtout tout y est grand malgré le peu d’habitant lorsque l’on compare avec les autres villes de l’Asie.

Donc Marjo nous quittera pour aller travailler sur le show du cirque avant son week-end de congé (les Lundi et mardis) et Denis ira faire une petite sieste. Entre-temps je relance les assurances par courriels pour tenter d’avoir des nouvelles. On retournera à la clinique pour signer des papiers où Nath se trouvera un nouveau surnom (Natasha Kaulret, espionne russe, car à chaque fois la sécurité la fouille comme si elle était plus suspecte que Denis) J’en conviens on délire un peu question de s’amuser… et on revoit notre gentille médecin de la veille où Denis semble mettre le doigt sur le bobo: la névralgie pourrait avoir été cause par l’air conditionné de nos 2 vols qu’il recevait directement dans l’oreille….Ça pourrait avoir du sens mais elle ne démord pas qu’une échographie coronarienne éliminerait tout doute!

Toujours pas de nouvelles des assurances… on ira faire une méga promenade (je pense qu’on a du marcher 20 km cette journée là au soleil de plomb 34c)…1er vrai souper puis retour à l’hôtel où on tentera de récupérer les heures de sommeil car demain matin on se lève tôt destination en train pour le week-end avec Marjo vers Borovoy sur le bord d’un lac.

Au réveil Denis n’a plus aucune douleur, cool! Les vacances peuvent enfin commencer. On se rend à la gare où on tente de se faire comprendre pour prendre le bon train. On rencontre un couple français avec qui Marjo travaille sur le show, vraiment charmant et hop dans le train et tient se sont des couchettes alors tout le monde fera dodo durant les 3h du tchoutchou à travers les steppes.

Arrivé en ville en saute dans un taxi improvisé ou Marjo fera le coup de demander un prix pour 3 avant d’y aller à 5 😉 . Le gars n’arrête pas de nous jaser et personne ne le comprend et un moment on s’aperçoit qu’il cherche l’endroit où nous déposer…mais on y arrivera. Un gros ressort sur le bord du lac avec une très grande chambre qu’on partagera à 3! On retrouve des amis de la production de Marjo ( c’est sûr car décidément leur week-end ils veulent changer le mal de place et trouver un peu de forêt et d’air pur). On partage le repas sur la terrasse avec eux où on apprend un peu à les connaître. C’est comme une petite famille car il y en a qui sont là depuis le début (avril). Pizza et salade avec vin, petite marche dans la montagne et tout va bien pour mon tiloup..on descend sur le bord de la plage mais pas de baignade car l’air est frisquet, ça reste quand même un bon moment où on échange avec fifille. On ira essayé le spa intérieur question de se réchauffer.

Et on décide de rester à souper dans le ressort. Même menu que le midi mais avec du stock encore épuisé ! Denis prendra du cheval mais il s’avère que c’est une soupe avec pâte et cheval, Marjo prends une soupe avec nouille mais elle sera froide et sans nouille et Nath la joue safe en prenant un truc vu à l’heure du dîner mais cette fois le vin sera un peu sucré car épuisement des autres stocks…. Denis n’aime pas trop sa soupe mais comme il a faim la mange quand même (grasse et très salée), Marjo commande un autre truc car elle est rester sur sa faim. Durant le souper je reçoit enfin des news de la cie d’assurance et on réussit à faire un appel via la réception de cette hôtel( j’espère qu’il était à frais viré). Le dossier est ouvert et suivra son cours.

Ici nos chemin se sépare: nous dodo et Marjo karaoké avec sa gang!

Voilà nos premières journée de ce voyage qui durera que 2 semaines…et malgré un début mouvementé peuvent enfin prendre son envol😃

Catégories : 1. Astana, 2017 Kazakhstan

Navigation des articles

Un avis sur « Kazakhstan – Astana: nous voilà »

  1. Nos carnets de voyage

    Destination originale, je vais suivre ça, je ne connais pas du tout ! Bon séjour

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment ce contenu :