Archives d’auteur : AventuriersDu450

À propos de AventuriersDu450

Couple dans la vie qui se livre a leur passion: le voyage et prendre le temps de vivre!

Kazakhstan – Astana: nous voilà

 

Salut à tous, du Kazakhstan!  Pour ceux qui ne le savaient, hé bien maintenant « c’est faite».

Donc premièrement qu’est-cé qu’on fait là? Nous sommes en vacances et venu visiter Marjorie qui travaille pour le show du cirque du Soleil de l’Expo Universelle.

Cela fait déjà quelques jours que nous y sommes et pour résumer notre voyage jusqu’à maintenant tel que : qu’avez-vous le plus aimé du Kazak? Comment est Astana, la capitale? Qu’avez-vous fait jusqu’à présent?
Bien notre réponse sera la suivante: Astana dispose de soins de santé inégalés, le service des hôtesses de notre hôtel est super adéquat, les frais de courses de taxis sont très variables et les Kazakhstans que nous rencontrons tiennent à échanger avec nous, coûte que coûte, même si nous ne comprenons ni la langue kazak et/ou russe car aucune, mais absolument aucune similitude avec notre langue latine qui est le français! 😳

Alors, je vois que je stimule peut-être votre curiosité (je pense entre autre à ma mère!). Alors je vais essayer de vous raconter le début de notre aventure de façon courte et agréable, tout en ajoutant parcimonie quelques anecdotes. Maintenant commençons:

Après 20h passé dans les aéroports incluant 2 vols totalisant 13h, nous voilà enfin arrivés à Astana, la capitale du Kazakhstan. Où a lieu l’Expo universelle dont le thème est « L’énergie du futur ». Il est environ 23h et nous apercevons un visage familier avec une pancarte « Bienvenue aux Aventuriers du 450 »! Je vous épargne le bonheur 🤗 qui se lie dans ses yeux en nous apercevant son papa et moi. Puis suivera une course folle avec notre chauffeur venu nous chercher à l’aéroport pour nous amener à notre hôtel! Nos retrouvailles auront été assez expéditives puisque Marjorie aura tout juste le temps de nous remettre un peu d’argent du pays, bidule pour le wifi, cartes d’accès pour l’expo, etc avant d’être déposée en chemin sur le boulevard avec sa commande express provenant du Québec; Kraft Dinner, sauce à Poutine, sirop d’érable et autres trucs… Disons qu’on a du échanger genre 15-20 minutes au total avant d’être déposés à notre tour! Ça c’est rapide!

On aperçoit quelque peu la ville, tout en lumière que Denis compare à un mini Las Vegas plus espacé sans la population de masse. On arrive à côté d’un gigantesque immeuble rassemblant plusieurs architecture en une: château de Disney, palais de Buckingham et Empire State Building!!!! Pas grand chose à dire sur notre hostel qui est très correcte, genre auberge de jeunesse toute neuve disposant d’une belle cuisine toute fonctionnelle! Et hop on s’installe vitement le temps de faire dodo dans un vrai lit (beaucoup mieux qu’assis).

On avait aperçu vaguement le chantier à côté de notre hôtel, mais le samedi matin après l’avoir entendu on s’aperçoit qu’on est entouré de chantier…mais ne vous inquiétez pas ceci ne nous est pas inconnu et ne nous empêche nullement de faire dodo! On se lève vers 10:30 et on se dit qu’on va aller déjeuner pour cette fois au McDonald situé tout près. On commande à partir d’une borne incluant l’anglais(cool). Café latté et bizarre eux ne déjeune pas faut croire, car mis à part les muffins (chocolat ou bleuet) dans la colonne des desserts, il n’y a rien d’autre. On s’installe dehors et là Denis me fait part que depuis le réveil il a mal à la poitrine, une sorte de compression qui ne le lâche pas!!!! Mais pas d’autres symptômes!

  
Alors on prends ça cool toute la journée tout en étant très concentré sur l’évolution s’il y en a une. Alors se sera, retour à l’hôtel pour repos, petite marche pour voir si ça passe, retour à l’hotel et discussion avec le staff de l’hotel pour s’informer d’hopital avoisinante et ou clinique. On cherche un peu sur le web les symptômes (mettons qu’on commence à s’inquiéter car ça ne diminue pas et cela fait maintenant quelques heures….) on retourne marcher, voir un peu se qu’on a alentours de nous on entrera même dans une espèce de gigantesque tuque en métal et tente (que je compare un peu avec le toit du stade olympique à cause des toiles tendues mais là s’arrête la comparaison). Et surprise un autre méga centre d’achat disposé sur 4 étages avec un mini rail, un jeu tel qu’a la ronde et même une plage avec sable au dernier étage…. mais Denis a de la misère à trouver un intérêt quelconque à quoi que se soit. J’arrêterai manger dans un kiosque avec choix d’image où je pense trouver un bon petit plat séchuanais ( c’est que j’ai reconnu le mot sechuan) mais il se trouvera que mon bon petit plat sera composé d’os et de gras avec un petit peu de viande sur chaque! 😧) Denis ne prendra que de l’eau…mais il sourit quand même en me voyant retirer avec mes doigts tous le gras sur chaque petite bouché de viande.

On repars vers notre hôtel en « spotant » dans le ciel d’Astana le gigantesque immeuble de Walt Disney comme point de repère!

On tente de rejoindre notre compagnie d’assurance voyage fournit avec notre carte de crédit, se disant qu’on pourrait peut-être parler à quelqu’un de la santé pour nous aiguillé un peu mais on ne sera incapable de les rejoindre car le téléphone de l’hostel ne permet pas les appels outre-mer et les cellulaires du staff ne marche pas…il y a bien un numero d’appel a frais viré mais on est incapable de faire les options! Aucune ne marche, même chose avec mon propre cellulaire du Québec!

Bon on appelle la clinique privée : SOS internationale qui parle anglais et on nous suggère de s’y rendre. 23:30 on demande un taxi pour se rendre, et on se rend à l’interieur d’un édifice bancaire blindé par la sécurité et c’est à travers la noirceur des couloirs qu’on arrive à l’etage de la clinique ou aucune autre âme que celle du gardien et de la docteure.

Enfin quelqu’un où Denis peut expliqué ses symptômes et peut-être avoir un vrai diagnostic. Alors se sera questions d’usage, hypertension, électrocardiogramme. Elle conclut pour l’instant entre 2 diagnostic: 1) névralgie pulmonaire mais aucune douleur physique externe 2) est-ce un début d’une maladie cardiaque chronique….Hum le test agace le docteur car les douleurs sont toujours aussi fortes alors discussion avec un autre médecin situé à Dubaï pour valider ses hypothèses, nitro sous la langue et un autre électrocardiogramme…pareil. Donc on repars de la avec pilules pour soulager une névralgie et elle demande absolument à se que Denis aille passe une échographie coronarienne pour dissiper les doutes….On ne sait pas trop, tant qu’on aura pas parler aux assurances pour savoir si on sera couvert ou pas…et on ne connaît pas encore les coûts actuels. Donc on verra demain si les symptômes diminus.

La nuit (pour ce qu’il en reste) sera très courte puisqu’on sait donné rendez-vous avec Marge pour déjeuner à 9h car elle travaille vers 13h.

Alors ce dimanche matin on rencontre enfin Marjo, on lui explique l’aventure et on marche un peu à la découverte de cette ville particulière avec son style hétéroclite en architecture. Wow il fait déjà chaud, ça risque d’en être tout une…Denis commence à aller beaucoup mieux, ses douleurs ont diminué mais surtout il recommence à faire ses jokes…que comment dirais-je, bon pour ceux qui le connaît: ses jeux de mots que seul lui trouve drôle!

On découvre la rivière avec sa plage, sa piscine extérieure, le cirque qu’on comparait à une soucoupe volante…et bien d’autre tout en marchant des kms car cette ville est vaste mais surtout tout y est grand malgré le peu d’habitant lorsque l’on compare avec les autres villes de l’Asie.

Donc Marjo nous quittera pour aller travailler sur le show du cirque avant son week-end de congé (les Lundi et mardis) et Denis ira faire une petite sieste. Entre-temps je relance les assurances par courriels pour tenter d’avoir des nouvelles. On retournera à la clinique pour signer des papiers où Nath se trouvera un nouveau surnom (Natasha Kaulret, espionne russe, car à chaque fois la sécurité la fouille comme si elle était plus suspecte que Denis) J’en conviens on délire un peu question de s’amuser… et on revoit notre gentille médecin de la veille où Denis semble mettre le doigt sur le bobo: la névralgie pourrait avoir été cause par l’air conditionné de nos 2 vols qu’il recevait directement dans l’oreille….Ça pourrait avoir du sens mais elle ne démord pas qu’une échographie coronarienne éliminerait tout doute!

Toujours pas de nouvelles des assurances… on ira faire une méga promenade (je pense qu’on a du marcher 20 km cette journée là au soleil de plomb 34c)…1er vrai souper puis retour à l’hôtel où on tentera de récupérer les heures de sommeil car demain matin on se lève tôt destination en train pour le week-end avec Marjo vers Borovoy sur le bord d’un lac.

Au réveil Denis n’a plus aucune douleur, cool! Les vacances peuvent enfin commencer. On se rend à la gare où on tente de se faire comprendre pour prendre le bon train. On rencontre un couple français avec qui Marjo travaille sur le show, vraiment charmant et hop dans le train et tient se sont des couchettes alors tout le monde fera dodo durant les 3h du tchoutchou à travers les steppes.

Arrivé en ville en saute dans un taxi improvisé ou Marjo fera le coup de demander un prix pour 3 avant d’y aller à 5 😉 . Le gars n’arrête pas de nous jaser et personne ne le comprend et un moment on s’aperçoit qu’il cherche l’endroit où nous déposer…mais on y arrivera. Un gros ressort sur le bord du lac avec une très grande chambre qu’on partagera à 3! On retrouve des amis de la production de Marjo ( c’est sûr car décidément leur week-end ils veulent changer le mal de place et trouver un peu de forêt et d’air pur). On partage le repas sur la terrasse avec eux où on apprend un peu à les connaître. C’est comme une petite famille car il y en a qui sont là depuis le début (avril). Pizza et salade avec vin, petite marche dans la montagne et tout va bien pour mon tiloup..on descend sur le bord de la plage mais pas de baignade car l’air est frisquet, ça reste quand même un bon moment où on échange avec fifille. On ira essayé le spa intérieur question de se réchauffer.

Et on décide de rester à souper dans le ressort. Même menu que le midi mais avec du stock encore épuisé ! Denis prendra du cheval mais il s’avère que c’est une soupe avec pâte et cheval, Marjo prends une soupe avec nouille mais elle sera froide et sans nouille et Nath la joue safe en prenant un truc vu à l’heure du dîner mais cette fois le vin sera un peu sucré car épuisement des autres stocks…. Denis n’aime pas trop sa soupe mais comme il a faim la mange quand même (grasse et très salée), Marjo commande un autre truc car elle est rester sur sa faim. Durant le souper je reçoit enfin des news de la cie d’assurance et on réussit à faire un appel via la réception de cette hôtel( j’espère qu’il était à frais viré). Le dossier est ouvert et suivra son cours.

Ici nos chemin se sépare: nous dodo et Marjo karaoké avec sa gang!

Voilà nos premières journée de ce voyage qui durera que 2 semaines…et malgré un début mouvementé peuvent enfin prendre son envol😃

Catégories : 1. Astana, 2017 Kazakhstan

Chili: Pichilemu

Punta de Lobos

Punta de Lobos

 

Retour à Santiago, le temps d’une arnaque…
C’est avec plus de 3h30 de retard que nous arrivons à Santiago! Direction le métro pour rejoindre notre hôtel (3 stations plus loin). On sort du métro au même endroit où nous sommes arrivés là fois de notre retour a Santiago via la navette nous amenant de l’aéroport.  Là encore une fois, on ne sait pas où exactement mais quelqu’un a mis de la mayonnaise sur le dos de nos sacs et l’arrière du pantalon de Denis et on se fait arrêter par un passant pour nous aider (supposément!😏) a essuyer le tout!  Comme on connait la chanson, Denis l’envoie presque se faire foutre car on sait très bien que c’est encore l’arnaque habituelle!!! Frustré de voir que l’on connait l’arnaque, la personne jette son mouchoir par terre et tourne les talons! Bienvenus à Santiago qu’on se dit en riant, c’est 2 en 2 à la station « Los Heros »!!!

Arrivés à l’hôtel, on s’installe dans une maison ancestrale gigantesque transformée

Santiago vue de notre chambre à l'auberge

Santiago vue de notre
chambre à l’auberge

en auberge jeunesse (Happy house hotel), plafonds de 12 pieds, planchers originaux qui craquent, superbe cour intérieure loin du bruit de la rue, vraiment sympa! Mais se sera court car on repart demain vers Pichilemu voir Joanie et Rodrigo et bien sûr le petit Cristobal, âgé d’un an! Ce soir on cherchera un « Peluqueria » (coiffeur) pour Nath mais sans succès car trop tard. Pas de resto non plus, on va s’apporter qqc et manger dans la cour de l’hôtel pour relaxer! 😴😴

Autre journée de voyagement…parmis les feuxOLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERATrès bon petit déj. avec fruits etc. puis en route vers le terminal de bus pour « Pichilemu ». Cette fois pas d’histoire à la station de métro, on a changé d’entrée (qu’on est intelligent 😇….y é temps!). On partira avec 30min de OLYMPUS DIGITAL CAMERAretard et arriverons avec 1h30 de retard! Car en chemin on a vu et passer quelques feux de forêts. Y a même un endroit où plein de camions de pompier était à refaire le plein d’eau et avaient probablement bloqué la rue quelques instants avant, le temps que le feu diminu car ça fume encore… et c’est là qu’on comprend que les terres calcinées qu’on a vu la veille après avoir traversé la douane avaient brulés récemment!
Pichilemu, paradis chilien du surf!OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On voit l’océan que quelque mètre avant de descendre de l’autobus. On y est, pas certain si on est descendus au bonne arrêt, une dame assise nous fait  comprendre que Joanie était ici il y a peu de temps et qu’elle demeure à 2 coins de rue…mais on ne comprends pas tout…et on a pas l’adresse. Heureusement qq min. plus tard Joanie apparait au coin de la rue!!!
Alors c’est en compagnie de Joanie qu’on fera la rencontre à nouveau de sa belle maman qui tient une maison pour l’été tel un B&B pour héberger des gens, dont nous. On y passera la fin de semaine en compagnie de la petite famille et on planifie y rester quelques jours de plus avant de retourner à Santiago pour notre vol de retour vers la maison.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On passe à table mais cette fois on la vit à la chilienne: on prends le gros repas sur OLYMPUS DIGITAL CAMERAl’heure du diner, et vous devriez y voir la table: poisson, salade, riz, petite sauce chilienne (miam) …. c’est le bedon complètement plein que l’on prend congé de table et qu’on se dirigera avec nos nouveaux compagnons à leurs cabanes en construction, à quelque km de là, pour aider Rodrigo un tout petit peu à la soudure des portes du portail d’entrée. Denis est bien content de se rendre utile et de fournir un support moral à Rodrigo. C’est qu’ils n’ont que les fins de semaine pour avancer le projet. Ça rappelle quelque chose à Denis ça…

OLYMPUS DIGITAL CAMERANath en profites pour faire une petite marche avec Cristobal et sa maman jusqu’à la plage. La température est beaucoup plus supportable  (23°c) mais l’eau a pas l’air chaude du tout. C’est comment dire: frette comme sur la plage Saint-Irénée dans Charlevoix ou en Gaspésie où le coeur t’arrête …mais pourtant il y  a des gens dans l’eau!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAPichilemu est un des endroits balnéaire (oui oui même si
c’est frette…en fait toutes les plages du chili y sont froide) où les chiliens viennent passé le temps des vacances d’été en famille et surtout pour y faire du surf sur des assez bonnes vagues.
Punta de Lobos

Punta de Lobos

Alors retour au bercail où on mangera léger car le soir le souper est plutôt OLYMPUS DIGITAL CAMERAl’équivalent d’un lunch léger. Puis on se poussera en douce du tout petit, laisser à belle maman pendant que nous ferons un tour de ville à pied muni d’une très bonne petite laine car le soir ça descend. La ville est beaucoup plus grande que ce que l’on pensait! Y a du monde partout et bien qu’il soit 23h passé il y a plein d’enfant. On finira dans une petite boutique de dégustation de vin ouverte il y a moins de 2 semaines par un réputé sommelier avec bouteille de vin chilien Carmenère et assiette de charcuterie et fromage.
Et on fera vraiment de beau gros dodo au frais….
Catégories : 12. Pichilemu, 2016 Chili & Argentine

Argentine: Mendoza

Y manquait plus rien que ça…!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés à Mendoza vers 11:30, on se dirige vers la plaza Independancia (centrale) et Denis va aller à la recherche d’un hôtel pendant que Nath va se reposer sur un banc à l’ombre car il fait déjà 35 degrés ici et elle ne se sent vraiment pas bien car en plus de la grippe et fièvre maintenant c’est la gastro. 🤧😷🤒… Alors on sort la trousse médicale contenant les antibiotiques. Puis Denis trouve une chambre pas très loin et se sera ici que Nath va enfin pouvoir vraiment se reposer pendant que Denis ira chercher argent, victuailles et autres pour le reste de la journée.

Jour 2 : dodo et encore dodoOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nath tousse beaucoup et a mal au côté droit depuis quelques jours (la toux depuis les OLYMPUS DIGITAL CAMERAderniers jours lui a probablement causée un déchirure musculaire au niveau des côtes flottantes). On va se promener un peu le matin sur l’avenue piétonnière et chercher une pharmacie pour des pilules contre les allergies. Dîner sur une terrasse où il y a du vent puis retour à notre chambre pour repos le reste de la journée. Nath continue à prendre les médicaments et se reposer. Denis va faire de courtes balades dans la ville, écrire le blog et essayer tant bien que mal de prendre soin de sa petite louve🐕! Le soir, souper rapide au resto et retour pour dodo (encore).

Jour 3:  encore 38 degré à …l’ombre!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAÇa commence à aller un peu mieux, on va aller déjeuner à l’extérieur car c’est vraiment pas génial où on est. Jolie petite terrasse et bon petit déj. pour bien commencer la journée. On va marcher un peu avant de rentrer se reposer, la chaleur est accablante 38 degrés à l’ombre! Le soir venu, on va se balader sur la plaza Independencia et voir les nombreux kiosques d’artisans, on va même faire quelques achats. Il se fait tard, on s’installe dans un resto de pasta à l’air climatisé avec plein de locaux et de familles. Excellent mais l’appétit n’y est pas tout à fait même si c’est le 1er vrai repas (si on peut dire) depuis des jours. Il se fait tard et la fatigue est intense alors retour pour un bon dodo!

Jour 4: changement de tableau…en passant par la cordillère des Andes et l’Aconcagua

La cordillères des Andes avec l'Aconcagua (sommet le plus haut des Amériques)

La cordillères des Andes avec l’Aconcagua (sommet le plus haut des Amériques)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les vignobles de Mendoza (vue de l’autobus… !)

La décision a été prise, on va bouger vers Santiago en bus (6h à 8h de trajet). Car même si Mendoza est une jolie petite ville avec des arbres, il y fait trop chaud et
ne semble pas avoir beaucoup de vent ici pour respirer. Et les visites à faire tel que voir les beaux vignobles de la région seront au gros soleil car ici juste du plat, pas de colline. (Nath regrette la région des grands lacs et/où même le sud « arctique »). On a essayer de voir si la région de l’Aconcagua pourrait être plus frisquet mais ça ne OLYMPUS DIGITAL CAMERAsemble pas non plus à moins d’y faire l’ascension!….et comme la santé n’y est pas bien on retourne vers le Chili à Santiago car de toute façon c’est de là qu’il faudra reprendre notre avion pour le retour! Puis on projette aller s’installer dans la ville de Pichemelu sur le bord de l’océan pour notre dernière semaine et visiter enfin ce beau coin de pays que Joanie nous parle t’en, qui est le paradis du surf! (ouais … 🙄 même si on ne surf pas! )

Alors on déjeune puis prends le taxi (oui cette fois, on la prend facile) vers la station de bus.  Jour de OLYMPUS DIGITAL CAMERAchance, il est 8h45 et le bus pars à 9h00, juste le temps d’acheter nos billets et on est partis, on se dis que le vent tourne en notre faveur enfin…sur la route on peut OLYMPUS DIGITAL CAMERAapercevoir quelques uns des vignobles de Mendoza. Puis au loin, la cordillère qui se dresse devant nous comme un mur, difficile à croire que nous allons traverser là. Plus on avance plus on réalise l’immensité de cette chaîne de montagne. On va longer une ancienne voie ferrée tout le long de notre parcours, celle-ci étant sûrement les vestiges d’un autre période de gloire de cette route mystique!

Une station de ski qui est juste sur la frontière Argentine et Chilienne

Une station de ski qui est juste sur la frontière Argentine et Chilienne

La douane Argentine

La douane Argentine

L'Aconcagua vue d'un autre angle

L’Aconcagua vue d’un autre angle

Non mais quel « calvaire »…oups je veux dire patience! 

Après ~3hrs de route on arrive aux douanes du Chili, on va y passer plus de 3 1/2hrs avant de traverser😤

La douane chilienne pour les autos...celles des autobus on est au minimum 12 autobus!

La douane chilienne pour les autos…celles des autobus on est au minimum 12 autobus!

😤. Attente interminable et tellement mal organisée, (attente dans le bus de plus 1h avant de débarquer pour faire estampiller nos passeports, puis retour dans le bus pour faire environ 50m pour entrer dans le garage des douanes, là on ressort du bus et on se fait tous aligner dans une salle (ça l’air d’un camp de concentration) pour vérification de nos bagages à main pendant que les bagages dans le bus seront déchargés et passés aux rayon X avant d’être recharger dans le bus, puis après c’est le tour de nos bagages à main que l’on passe au rayon X puis on remonte dans le bus….difficile à suivre? Retenez juste que c’est terriblement long…) c’est tellement frustrant de perdre 1/2 jrs ainsi que l’on oublie presque les beautés de cette merveilleuse route de Andes et le plaisir de rentrer au Chili!!! Dorénavant on ne regardera plus les panneaux de « Bienvenus au Chili » de la même manière.

La route en épingle descendant du coté du Chili

La route en épingle descendant du coté du Chili

Hum... les champs sont brûlés!

Hum… les champs sont brûlés!

Après les douanes on descend dans une route en épingle où on a du mal à concevoir qu’on était si haut. Puis on verra quelques bout de paysage de champs calcinés mais on ne sait pas si c’est frais fait ou bien se sont les habitants qui y mettent le feu pour brûler les herbes mortes…on sait que ça se fait des fois!

 

Vignoble chilien

Vignoble chilien

Donc c’est avec plus de 3 1/2hrs de retard que nous arriverons au terminal de bus de Santiago….et ma Nath est quand même en forme puisque les autobus sont très confortable et muni de l’air conditionnée! On achètera tout de suite les billets de bus pour partir vers Pichimelu le lendemain matin.

 

 

Note 1: désolée pas beaucoup de photo…la photographe ne filait pas!

 

NB:  Lors de la publication de cet article nous sommes revenu à la maison depuis le 29 janv (3 jours) dans notre beau pays du froid!  ⛄️ (Youpi!…faut bien venir d’un pays froid pour aimer ça! Bon ok ça dépends des gens…et ça c’est un commentaire de Nath et non pas Denis…vous aviez sûrement deviné?)

 

Catégories : 11. Mendoza, 2016 Chili & Argentine

Argentine : Buenos Aires

Bon vol, première impression à Buonos Aires, on a fini de geler, ici il fait 30-34degrés, on prends nosOLYMPUS DIGITAL CAMERA bagages (les filles vont adopter un style plus d’été et on file vers,notre hôtel. En route on apprends que le final du rally Paris Dakar auras lieu ce week end (dommage les amis repartent samedi) et que plus 1 million de personnes sont attendus au club Automobile de BA.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAArrivés à l’hôtel on s’installe et ressort pour trouver un endroit pour dîner. La ville ressemble un peu à New York de pars le peu de lumière qui parvient dans les rues et la pollution. Après plusieurs détours on trouve un petit resto végétarien, ce sera cela, on est en manque de végétation et de jus frais, ce sera OLYMPUS DIGITAL CAMERAun excellent choix! Puis visite du cimetière de Recolleta, une vrai ville dans la ville, on a appris beaucoup sur Eva Perõn grande dame de l’Argentine dont les cendres ont finalement été rappatriées ici! Oups, on nous cours presque après car le cimetière ferme et on ne le savait pas, pour ne pas dire on nous met dehors presque. On va par la suite OLYMPUS DIGITAL CAMERAdescendre vers le 9 Julio, l’avenue principale de BA, environ 12 voies de large sans compter les 2 voies de services, il faut prendre 2 feux de circulation pour la traversée!!! On marchera jusque dans le Port en passant par la Plaza de Mayo et le Palais Rose puis près du pont de la Mujer. Au Port sur la promenade le décor est magnifique avec tous les voiliers amarrés au quais. L’endroit idéale pour souper sur une terrasse, ce n’est pas ce qui manque!!! Belle soirée, la pleine lune juste en face de nous, vraiment bien, on est tous un peu fatigué et pas habitués à cette chaleur, donc les filles vont prendre un taxi pour rentrer, les gars eux on décider de marcher pour faire descendre ce copieux souper!!! Puis 💤😴💤

Jour 2 a BA

L'ancien théatre

L’ancien théatre

Rythme lent petit déj tard on partira vers 11:30 pour la visite de la librairie Ateneo qui a pignon sur la rue Santa Fe dans un ancien théâtre 🏤. Elle est classée comme OLYMPUS DIGITAL CAMERAla 5e plus belle librairie au monde! Wow, presque tout a été conservé (sans les sièges bien sur!) c’est extraordinaire, l’architecture du théâtre à l’intérieure, même un petit café/restau. a été aménagé sur la scène, tout est encore là, même les cordages et traverses pour accrocher les lumières et accessoires, on peu presque sentir l’atmosphère qui pouvait y régner! Les loges, coulisses, balcons etc…tout est aménagé pour conserver l’aspect du théâtre mais en y insérant tous les services et des tonnes de livres (mais surprise rien sur le vie d’Eva Peron (1919-1952), défenseresse des démunis et des droits de la femme)et CD! On y passera près d’une heure et franchement ça aurait pu être toute la journée….

Boutique souvenir en recherche

Quartier Palermo

Quartier Palermo

Puis direction plaza Italia et le secteur de Palermo, c’est un secteur supposément artistique et plein de boutiques de toute sortes. Là les filles s’en donnent a coeur joie durant le trajet entrant à tour de rôle dans presque toutes

Épuisant magasinage

Épuisant magasinage

les boutiques… on finis par arriver à la Plaza Italia: d’un coté le parc avec jardins japonais (qu’on ne verra pas car trop immense) etc, de l’autre Palermo et les boutiques, on y va! Alain et Denis n’en reviennent pas 😳😞😕, chaques pas sont plus lents que si nous marchions à 6500M d’altitude, toutes les boutique y passent, OLYMPUS DIGITAL CAMERAheureusement petite pause pour dîner! Puis ça reprends de plus belle bon faut s’y faire car c’est la seule journée de magasinage pour emporter quelques souvenirs! Ensuite direction quartier San Telmo (tango) en metro rien de moin! Cool le metro à BA, corridors étroits, les quais entre les deux voies et les stations

Mais c'est Mafalda😍

Mais c’est Mafalda😍

toutes colorés!! Arrivés à la station Independancia, on se ré-oriente un peu et en route pour allez voir la statue de Mafalda (idole d’enfance et peut-être même encore aujourd’hui de Liette) car c’est beaucoup trop tôt pout les soirées de tango. Ah, petit stop dans un tout petit magasin où il y a des pipes et tasses à matte, les filles vont avoir droit à un vrai cours sur l’art de préparation du mate et comment le préparer, un très beau OLYMPUS DIGITAL CAMERAmoment pour elles!!! Petite marche encore où on va accoster sur une terasse pour un appéro, pour la bouffe on repassera. On va par la suite se promener aux alentours (très longue promenade) à la recherche de spectacle improvisés de tango, bon

Avec notre somelière (Café San Juan)

Avec notre somelière
(Café San Juan)

pas de chance, rien, nada. Ça fait plus d’une heure que l’on tourne en rond, on a faim pis le choix du resto est dificile (il y en a trop) pas assez ceci, trop cela, on finit par entrer dans un resto genre cafétéria et quelle surprise, la Somelière qui vient nous servir est un vrai bout en train, joviale, ricaneuse, parle plusieurs langues dont le Français! A elle seule elle fera toute la différence et nous fera apprécié tout les instants de notre repas! Très belle rencontre! Retour à 2 taxis il est près de 2:00am et toujours aucun tango où Francine fera le clown tout le long.  (On apprendra par la suite que c’est surtout les dimanches que les tangos ont lieux)!!

Ce matin c’est jour de retour pour les amis, derniers petits achats avant de partir, les baggages sont img_3054prêts, le taxi arrive, c’est le départ!!! Accolade, baiser et snif, snif, 😥toujours tristes les départ quand on a eu tant de plaisir et de complicité! Bon pour Denis et Nath on ouvrira un autre tableau de ce merveilleux voyage!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAprès le départ des amis on se trouve un petit restaurant. (Le pick market) et on s’installe sur la petite terrasse pour diner (il est déjà ~15:00hrs) on jase un peu de tout et de ce que l’on va faire ensuite. …………………..? On ne sait vraiment pas. On est dans un genre de trou aux alentours de Buenos Aires, il n’y a rien ou du moins rien qui nous tente! On part ensuite pour la soirée à la découverte du quartier Palermo Hollywood…où on trouvera la petite terrasse la plus recherché du quartier, qu’on a su une fois les 22h arrivés.

Lever un peu tard et mal dormis, Nath continue de tousser de plus belle, ça ne va pas très bien. La OLYMPUS DIGITAL CAMERAtempérature est mossade☁️🌦🌧et il fait frais. On décide quand même de se OLYMPUS DIGITAL CAMERArendre dans le quartier de la Bocca, très touristique mais aussi à l’origine du tango Argentin et de Buenos Aires. Métro et taxi, on y est , là il pleut🌧, on entre dans un Mercado, petits achats vite fait, on retourne dehors muni de nos imperméable, on se balade dans les rues , au fils de notre courte promenade toutes les terrasses se ferment (et OLYMPUS DIGITAL CAMERAles quelques danseurs de tango disparaissent aussi 😢) il pleut et ça ne fait qu’empirer. Il semble même qu’on aurait pu y voir des peintres en exposition à OLYMPUS DIGITAL CAMERAl’extérieur mais là rien, nada. On se dirige donc vers un resto qui a tout de saveur local: décor, bouffe et clients, un table semble nous attendre!!! Très belle atmosphère, pendant que la pluie tombe, nous on va casser la croûte. Après on se dirige à la course ver le musé ……….la visite sera hyper rapide car ferme à 16:00hrs et il est déjà près de 15:30hrs. Dommage car ça OLYMPUS DIGITAL CAMERAaurait mérité plus de temps pour apprécier toutes les toiles et artéfact de l’endroit. Puis un autre musée en face, lui ouvert plus tard, mais on écourtera notre visite pour entrer à l’hôtel. De toute façon presque tout est maintenant fermé (dire que c’est le dimanche que ça bouille ici, mais dame nature en a décidée autrement aujourd’hui!!!) il fait froid et le vent s’est levé en plus de la pluie.

Départ de Buenos Aires

Aujourd’hui on a décidé finalement de partir pour Mendoza, trop chaud et sec ici en

Architecture...

Architecture…

plus de la climatisation de la chambre qui rend Nath de plus en plus malade! Donc direction terminal de bus Internationale, après avoir tourné en rond un peu (car on n’est pas décidés si on se rends en Métro ou si on mange un peu en direction du terminal!) on arrête au resto pour dîner (Nath file de moins en moins et elle frissonne même). Rien ne nous presse car on n’a pas encore nos billets mais on sait que ce sera un bus de nuit! Journée pénible pour Nath car son rhume ressemble de plus en plus à une bronchite et l’énergie ni est pas du tout. Rendus au terminal (très mal indiqué sur notre carte du Routard on a dû demander à plusieurs reprises!!) c’est l’interminable queue pour acheter les billets, la chaleur est accablante! On va devoir faire 2-3 agences avant de se trouver des places « Cama full » (banc se transforment en lit à 180 degrés) et un départ à une heure acceptable, ce sera la cie CATA à 20:30hrs pour au moins 14h de bus.

On a maintenant ~4hrs a tuer, on va s’installer dans un parc en face où Nath pourra se reposer et faire un petit dodo. Le ciel se couvre, au moment où on se prépare à bouger Nath remarque un gars qui semble faire des signes à un autre pas loin de nous, on s’aperçoit que l’on vient de se faire spotter!! Là en moins de deux on se mets en route vers le terminal, un des deux gars prends les devants et se dirige vers le terminal, l’autre reste en arrière. Denis regarde insistement vers celui qui nous suit dans les terminal pour qu’il voit que nous l’avons spotter aussi, mais rien n’y fait il semble avoir son plan. Alors on se dirige directement au côté d’un agent de police près d’un autre entrée et on attends. Celui qui nous suivait, un innocent, fait semblant (très maladroitement) de passer son chemin après une courte pause à regarder un tableau indicateur. En regardant à l’intérieur, l’autre gars est assis tout près et attends. On va rester près de notre nouvel amis 👮🏽quelques minutes, en fait jusqu’à ce que le dernier s’éclipse et que nous n’ayons plus de trace du premier. Prochaine étape, direction genre de cafétéria au centre du terminal avec accès restreint et protégée, garde de sécurité d’un côté et policier de l’autre, c’est assis à une table adossés à une colone qu’on va passer la dernière heure et demi d’attente, en sirotant une bière et un thé. On va aussi revoir le deuxième gars passer durant ce temps avec un autre accolite! Un peu sur nos gardes quand même on se dirige vers la porte d’embarquement pour prendre le bus. Il est temps car Nath a juste envie de se coucher et d’essayer de dormir. Aussitôt partis Nath va pouvoir faire dodo enfin.

Catégories : 10. Buenos Aires, 2016 Chili & Argentine

Ushuaia et l’Ile de Navarino (fin)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Trek jour 3:dscn1775
Levée graduelle de chacun, petit dej. Comme tout les autres matins, tortillas jambon, fromage et du Dulcé Leché (grâce à Liette et Francine), café et lait en poudre et Mate (Oscar ne prends que du Mate et se fait un plaisir de le partager!).

DOLYMPUS DIGITAL CAMERAéjà ~10:30hrs, on défait le campement en moins de deux (on est de plus en plus efficace) et en route pour un autre ~10km à travers monts et vallées, pics, OLYMPUS DIGITAL CAMERAlacs et rivières. Le 🌤est avec nous et le 🌬💨🌬aussi, même de la grêle. La température varie énormément selon que l’on grimpe ou descend, exposé au vent ou pas, alors plusieurs arrêts contemplatifs seront nécessaires pour ajuster les pelures de nos vêtements. Aujourd’hui encore lesOLYMPUS DIGITAL CAMERA paysages sont à couper le souffle, on a vue quelques oiseaux, des canards mais pas de castors, seulement les barrages et les arbres tous coupés par ceux-ci. Ils font un vrai ravage dans cette nature fragile. Dire que 25 couples seulement ont été importés du Canada en Argentine pour la « culture » des peaux de castors, ils ont traversé le canal par la suite et sont venus s’établir ici, n’ayant aucun prédateur naturel ils ne font que se multiplier comme de fourmis. Ils sont plus de ~250 000 maintenant.

AOLYMPUS DIGITAL CAMERAujourd’hui pas de neige, mais beaucoup d’endroit humides, les guêtres et le pantalon de pluie sont indispensable. Fin de journée, arrêt bord de lac, endroit calme, paisible à ciel ouvert et déboisé. Même scénario que la veille pour le dscn1795campement exception faite que lorsqu’on se prépare à souper la ☁️🌦🌧🌧se mêle de la partie, on va souper près du feux à la pluie battante, c’est juste pour dire que nos raviolis ne flottent pas dans l’assiette, pas question de rentrer dans nos tentes on est tous un peu fou (exception de Nath grippée qui elle est resté dans la tente et y a souper) !!! Rires et chansons feront de ce souper un autre moment mémorable qui se terminera assez tôt car on est tous trempés, gelés et boucanés! Dodo.

Trek jour 4:dscn1812
Aujourd’hui dernier haut col à passer, on le voit au loin et il semble nous dire, « vamos » je vous attends de pied ferme! Alors on arrives mon cher col, tu vas dscn1819voir quel équipe on forme et de quel bois on se chauffe nous les Québécois! Encore un ~10km à faire, départ « swompeux » car tout est détrempé suite à la pluie torrentielle de cette nuit. Plusieurs détours de la piste sont nécessaires car celle-ci est impraticable par endroit. On se paye vraiment la traite dans la boue, a quelques reprises certains OLYMPUS DIGITAL CAMERAd’entre nous auront de la boue jusqu’au dessus des chevilles dans le sentier! Plus on monte pire c’est, jusqu’à ce que nous arrivions à la ligne des arbres, sur quelques mètre on voit la verdure se retirée au profit des roches sédimentaires rien ne pousse à part certaines petite fleurs et du lichen. OLYMPUS DIGITAL CAMERADernière centaine de mètre à faire avant d’arriver au col. Là on voit au loin la tempête venir, en quelques minutes le vent décuple et on se retrouve dans le blizzard, pas bon pour ce qui nous attends plus loin. Mais comme c’est souvent le cas ici, ça ne dureras que quelques minutes, on a le « c.. bordé de 🍝 ». Un fois le col franchis on a peine à croire la hauteur à laquelle on est monté et ce que l’on doit dscn1869redescendre!!! La pente est très abrupte et le sentier à flanc de montagne est presque inexistant. On descends en zig zag et lentement dans les pierres, faut pas manquer le pied…. La pierre se change lentement en un gravier mou ce qui nous permet de se laisse aller un peu, on peut presque faire du « bottines dscn1870slalom », moment de plaisir 👌. Rendu en bas on contournera le lac, petit regard derrière nous et encore difficile à croire que nous étions tout la haut il y a peu de temps!! Dernière dscn1880centaine de mètre et on doit traverser une cascade gonflée par les pluies de derniers jours, Carole va nous donner une petite frousse mais tout va bien elle sera quitte pour être un peu plus trempée que nous autres!!! C’est le petit couple qui nous a effectué les plus belles chutes avec Alain tête première dans les bosquets hier! Mais une chance aucune casse!

Mais qui peuvent-il bien écouter?

Mais qui peuvent-il
bien écouter?

Notre petit bouffon!

Notre petit bouffon!

Mais...elles font pipi debout?

Mais…elles font
pipi debout?

dscn1855OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On monte le camp pour le dernier soir, se sera patate pilée (au grand dam de Francine) et saucisses au bord du feu, chansons, rires, et bottes suspendues sont au rendez-vous pour ce dernier souper. Le vent s’en mêle et la température chute, brrrrrr fait frette, le temps est venu pour aller faire notre dernier dodo en tente.

Dernier jour, le 5e: …Tout, mais vraiment tout!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
COLYMPUS DIGITAL CAMERAe matin le ciel se couvre au levé, puis c’est le blizzard et la tempère de neige dscn1885comme on voit chez nous (pas croyable on aura tout vu). Alors rush un peu pour défaire les tentes et partir car on ne veux pas tarder au cas où ça empire. Le temps se calme environ 1/2hr plus tard (hé oui c’est ça Navarino, faut jouir du moment présent tout le temps car tout change à une vitesse folle). La dernière partie du trajet ne sera pas des plus belle ( mis à part les « chauras » et petits bleuets), on marchera dans de la boue et à travers les OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ben oui je garde le sourire!

Ben oui je garde le sourire!

champs de vaches des montagnes 💩, ainsi que la neige à nouveau …parmis les marguerites! Même Francine n’a pu garder ses bottes bleues propres, c’est quelque chose! Enfin c’est sous la pluie que nous rejoindrons le bus qui nous attends sur les rives du canal Beagle, Denis ne peut résister à la tentation d’aller faire faire trempette à ses bottes pour enlever un peu de tout ce qui s’y est imprégnés. Les petits empanadas et la bierre sont bienvenus mais on a bien plus hâte à la chaleur et que dire de la douche après 4 jours!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAdscn1884dscn1892OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Résumons ce trek en un mot: i-n-i-m-a-g-i-n-a-b-l-e!!! On savait que se serait une expérience OLYMPUS DIGITAL CAMERAinoubliable mais jamais à ce point là et jamais on pensait qu’on allait y faire du camping d’hiver! Pis une chose qu’on se demande est: si nous avions été seulement en couple, est-ce qu’on aurait eu cette force de continuer et avec autant de sourire!,,,, On aura jamais de réponse à ceci mais une chose qu’on sait c’est qu’on la fait et réussit….40 km et selon notre guide se sont les pires condition qu’il a vue! Nath se dit encore:…une chance qu’on avait le droit de faire des feux! Je serais morte sinon….

OLYMPUS DIGITAL CAMERARetour à Port William, personne à l’hôtel pour nous ouvrir la porte on va OLYMPUS DIGITAL CAMERAattendre dehors, histoire d’apprécier plus le moment où l’on va entrer. La
proprio arrive, en entrant wow, beau poêle à bois et il chauffe!!!🔥🔥caliente!!!😁🙃 La proprio nous explique les usages de la place et nous dis de faire comme chez nous, puis elle s’en retourne!!! Super, en moins de 2 on fait le bordel…il

Araignée de mer

Araignée de mer

fait chaud, bonne douche, puis on va rester à se réchauffer, sécher nos vêtement et sacs de couchages tout en sirotant du bonOLYMPUS DIGITAL CAMERA vin!!! Pour finir la soirée nous irons souper (avec Jorge notre guide de http://www.exploraislanavarino.com) dans un resto familial préalablement réservé par l’agence. Quel beau et bon souper: crabe, fruits de mer, salades, dessert, tout est excellent…un vrai 3 services… si vous voyez ce que je veux dire 😉 !!! On va se coucher le ventre plein🦀🐟🐌🍷🍷.

Grosse journée de voyagementdscn1903

Petit déjeuner tôt car on vient nous chercher à 9:00 pour le retour, on espère

être à temps à Ushuaia pour notre rencontre avec les Pingouins de 14h. Mais d’ici là tout une ride en prévision : 🚐 1h1/2, 🏚attente aux douanes du Chili et du bateau 🛥1h, puis la traversée (ce sera plus calme que l’aller…fiou!). Arrivés

Au loin "Los Dientes" De Puerto Williams

Au loin « Los Dientes »
De Puerto Williams

en Argentine belle surprise, en moin d’une demi-heure on est entrés et les douanes sont passées!! On rentre à pied à l’hôtel pour se dégourdir les jambes, peu de temps car on doit revenir au Port pour prendre le bus pour aller voir les Pingouins. Les filles décident d’arrêter pour se commander des empaladas mais ça prends beaucoup de temps, elles arrivent juste à temps pour le bus

Et là c'est les Los Dientes mais vue de l'Argentine

Et là c’est les Los Dientes
mais vue de l’Argentine

mais pas de nourriture dans celui-ci, elles devront s’empiffrer rapidement car tous les passagers attendent….,trajet 1h30. Ça c’est spécial on se retrouvera exactement en face d’où on était ce matin à Port William….sur l’autre rive du canal Beagle mais faute de licence et de frontière seulement via l’Argentine nous pouvions avoir accès. Notre guide est vraiment super et elle connait très bien sont sujet et l’histoire de Ushuaia, le trajet passera très vite..D’abord visite du musée biologique de la mer: ici ils étudient toutes les espèces de la région, des milliers d’ossements sont répertoriés, c’est l’un des plus complet du monde! Visite très instructive, entre autre saviez-vous que l’on peut déterminer l’âge d’un personne avec ses dents, oui pareille comme les sillons d’un arbre, les dents ont un sillon par années! Puis c’est en petit zodiac couvert que notre traversée se fera pour rejoindre l’île Martillos avec ses Pingouins.

Ha vous voilà Youpi!

Ha vous voilà Youpi!

Les petits amis

Moins de 10min plus tard on y est, wow des milliers (encore). Notre guide utilisé une approche très zen, elle

Les kings...perdus

Les kings…perdus

nous fait comprendre que nous sommes les « étrangés » ici et que nous devons respecter leurs environnement et leurs aller et venues. De plus le premier 15 min on le passera assis pour que les Pingouins s’habitue à nous. Ça permet aussi de baisser notre énergie. On va avoir la chance de voir trois espèces: les Magellans, les Papous (les jeunes cours partout et brisent les nids que les
parents doivent reconstruire chaque années) et les Kings (seulement un couple…plutôt par accident), on pourraient y passer des heures mais après 90minutes on doit rentrer. Petite pause thé au bistro puis le 🚌 du retour à Ushuaia. Que de voyagement aujourd’hui, qui a dit que c’était reposant les voyages?!

dscn1958OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAComme nos deux aventuriers (Denis et Nath) ne sont pas au sommet de leur forme…pour eux ce sera petit repas léger à l’hôtel avec super vue sur le canal Beagle et l’île de Navarino en face…tandis que le reste du groupe retournera au resto initial, tellement bon!

Rare fois où la mer est calme

Rare fois où la mer
est calme

Le lendemain matin, c’est avec tristesse que nous partons d’Ushuaia tôt car notre avion est à 9:30hrs….vers un autre tableau Buenos Aires! (Dommage car Ushuaia est une petite ville où on aurait bien aimé séjourner un peu plus longtemps pour son environnement en général car elle est entouré de montagnes et d’eau ce qui est très reposant)

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 9. Ushuaia et Isla Navarino

Île de Navarino – Trek Los Dientes (partie 1)

dscn1662

Tierra Del Fuego:

Le vol se passe bien, arrivé ~12:30hrs à Ushuaia, on prend le taxi 🚖et en route vers l’hôtel. Le séjoursOLYMPUS DIGITAL CAMERA sera cours car demain matin on embarque pour l’île de Navarino. Arrivés à OLYMPUS DIGITAL CAMERAl’hôtel on va devoir régler quelques issues administratives entre notre agence et l’hôtel, puis encore une fois tirer la courte paille car une chambre à 2 lits simples! Tout cela fait, on se dirige vers la rue principale pour visiter un peu et faire quelques achats de dernière minutes pour notre trek dont une paire de mitaine coupant le vent et la pluie, j’espère. Car ce trek obsède quelques uns d’entre nous dont le froid! On fera du camping au bout du monde où il ni a rien sauf nous!😬

Il faut aussi faire les réservations avec l’agence pour aller voir les Pingouins à notre retour de dscn1608Navarino, les filles vont s’en occuper, histoire courte, aucune places de OLYMPUS DIGITAL CAMERAdisponible mais devant l’insistance des quatres mousquetaires, la préposée s’aperçoit qu’une des réservations pour 6 personnes à été inscrite en double! Wow quelle chance on va pouvoir y aller, merci les filles!!!Puis ce sera au resto Maria Lola (graçe à Liette qui a supplié le proprio un peu plus tôt aujourd’hui) que nous prendrons le souper. Très bonne bouffe, endroit charmant, tellement que l’on réserve dès maintenant pour notre soirée de retour.

Traverse de douanedscn1605

Debout tôt pour finir nos bagages, on emporte seulement ce qui est nécessaire pour les cinq prochains jours car on portera tout ce que nous apportons ( ou dscn1607presque). Petit déj. taxi, on doit être au port pour 8:30hrs, de la un représentant d’un agence s’occupera des formalités pour le passage des douanes(oui l’île Navarino est au Chili et Ushuaia est en Argentine) ça prendra environ 1:30hr avant que tout soit dscn1613terminé! Puis c’est l’embarquement dans un zodiac fermé (Nath s’attendait à un ferry😳)et direction Navarino, on traverse le Canal Beagle, vent et vagues comme en haute mer (mets-en ça cogner pas mal fort), une chance que la traversée ne dure que ~30min car Nath avait déjà son voyage👽, y a même eu une autre passagère de malade!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAArrivés à Navarino (vite que je mette les pieds sur le plancher des vaches😒), passage des douanes , petite maison où le douanier fait les entrées et sortiesOLYMPUS DIGITAL CAMERA pendant que nous on se les gèlent au quatres vents, au fond c’est bien car ça nous prépare un peu pour les jours à venir. Puis oups on a des pommes dans notre sac alors il faut les manger maintenant, popir on est 6! La vue est superbe ici aussi. Puis ce sera 1 1/2hrs de bus 🚌 vers Port Williams où notre guide nous attends, il est près de 13:30hrs. Petit briefing dans une boutique de sport où on emprunte des guêtres pour le trek car paraît qu’il a plue depuis 5 jours et que tout en trempé. Le restaurant pour luncher est à 5min de marche, soupe avec lasagne etc, excellent…notre dernier vrai repas!

Trek début: les grands explorateursimg_3018

Puis c’est un départ, environ 16h et on a ~8-10km(4-5hres de marches) à

Notre équipe

Notre équipe

parcourir avant de pouvoir établir notre campement ⛺️ (oui, oui, camping sauvage pour les 4 prochaines nuits, aucun refuge ni abris à l’exception des tentes!). Une chance qu’il fait noir très tard ~22h30…L’ascension débute après un court trajet en bus qui nous à conduit au point de départ. Du froid au chaud, selon dscn1625que l’on monte, qu’on est au soleil ou exposés au vent donc plusieurs arrêts nécessaires pour ajuster les pelures de nos vêtements. Les paysages sont splendides, plus on monte plus le vent 🌬 se fait OLYMPUS DIGITAL CAMERAsentir, de moins en moins de végétation puis seulement de la pierre et de la neige! Pour se rendre à notre premier point de campement on devra franchir un col enneigé 🏔à flanc de montagne et une pente très abrupte, ce qui nous force à aller très lentement afin que personne ne se blesse. Une chance que personne à le vertige. Jamais je m’étais faite une idée de montagne, je croyais que le bout de la terre étaitOLYMPUS DIGITAL CAMERA presque plat et qu’on marcherais que de dans de la mousse (terrain spongieux). Ici on se croit presque comme de grands explorateurs! La température baisse de plus en plus, le vent se lève, il fait froid et on commence à

Le froid l'autre côté Des arbres!

Le froid l’autre côté
Des arbres!

sentir la fatigue, il doit être près de 20h30. Arrivés à l’endroit prévu, tout est beaucoup trop mouillé pour s’y installer, on va devoir s’installer sur un promontoire où il y a une petit plate-forme d’observation en bois. Deux des tentes y seront installées aprés que nous aillons retirer la couche de neige. On est dscn1651congelés, difficile à croire que l’on va dormir ici dans ces conditions🌬❄️🌧🌫🌬💨! On aide les porteurs et le guide à monter les tentes, puis le temps que nous dscn1643nous y installons, eux vont faire un feu de fortune protégés seulement avec des sacs de poubelle vert en guise de coupe vent, bienvenus presque en enfer (au moins y fait chaud là, les filles ont un mince sourire car elles pensait même pas que nous pouvions faire de feu!)! Le souper spaghetti se fera au quatre dscn1661vents…on grelotte et on a jamais manger un spaghetti aussi vite de notre vie (2min et à la fin il était aussi froid que dans le frigo!) Liette et dscn1671Francine elles le mangeront dans leur tente, trop froid et venteux pour manger dehors! Dodos très difficile au début car les pieds de Nath sont super gelés car nos bottes sont toutes mouillées après avoir marcher dans cette neige collante. Il ventera toute la nuit avec un mélange de pluie, grèle et neige!!! Mais les tentes ont tenus le coup et on a pas eu froid. Une chance qu’on avait mises les couverture de survie sous nos matelas!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

dscn1678OLYMPUS DIGITAL CAMERAdscn1683dscn1685dscn1686OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Trek jour 2:dscn1689
Au levé un peu de ciel bleu nous encourage même s’il vente toujours et il fait dscn1690très froid, Nath et Carole n’osent même pas sortir de leurs tentes, pas question d’embarquer tout de suite dans ces bottes!!! Comme la température est mauvaise notre guide nous dit d’attendre avant de défaire le campement. Petit déj. terminé quelques interrogation concernant la suite du parcours? Aujourd’hui on doit passer 2 cols dont le plus dangereux du parcours, le col des Australiens. Deuxdscn1692 randonneurs rencontrés hier nous avaient avertis des conditions très dangereuses étant donné la neige et le vent, ils ne voyaient pas un pied en avant! Les conditions ne se sont pas améliorées durant la nuit et on OLYMPUS DIGITAL CAMERAdoit décider si on continue ou si on rebrousse chemin car une fois engagés nous n’aurons qu’une heure environ pour rebrousser chemin si les conditions sont trop mauvaises. Ici se sera un test pour nous car on est tous différent et le seuil de tolérance au risque varie aussi. Maintes discussions, mais tous d’accord sur un point, pas question de se séparer, on à commencer ensemble et on finira OLYMPUS DIGITAL CAMERAensemble!!! Chacun exprime sont point de vue, ses craintes aussi (on risque d’avoir ces conditions jusqu’à la fin) et appréhension mais aussi le goût de l’aventure….la fenêtre du départ se rétrécie car on doit absolument se mettre en route si on veut passer le col et arriver à temps au prochain relais. Un grand respire et puis on y va, le groupe s’est rallié et mis d’accord mais si jamais ça tourne mal ou trop périlleux dans la prochaine heure on tourne les talons (mais personne n’a vraiment envis de revenir coucher ici!).

dscn1695En route, El Sun 🌤se montre le bout du nez!! La première heure est ardue car la montée est assez à pic ( ~75 degrés). On remonte dans une cascade d’eau. Puis on OLYMPUS DIGITAL CAMERAest dans la neige jusqu’à mi mollet, on marche lentement et toute nos bottes sont déjà trempées, heureusement on a tous des sacs ziploc dans nos bottes, ce qui garde nos pieds bien au sec pour le moment. Arrive le fameux col des Australiens, pente abrupte très enneigée et tout en bas le lac (pas gelé), le sentier ne fait pas plus de 2 pied de large sur le flanc de la montagne et ce quand on le distingue (on a mal à penser comment les randonneurs on fait pour passer ici dans le blizzard de la veille, OLYMPUS DIGITAL CAMERAouf). Notre guide ouvre la marche, marquant les pas profondément et distribuant les conseils et avertissement pour garder le tout le plus sécuritaire que possible. OLYMPUS DIGITAL CAMERAAprès de longues minutes de sueurs et d’enjambées périlleuses on y est tous, c’est réussis!!! Wow quel sentiment d’avoir vaincu cet épreuve en équipe en s’appuyant tous ensemble!!! Puis on redescend près d’un autre lac, ce sera le moment de prendre le dîner. En moins de deux les 3 porteurs nous prépare soupe 🍜et sandwich🌯! Le soleil ☀️est avec nous, on a le « c… bordé de nouilles🍝 ». Le reste de la randonnée se poursuivra dans la bonne humeur et la joie, tout en étant sous l’émerveillement des paysages indescriptibles qui nous entourent, chaque col, vallée, pic nous offre un tableau spectaculaire!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAdscn1704OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

dscn1723Quelques heures plus tard on arrive au bord d’un lac, le terrain est boisé et sec, ce sera ici que nous établirons notre deuxième campement. La journée est OLYMPUS DIGITAL CAMERAmagnifique🌤☀️🌤🌞 et la soirée s’annonce tout autant. Installation des tentes, changement de vêtement pour du sec puis souper au bord du feu tout en rigolant avec: Oscar, Paco (le clown) et Orjo (que nous avons affectueusement surnommé Papa Fritas car au début du trek on

Tapas en entrée

Tapas en entrée

croyait qu’il avait une pneumonie car il toussait énormément mais on a appris par la suite, qu’il avait un petit morceau de frite coincé dans la gorge et que seul le temps et beaucoup de liquide en viendrait à bout!). Papa Fritas nous a donc installer un corde à linge surplombant le feu, toutes nos bottes et nos bas😷 vont nous sécher dans la face pour la soirée!!! Très belle soirée, la lune est même au rendez vous, presque le paradis!

dscn1730OLYMPUS DIGITAL CAMERAdscn1743OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Poco!

Poco!

Papa Fritas!

Papa Fritas!

Oscar

Oscar

Jorges

Jorges

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 9. Ushuaia et Isla Navarino

Argentine: Fitz Roy et l’estancia

dscn1256

Argentine: nous voilà!

Aujourd’hui veille du jour de l’an, départ tôt de Puerto Natales, se sera

Une estancia là où c'est vert....

Une estancia là où
c’est vert….

une longue journée de déplacement, ~ 8hrs de bus , 2 transferts et passer les douanes Argentines! Premier bus de Puerto Natales à El Calafate, là le passage des douanes Argentines n’en finit plus, dans un bled perdus au milieu de nulle part, on attends en ligne durant près de 2 hrs pour que le seul douanier en poste finisse par étamper nos passeports d’entrer!

Enfin on arrives à El Calafate où on doit trouver l’agence qui a nos billets pour continuer vers El Chalten. Les filles partent à la recherche de celle-ci, Alain et OLYMPUS DIGITAL CAMERADenis vont les attendre sur la petite terrasse d’un resto sympa en sirotant une cerveza artisanale! Surprise, on doit payer les billets contrairement à ce que l’on nous avait dis⚡️👿! Les filles font aussi un petit saut à la banque pour avoir de l’argent Argentin car il semble que ce ne soit pas évident à El Chalten. Puis on se retrouve tous pour dîner sur la terrasse, les filles on très bien fait cela! Retour au terminal de bus pour notre dernière connection vers El Chalten. Les paysages sont comment dire : aride, presque pas d’arbre ou de verdure et rarement nous y voyons des animaux. Sauf les derniers km avant l’arrivée on voit des montagnes et de l’eau, ce qui change un peu, on aperçoit même au loin les montagnes du Fitz Roy dans les nuages ce qui lui donne un air féérique…

El Chalten départ des treks pour le Fitz Roy

En arrivant surprise, la navette de l’hôtel nous attends, on est super content! El Chalten est un petit village de montagne assez charmant avec tous ces petits cafés, kiosques et hostel aux couleurs variés. Une fois installés (encore une fois seulement deux chambres matrimoniales dispo!👹😡, on prend le temps OLYMPUS DIGITAL CAMERAd’essayer de trouver une solution avec la préposée….). Par la suite on va au supermercado pour acheter des trucs pour nos lunch de demain. Il commence à être tard, on fait un tour en cherchant deux restos en particulier, on est tous un peu dscn1218fatigués de la journée, rien ne semble fonctionner, les 2 resto ne sont pas vraiment attirant, un autre est complet👎💥, on se risque dans un autre qui semble très bien, hourra ils nous trouvent de la place au bar en plein centre du resto, génial! Donc se sera notre souper de veille de l’an dans la joie et la bonne humeur! Au retour, Francine et Denis vont chercher l’enveloppe de lit double dans une chambre non disponible (fuite d’eau) pour l’installer dans la chambre d’Alain et Carole et ainsi transformer les 2 lits simple en un lit double👌!

1er de l’an:

Bonne fête Elliott Et Maman

Bonne fête Elliott
Et Maman

Ce matin lever tôt car on part en autonomie grimper le Fitz (~18km)! On tente d’envoyer des courriel mais c’est qu’on a de la misère avec le wifi! Petit déj, très bien à l’hôtel Kospi, préparation des sacs de randonnée et des lunch, faut trout prévoir car iOLYMPUS DIGITAL CAMERAci on peut avoir les quatres saison en l’espace de quelques heures! Dernier coup d’œil à la carte de Francine pour les sentiers et ça y est on est partie, belle journée, on est tous excités, notre premier trek autonome! L’entrée du parc et le début du sentier se trouvent à 5min de marche de l’hôtel! Génial car cela permet du réchauffer nos muscles un peu raides de Torres Del Paine!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAL’entrée est libre (très surprenant car le parc est immense, beau cadeau pour les amants de la nature), les sentiers sont très bien balisés et bien tracés. Petite img_4435monté dès le départ, on va déjà arrêter pour enlever des couches!!! Le sentier scillonne entre collines, ruisseaux, forêt tantôt denses tantôt éclaircies nous permettant d’admirer l’immensité et la beauté des paysages (on se sent si petits et pourtant on a une si grande influence sur cette nature!). Puis ce sera l’ascencion des 400 derniers mêtres, juste avant de débuter, un panneau OLYMPUS DIGITAL CAMERAfullsizerenderindicateur avise les treckeurs que si vous n’êtes pas en bonne condition physique, si vous souffrez d’insuffisance cardiaque…etc…ne montez pas!!! Aussi une fois en haut, prévoir le temps de redescendre avant la noirceur (qui ne commence qu’à 21h ici). C’est ici que notre joyeux groupe se sépare, les trois gazelle (F,A,D) prendront leur rythme, suivront nos trois ricaneuses et contemplatrices (L,C,N) qui nous rejoindrons 45min plus tard au sommet. Encore 😲! Même si on apperçoit pas le sommet du Fitz, les Pics qui l’entourent sont majeutueux et le lac a nos pieds

OLYMPUS DIGITAL CAMERA est d’un bleu magnifique! A proximité un autre sommet qui donne une autre perspective de vue a laquelle Francine et Alain ne peuvent pas résister…ils vont conquérir l’autre sommet et nous ramener des images génial du lac qui est un

Les contemplatrices

Les contemplatrices

grand bassin comparable à une piscine olympique et qui est plus bas que l’autre! On s’installe pour diner sur le cap de roches, il vente, fait soleil, nuages, pluie et la cerise 🍒 sur le sunday 🍰il grèle!!! Bon assez on va OLYMPUS DIGITAL CAMERAredescendre, ouf il vente beaucoup plus et c’est froid mais la vue est simplement superbe ! Les premiers 400M de descente franchis, petite pose pour enlever quelques couches car on entre dans les bois et il fait beaucoup plus chaud (de la l’importance de se vêtir multi-couche). On complète la descente à travers les sentiers et ruisseaux en passant par le Laguna Tres, jolie petite lac avec un camping amménagé gratuit!!!

dscn1284

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAdscn1298dscn1225dscn1227dscn1299OLYMPUS DIGITAL CAMERAdscn1261OLYMPUS DIGITAL CAMERA

img_0495Arrivés à l’hôtel (plutôt auberge de jeunesse avec accès à la cuisine, ça c’est cool!) on est tous d’accord pour se faire un souper communautaire dans la sallle à manger, ce sera pasta, salade,🍷, et une tonne de bonne humeur au damne (ou rires) des autres clients (faut dire qu’on prends de la place!)!!!!

 

Petite pause récupération obligé

Aujourd’hui 2 Janvier, température mossade on change les plans de trek pour journée piano/piano. Un peu de magasinage, banques (retraits), puis café et soupe au resto le midi. Le soleil est de retour en après midi, Alain, Carole et dscn1333Denis décident d’aller faire une balade vers une cascade à environ 3 km, les autres restent au resto pour se détendre et juste profiter du temps!!!La balade vers la chute s’est avérée un peu décevante, sentier sur la route principale par endroit, autant de monde que de roches au bas de la chute 😒 , site très touristique et aussi prisés des locaux dû à sa facilité d’accès pis ça doit également être congé de fête.

On se rejoint à l’hôtel pour le souper, genre de soirée de la marmotte (répétition de la veille) rires, bonne bouffe avec les restant et encore salade (on est en manque de légumes), vino et excellente compagnie!!!! On fait tout un team!

Bonne fêteimg_0258
Petit déj, on se prépare pour se rendre à l’estancia Nibepo Aike, un must selon l’agence qui nous a fait les réservations. Oups juste avant de partir Bonne Fête 🎉 Denis🎂! Alors
microbus 🚌 jusqu’à El Calafate….où nous voyions des paysages arides et oups une traverse de mouton et …une mouffette! Puis ~1h30 d’attente pour le petit bus de l’Estancia qui vient nous chercher! Mais horreur lorsqu’on vient charge nos bagages dans la van, un hurlement a plus finir…un chien vient de se faire frapper….😢 ! Il y a tellement de chien errant ici en Amérique du Sud(Bolivie, Pérou, Chili, Argentine) que cela doit arriver très souvent et que les gens sont comme immunisés…mais peut être pas non plus…Encore 1h30 de route de terre avant d’arriver. Durant le trajet on longe l’immense Lago Argentina et on pourra voir les paysages passer de très arrides à verdoyant, quelques Caracas, moutons et vaches vont agrémenter la route. Le chauffeur est très sympa, nous met des musiques typiques, explique la faune et prends tout le temps de s’arrêter pour des photos. On a même  pu voir le Glacier Perito Moreno au loin, wooow!

L’estancia…où nos attentes sont ↗️img_4629

Arrivés à l’Estancia, endroit charmant entre les montagnes et bordé par le Lago

Bien couché Celui-là!

Bien couché
Celui-là!

Roca. Ses bâtiments de l’époque et la maison principale, très bien entretenue, font un décor de rêve, ça promet! Nath à un drôle de sentiment en apercevant les visiteurs dans le petits salon attendant leur départ mais ne peut s’expliquer quoi. La responsable nous reçoit très cordialement, et nous montrent nos chambres respectives, l’endroit craque de partout, on sent le vécue! Puis on a droit à une visite privée en attendant le dîner avec la même dame qui a toute une personnalité.dscn1532 Visite du bâtiment de tonte avec archives où elle nous raconte l’histoire de la famille (deux russes!) et leurs trois filles qui ne l’ont pas eu facile. Passage du commerce des peaux de moutons a celui du limg_4746ait de vaches étant donné la dévaluation de la laine… tout une histoire. On a le temps de voir les deux gauchos, la meute de chiens🐶 qui rassemble les moutons (il y a encore un troupeau pour les démonstrations de tonte et les BBQ), ils sont très sympathiques les gauchos! Puis ce sera le temps du dîner,

Ma soeur et sa soeur!

Ma soeur et sa soeur!

très bonne soupe avec espèce de paté chinois a saveur locale 😘delicieux et un petit dessert, seule pilule dure à avaler c’est que le vin n’est pas inclus ( pourtant au prix du séjour 💰💰💰). On nous indique qu’entre 12h et 17h pas de wifi car on est sur la génératrice à moins que ce soit qu’on a plus de génératrice! Puis on ne dscn1452sait pas trop si ce sera possible d’aller à cheval avec les gauchos vers 18h, entre temps on va faire une balade dans les champs et sur le bord du lac histoire de faire descendre le diner, il fait froid et c’est pluvieux un peu… mais encore une fois les paysages sont magiques! De retour à l’Estancia belle surprise, un feu de foyer nous attends ça ça fait du OLYMPUS DIGITAL CAMERAbien! Puis vers 16h c’est l’heure du thé et là c’est vraiment fou ce qui est sur la table: biscuits, gâteaux à grignotter, on passera le reste de l’après midi à rire 😂 avec un couple Belge. Puis la responsable vient nous dire qu’il est temps de img_4646nous préparer pour la balade a cheval avec les Gauchos. A notre sortie c’est le choc, un bus plein de touristes arrive, 7-8 d’entre eux prendrons part à l’activité. On enfile casques et nos fringuantes montures et c’est partis…nous aurons droit à toutes les températures (pluis, neige, vent, soleil…) durant notre périple a travers les champs et collines. Ça vous semble sûrement très palpitant quand vous lisez ces lignes mais voici la réalité:  après avoir enfilés nos montures, le Gaucho de tête nous place en file indiennes et nouOLYMPUS DIGITAL CAMERAs avises que trot et gallop sont interdis et on doit rester derrière lui. On pars à la queu leu leu, poutouf poutouf au rythme de vieux pachydermes se tenant par la queue (ici chaque cheval a le museau dans le c…de l’autre) on traverse péniblement les plaines et collines. On pouf de rire 😂 car ce sont les chevaux qui décident du chemin, il commence à pleuvoir et on se les gèles! Comble, le Gaucho de tête arrête au sommet d’un button et là c’est prise de photos, il placent chacun des chevaux et son cavalier(pantin) pour la pose!!! C’est vraiment kitch!!! (Peut être que le fait d’avoir fait les treks avant nous ont montré de superbe endroit sans fla fla et que là ça clash!) On finit finalement par rentrer à l’écurie et encore une fois un autre bus de touristes vient d’arriver, pas possible, cette fois c’est nous les objets de convoitise pour leurs photos, c’est à se demander si tout n’est pas calculer!!!! Puis démonstration de courses autour de baril pour les 2 gauchos!

img_4633Bon après toutes ces « émotions » ça ouvre l’appétit, direction salle à manger.  On nous a tellement vanter la cuisine avec l’élevage du mouton de la Patagonie qui est pour certain le meilleur puis comme le diner était quand même bien😊  disons que nos attentes sont très élevés et cela depuis les 6 mois avant de partir où on a décidé d’ajouter cette escapade… très luxueuse. Alors:

Premier service, genre de petite quiche aux champignons: excellente, ça promet.

Deuxième service, succulent potage aux lentilles (ça ressemblait a nos assiettes des fèves au lard), quand même généreuse portion et on se demande si on doit tout avaler car on ne sait pas encore en quoi consiste le plat principale.

Intermède, fermeture des Lumière et la dame arrive avec une chandelle en fredonnant Bonne fête à Denis, très belle attention!

Puis troisième service, petit morceau de gâteau fondant tout nu dans sa petite assiette!😳 Là on se retient pour ne pas pouffer trop de rire car on comprend rapidement que c’est tout pour notre souper gastronomique (💰💰💰) Et le gros souper de fête de Denis! Heureusement que l’on peut acheter du bon vin pour faire paser le tout! Ha on a aussi appris que l’excursion en bateaux qui nous amenait au glacier Perito Moreno était impossible car le seul bateau 🚣 de l’agence était en panne, on devra donc demain se taper ~2hrs de bus 🚌 au lieu de 20min de bateau!!! On profitera du feu de cheminée à se bidonner sur nos attentes et des beaux espaces que nous visitons. Assez pour aujourd’hui, 😴 dodo!

L’activité trépidanteOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lever et petit déj assez tôt et là aussi le dej est assez généreux avec en plus 3 sortes de gâteaux min…  et là on essaie de tuer le temps d’ici à ce qu’on voit la OLYMPUS DIGITAL CAMERAtonte des moutons. (Nath comprends soudain le feeling de la veille qu’elle a eu a son arrivée) Devinez quoi 😶 ? bien sur un autre gros autobus de touristes se présente pour cette même activité. Le spectacle est assez simple, on place tout le monde en demi cercle, explication du mode de tonte avec les ciseaux et non rasoir pour ne pas stresser l’animal. L’entrée du gaucho avec le mouton, après l’immobilisation en douceur(le mouton n’est OLYMPUS DIGITAL CAMERAjamais maltraité, ni immobilisé complètement) la coupe débute, ça prends environ 15min pour exécuter le tout! Beaucoup d’explication sont donné en espagnol alors au lieu d’indiquer des niaiseries car pas sûr d’avoir compris, on va s’abstenir! Quel savoir faire et dextérité démontrée par le gaucho! Puis c’est les photos touristiques avec le mouton et gaucho…juste avant la remise en liberté du mouton complètement dénudé…lui il aura pas chaud pour les prochain jours! Ensuite il y aura la mini course à obstacles des deux Gaucho (même prestation que la veille et le même gagnant!).

L’agneau

Pas tout à fait comme ça...dommages

Pas tout à fait
comme ça…dommages

Puis cette fois on passe au resto attenant à l’estancia où là on aura droit à de l’agneau sur grillade avec saucisse…on nous les apporte des plaques fumantes posé au centre des tables. On se régale dans la salade(on manque de légumes!) et on mange la viande mais qu’on doit dégraissé avant surtout la saucisse! Ça nous étonne tous! Puis on aura droit à une belle crêpe avec dulce lèche…

Ordinaire le Perito Morino!

C’est notre départ de l’estancia direction microbus où on OLYMPUS DIGITAL CAMERAse joint à un autre groupe d’environ 10 personnes, le guide est très sympa et on le monopolise un peu durant le trajet. On le pique un peu en lui disant que le Glacier Grey (Chili) est le plus beau de ce que nous avons vu à date!!! La route est longue et simg_5089inueuse mais on finit par arriver. Wow c’est aussi impressionnant….une chance on se trouve à la fin de la journée et la plupart des touristes sont OLYMPUS DIGITAL CAMERArepartis…faut dire que c’est le Glacier le plus visiter au monde car le plus accessible. Donc notre tour comprend un tour de bateau à la base du Perito, pas trop près quand même, très semblable à ce que nous avons fais au Glacier Grey mais en plus petit car on ne verra qu’une des 2 façes car le passage est présentement obturé par les glaces, tous attendent une rupture des glaces figées sur vidéo pour montrer à quel point cela peut être impressionnant.

img_5028

Pas vrai ….c’est malade ce Glacier

Retour sur la terre ferme, on va marcher sur un superbe système de passerelles amménagées sur un d
es fronts du Glacier, nous on se placera sur la pointe de sorte à voir les deux côtés. La vue y est img_5021simplement extra, et on peux entendre le craquement du Glacier craquer dans sont mouvement continue! On aura même droit à l’éboulement d’un partie de la parroie, quel spectacle!!! Au final c’est vrai que ce Glacier est assez extraordinaire, et le guide n’en doutait aucunement. C’est un des seul Glacier au monde qui à ce jour ne perd pas de sa masse…ce qu’il perd en un été se régénère l’hiver suivante, etc. C’est quand même assez extraordinaire qu’un Glacier subsiste à seulement ~185m de dénivelé de la mer!

img_5023img_4998

Retour à El Calafate début de soirée, on va souper tard car rien de disponible avant 10h. Souper au

Non. Non.

Non. Non.

charmant restaurant El Chucaron, on se couchera avec le ventre très plein.

Aujourd’hui départ tôt on prends notre vol pour Ushuaia pas plus au sud pour l’Argentine, afin d’ouvrir un autre tableau de ce superbe voyage!

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 8. El Calafate/ El Chalten

Chili: Torres Del Paine (fin)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Trek du W Torres Del Paine (jour 3):
Lever tôt pour avoir le temps de prendre une douche, déjeuner et partir assez tôt. Emilio nous a dis que la journée serait semblable à la veille donc personne ne se rush. Départ vers 9:30, put, put, put on gambade, prends des photos, arrêts fréquents pour manger des petits fruits….

Oups, le temps à été mal estimé et on va devoir accélérer le pas si on ne veut img_2876pas arriver trop tard et quand même avoir le temps de voir la « Valle Frances« . Finalement on arrive au glacier après un ascension assez abrupte sur ~2km, même qu’on arrêtera au 1er mirador. Là un spectacle magnifique ( on a même droit à une avalanche!!!) s’ouvre à nos yeux, du mirador on peut voir le glacier Français qui serpente entre les 3 Cuernos, impressionnant! PVI il vente toujours autant. 🌬💨 Descente entre rivières, vallées et paysages magnifiques, on va de wow 😲 en wow!!! Le temps passe et comme c’est souvent le cas pour la 3e journée, bobos et fatigue se font de plus en plus sentir, d’autant plus que nous aurons fait plus de km que prévu (~18km au lieu des ~11 supposés).

Bon où est encore passée Francine?

Bon où est encore passée Francine?

img_3866img_3822Puis au loin un bâtiment, puis deux, hourra le refuge en vue avec l’emplacement des tentes, cela nous donnera un regain d’énergie pour parvenir à notre but. On rush un peu: douche, installation dans nos tentes et direction le refuge pour le souper. Encore une fois très bon et copieux!!! Comme toujours, les rires et la bonne humeur sont à la table!! Bonne nuit! Ah, juste avant on décide de se lever très tôt demain afin d’arriver plus tôt au refuge demain et profiter du site (ce que nous n’avions pas pu faire encore dû à nos arrivées tardives).

img_4083

Trek du W Torres Del Paine (jour 4):
Dring, ring, ⏰ ~5:30hr debout, refaire les sacs, déjeuner 🍴 et en route (~8:00hr). Ce sera une bonne

Le Glacier Grey

Le Glacier Grey

journée encore, ~11km a parcourir jusqu’au refuge Grey. On a décidé de quitter tôt afin de profiter d’une fin d’après midi mollo mollo au refuge Grey. Sentiers

Pas chaud au vent!

Pas chaud au vent!

rocailleux, plusieurs dénivellés de centaines de mètres et encore une fois des paysages incroyables 😻🏔. On s’arrête pour dîner sur un promontoire avec vue sur le glacier Grey, sublime!!! Le vent est toujours très fort!!! Après le dîner on entre dans un décor assez dramatique! Les

La forêt détruite

La forêt détruite

arbres sont morts dans cette partie et cela a été causé par un incendie accidentelle en 2012….c’est plus de la moitié du parc qui a été brûlé. On peut très bien s’imaginer le dégât avec ses vents et le feu qui
cours….Arrivé au refuge cette fois nous ne sommes pas en tente 😀, on img_4120s’installe et on va profiter de la terrasse en sirotant Pisco sour 🍹, Cerveza Artisanale 🍻 tout en partageant nos histoires!! Wow ça fait du bien de se détendre ainsi et « prendre le temps de prendre le temps« ! Souper copieux (encore, mais l’énergie dépensée oblige)! Le temps du 😴💤 est venue et ce soir on dort dans le refuge (chambre à 6), cool!!!

Dernier Refuge

Dernier Refuge

Carole rebaptisée: Isadora

Carole rebaptisée: Isadora

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Trek jour 5: …la dernière
Il pleut très fort ce matin et on a le sourire car c’est bon pour nous…car aujourd’hui ce sera le kayak de

C'est un départ

C’est un départ

mer vers le Glacier Grey! On est tous très excités, et pour deux d’entres nous un peu beaucoup anxieux! En effet Nath (elle se rappelle trop bien les

Slack ton bassin Liette!

Slack ton bassin Liette!

péripéties de notre descente de rivière au Laos!!!) et Liette (pas une Esther William!) sont très anxieuses de renverser et se retrouver sous l’eau (faut dire qu’elle est à 2c!). C’est un départ, en route vers le lac, là on nous explique les règles et engagements, on nous remet les « dry suit » et jupette que OLYMPUS DIGITAL CAMERAnous devons porter pour nous garder au sec et au chaud. Petit cours sur comment pagayer et quoi faire si jamais on chavire ( là on sent la tension, le stress monter chez Nath et Liette), voyant presque la frayeur dans les yeux de nos deux amies, le guide se fait rassurant en disant que c’est pareil comme dans les avions, il explique quoi OLYMPUS DIGITAL CAMERAfaire mais ça arrive pratiquement jamais. Bon reste quand même la règle des 85%-15% que Liette nous à expliqué et nos amies sont dans les pensées du 15% (si vous voulez connaître l’histoire de cette règle faut nous le demander car trop long pour mettre dans ces lignes). Faut dire que nous avons la température idéale pour cet excursion, il pleut un peu et c’est nuageux, dans ces conditions aucun vent, le lac est presque comme un miroir. On s’installe dans les kayak double et plouf c’est partis!!!

Le stress est à son paroxysme pour les premières 30-45min puis lentement nos deux amies apprécientOLYMPUS DIGITAL CAMERA de plus en plus le spectacle(on essaie de « slacker » le bassin, conseil de Francine). Celui-ci est simplement magique, naviguer entre les glaces, à proximité (pas trop quand même) d’un immense iceberg

On n'a pas l'air heureux!

On n’a pas l’air heureux!

qui s’est détachée de la banquise il y a trois mois ( en effet cet immense morceau de glace s’est détaché du glacier et à causé un mini tsunami avec de vagues de ~10M de haut, 3 des guides étaient en balades près du glacier lorsque cela s’est produit, ils on eu la trouille de leurs vies!!). Les teintes de bleu des glaces qui flottent au travers l’eau émeraude font rêver! On s’approche du glacier, il est de plus en plus impressionnant, puis nous allons déscendre sur une presqu’île rocheuse, ce sera le plus près que nous allons aller. Du haut de la petite colline on peut admirer une des trois pattes de ce mastodonte de glace (qui malheureusement se retire d’environ 150m par année) de ~5km de large par ~23km de long, impossible d’en voir la fin. Les teintes de bleu sont difficiles à décrire tant elles sont subtiles et nuancées, on vous laisse apprécier les quelques photos…Puis on dis au revoir au glacier Grey et merci pour la température clémente! Nath et Liette on beaucoup apprécié le retour en kayak, elles se sont laisser amadouées par le glacier!!!

img_4145Retour au refuge, on dîne puis petite pose sur la terrasse en attendant l’heure OLYMPUS DIGITAL CAMERAde se rendre au bateau.
16:00 hrs, voilà le catamaran (pour ses deux coques, pas de voiles) qui dans un premier temps nous amènera voir les deux autres pattes du glacier, puis retour d’une durée d’environ 2hr sur le Lago Grey. On vogue lentement en profitant des paysages et de Pisco Sour vers …………… où notre bus nous attends pour nous ramener à Puerto Natales.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAimg_4327img_4239img_4256OLYMPUS DIGITAL CAMERAimg_4216

Voilà, nous avons réussis notre trek du W 👏👫👭👫👌, sans trop de bobo et avec beaucoup de Wow, Wow, Wow, de rires, de fous rires, ici on est retombés en enfance!!! Rt où on a pu admirer les 4 grandes forces de la nature soit: l’eau(la glace), le vent(invisible mais au combien présent), la terre et le feu (désastre) et comme dirait Liette en un mot qui résume bien le sentiment de ce trek : plus grand que soi!  Ce soir on va aller souper avec Emilio, notre jeune et charmant guide! Après ce sera le début d’une autre aventure vers le Fitz Roy…Hasta Luego!!!

Torres Del Paine, Notre terrain de jeu des derniers jours

Torres Del Paine,
Notre terrain de jeu des derniers jours

 

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 7. Puerto Natales

Torres Del Paine (partie 1)

Ce matin petit déj. a l’hôtel, c’est aujourd’hui qu’on va rencontrer nos amis, on est excités, c’est comme un deuxième voyage qui va commencer! Finit de paqueter nos sacs, au revoir à tous (Punta Arenas) et en route pour la station de bus.

C’est Noël et rencontre des amis

On est partis, après ~3hr de bus on est arrivés à Puerto Natales, OLYMPUS DIGITAL CAMERAdifficile de s’orienter car le terminal n’est pas sur notre carte. Un monsieur voyant notre désarois viens à notre secours et nous indique la direction à suivre pour se rendre à notre hôtel. C’est un peu plus loin que prévu. Après ~45 min. de marche on y est, les amis sont pas

Notre parc d'amusemen pour les 5 jrs de trek

Notre parc d’amusemen
pour les 5 jrs de trek

encore là….on s’installe. La faim nous travaille un peu, découverte de la ville (pas vraiment longue!) puis on voit un resto. genre amérindien Chili qui est ouvert et est très attirant. Bon choix deux excellentes salades avec dessert copieux miam, miam!!! Puis le temps passe, nos amis sont certainement sur le point d’arriver, on repasse par l’hôtel, pas encore là (ils se font désirer les copains!). Qu’est-ce que l’on fait, l’excitation est à son max!!! Nath ne se peut plus, on ressort de l’hôtel puis on prend la direction vers laquelle ils devraient arriver. On surveille tous les véhicules en provenance du terminal de bus…puis soudain Nath aperçoit un bus et ça y est, ce sont eux gros bye bye mais ils ne nous voient pas. Course vers leurs bus, yahou!!! On se retrouvent tous, bisous, accolade, étreintes wow quel bonheur!!! On rencontre brièvement notre guide Emilio qui sera avec nous pour les 5 prochains jours.

Hopla, Check in des amis et préparation tous ensemble de nos sacs OLYMPUS DIGITAL CAMERApour notre trek de 5 jours de le petit salon de l’hôtel avec une vue magnifique… et en route pour le souper. Se sera un buffet de Noël au resto qu’on OLYMPUS DIGITAL CAMERA
avait vu plus tôt en arrivant. On bouffe comme des …..on ris à avoir mal à la mâchoire et on finis cela avec un petit « en cas » ramassé à même le buffet. Petite marche au bord de l’eau, plusieurs photos, Denis fait le con en se prenant pour Karaté kid et plante royalement dans les roches au bord de l’eau. On se rend au guichet pour faire descendre le souper, ça commence à étre frisquet!!! Donc ce sera en route pour l’hôtel et par la suite ce sera dodo car grosse journee demain.

Trek Du W Torres Del Paine  (jour 1):

Les 6 joyeux troubadours

Les 6 joyeux
troubadours


Lever à 6:00 hrs, petit déjeuner et c’est un départ pour notre trek du W à Torres Del Paine, prémière étape de notre merveilleux OLYMPUS DIGITAL CAMERAtrip! 3 hrs de bus (privé on est seulement les 6 et notre guide) plus tard on arrive au refuge, beaucoup de monde, Emilio s’occupe des formalités d’inscription, oups on ne savait pas qu’il fallait apporter les passeports et le papier d’immigration, donc Emilio doit tricoter la réception en utilisant nos photocopies de passeport et en appelant l’hôtel pour avoir le numéro du papier d’immigration. Notre dortoir n’étant pas prêt et le temps filant on va laisser nos gros sac à la réception et commencer notre trek. On va aussi prendre nos sacs à lunch préparés ici.

Beaucoup de montés au départ et on étaient pas vraiment prêt une OLYMPUS DIGITAL CAMERAchaleur aussi accablante. Plusieurs arrêts pour enlever des couches de vêtements. Les OLYMPUS DIGITAL CAMERApaysages sont simplement merveilleux, pics en aiguilles, cornes, les trois tours et j’en passe, on se remplis les yeux. Puis on arrive dans une passe ou les vents sont très fort, d’ailleurs ils seront désormais présent pour le reste de notre randonnée. On attache bien les chapeaux! Wow, ça vente en titi, les bâtons de OLYMPUS DIGITAL CAMERAmarche sont vraiment indispensables pour ne OLYMPUS DIGITAL CAMERApas se faire jeter par terre! Le vent semble nous dire « Bienvenido a la Pantagonia ». Premier arrêt dans un campement près d’une rivière, il vente toujours, on a la visite d’un renard qui ne se gène pas du tout pour venir toutOLYMPUS DIGITAL CAMERA près de nous espérant quelques miettes! Il va sûrement repasser après notre départ. Nous voilà repartis direction « Los Torres », on monte, il vente on doit arrêter à plusieurs reprises afin d’attendre la fin de bourrasques. Se sentier est OLYMPUS DIGITAL CAMERAcomme une autoroute humaine , on doit de temps en temps laisser passer devant tout comme derrière! Arriver en haut notre trajet se termine sur un magnifique lac naturel aux eaux turquoises, qu’on ne se OLYMPUS DIGITAL CAMERAdoutait pas du tout ! Il est alimenté par les glaces éternelles qui fondent et se transforment en chutes d’eau qui ajoutent une touche magique au spectacle. Après s’être remplis la mémoire de ces images OLYMPUS DIGITAL CAMERAgrandioses (et de s’être fait venter comme un épouvantail en plein champ) il est temps de repartir, le chemin sera long et ardu car la fatigue commence à se faire sentir. 19 km dans ces conditions ça frappe assez fort! Ah oui j’oubliais, on a croisé à quelques reprises des caballeros qui font les aller retour en mules pour apporter les vivres aux camping en montagne et quand ils passent on doit se ranger sur le côté car le sentier est très étroit.

Los Torres

Los Torres – WOW!!!

Holà on aperçois le refuge, la cerveza va être bonne et qu’on nous enlève ces bottes, qu’on se dit tous! On arrive juste à temps pour le dernier souper, Emilio s’organise pour nous installer à une table et on est servis subito presto! Là on relaxe, on parle Français, Espagnol et Anglais et on rit beaucoup. Puis ce sera reprise de nos sac, direction notre chambre, douche et dodo, demain est une moyenne journée mais on sait que la fatigue d’aujourd’hui ne sera pas complètement partie…

Trek du W Torres Del Paine (jour 2):

Différente couleur de lac

Différente couleur de lac

Grasse matinée, déj. à ~9:00hr et départ prévus vers 10:30hrs, mais holà un membre des joyeux compagnons a perdu un pantalon,

Formation de nuage avec Rafale de vent!

Formation de nuage avec
Rafale de vent!

branle bas de combat à la recherche des pantalons, on fouille la chambre, la salle à la réception, on attend la

2 des Los Cuernos (les cornes)

2 des Los Cuernos
(les cornes)

relève du staff pour parler au staff de la veille, rien, nada!!! C’est comme si il était disparu (stress +++)???? Puis soudain après le dej. le membre arrive avec un beau sourire à la réception, hourra il a trouvé le pantalon bien dissimulé dans son sac, tout finis bien, une histoire de plus pour se bidonner.

Départ ( ~1hr plus tard que prévu) du Camp Las Tores, direction le refuge de Cuernos à ~11km, il fait encore beau et chaud. Les petits

Cueuillette du Chauda

Cueuillette du Chauda

bobos commence à sortir mais tous va quand même bien. Emilio nous fait découvrir la faune

Champignon texture ...de "schnoll"

Champignon texture
…de « schnoll »

et les petits fruits sauvages (chaura) dont Francine va se régaler (un soupçon plus que les autres ha!ha!ha!) tout au long de tous img_3814notre trek. Lunch sur une crête surplombant le Lago Nordenskjöld, vue à presque 360, le paysage est tout simplement à couper le souffle, parlant de

souffle il vente à plus de 70km/h et on doit tout OLYMPUS DIGITAL CAMERAtenir afin de ne rien perdre!!! La randonnée se
poursuit, beaucoup d’échanges avec Emilio, il apprend le Français et nous l’espagnol (enfin on essaient), on arrive au refuge un peu tard (photos, petits fruits, OLYMPUS DIGITAL CAMERAchangement de vêtements requis pour affronter les différentes températures…) mais heureusement à temps pour le souper. On a même le temps de siroter un drink 🍻🍷🍸🍹sur la terrasse pendant

Petit apéro...

Petit apéro…

qu’Emilio s’occupe des formalités. Ce soir sera notre première nuit en tente! Après s’être installer on va prendre un souper copieux ( on mange très bien dans les refuges) et bien arosé. Nuit un peu plus difficile car il vente beaucoup et où on a eu notre première pluie!!

Y a de quoi s'émerveiller!

Y a de quoi s’émerveiller!

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 7. Puerto Natales

Chili – Punta Arenas

Desparedo?

Nous voilà à l’aéroport, l’auto remise, on se dirige vers l’embarquement. Il est ~midi. (on est en avance car le trajet en auto a pris 1h de moins que ce qu’on nous avait dit!). Hum c’est drôle, il y a d’inscrit à côté de notre vol : desparedo. Je me demande bien ce que ça veut dire! On fait la file pour le check-in et là il semble y avoir quelques chose qui cloche car les quelques personnes en avant de nous ont de longues conversations avec les préposés🤔🤔🤔🤔Hé bien notre tour arrive et c’est bien le cas, le vol est retardé de 3 1/2hrs donc départ à 17:30 au lieu de 13:50hrs😩. Bon au moin on nous donne des coupons pour le diner! (entre nous on soupçonne qu’il on simplement décider d’annuler notre vol car il n’y avait pas assez de personne et de nous faire prendre le suivant qui venait de Santiago, on est vraiment rien pour ces cie aériennes👎 mais mettons qu’on se doutait depuis qu’on avait acheter ces billets car vraiment moins cher). Pas le choix on va faire avec, alors on met à jour le blog, les textes et réservation de l’hôtel (ouais vous commencez à savoir qu’on voyage au jour le jour…) sur booking pour notre nuit de se soir, etc. Youppiiiii!, on part à l’heure comme prévue (ben la 2e), ouf un moment on a eu peur de ne jamais partir!!!

C’est complet, c’est fermer…  😩 

Le vol se passe très bien, arrivé à destination on rush un peu car il

13 Lunas....

13 Lunas….

nous reste très peu de temps pour trouver l’agence qui fait les visites de l’île Magdelenas où réside la plus grande colonie de pinguins du Chilie. Alors en sortant de l’aéroport, course pour le bus, il pleut donc pas question de marcher de toute façon trop loin. Arrivés à l’hôtel, check in, notre chambre réservée à un trou dans le plafond et un plat pour collecter l’eau, on prend la OLYMPUS DIGITAL CAMERAchambre quand même (a rabais! ça nous dérange pas l’eau ne coule pas tout le temps puis c’est pas sur le lit!). Allez vamos: course vers l’agence, on y est (notez un peu de stress 🌋avec ça!) la dame nous ouvre, on pose la question s’il reste des places pour demain et la déception 😭 ils sont plein pour les deux prochains jours et c’est la seule agence offrant ce genre de tour. Vite on va voir un autre endroit différent mais ce sera mieux que rien qu’on se dit!! Zut c’est fermé, bon là on va discuter des options de long en large et on ouvre toutes les possibilités, plusieurs plans sur la table mais ça devra attendre à demain car tout est fermé. Retour à l’hôtel là Miguel (un ami de la proprio) nous donnes plein d’information et nous conseille de se rendre directement au port demain matin….mais il va vérifier tôt si des départ sont prévus. Donc on se rabat sur la bouffe pour soigner notre peine ( plus grande pour Nath qui veut vraiment voir ses petits pinguins de près!). Resto super sympa, ambiance conviviale, décor champêtre et personnel très agréable, on pousse notre culot jusqu’à leur demander si il y a des options que nous n’aurions pas envisager dans nos plans et rien d’autre…..mais la bouffe est excellente! On prend chacun une table d’hôte avec un appéritif inclus: le pisco sour (wow c’est rare ça pour Nath) et aussi un Pisco Calafates(petite baie bleu). Tout sera succulent mais un peut trop de gras pour Denis mais quand même on se régale. Dodo 23:30 car demain on a plusieurs choses à regarder.

On vas-tu finalement les voir!!!
Rrrrrrring, ding, dong! 6:30 debout, on fait nos sac et on se prépare pour aller au port, 7:15 Miguel est déjà à la réception et nous informe que malheureusement ce matin il n’y a aucun départ😢 donc plan c à mettre en place. Retour au lit 😴. 8:30, petit déj, on discute avec les autres convives, notre espagnol continu de s’améliorer (lire on baragouine hein), on comprend de plus en plus! Là les choses vont se bousculer, un départ (pour l’île des pingouins (Magdalena)) est prévu cet après midi avec l’agence Comapa, mais le retour est à 21h, donc on restera une nuit de plus ici et annulera la réservation de Puerto Natales ce soir. Tout cela en supposant qu’il reste de la place sur le bateau et les bus demain (pas oublier que ce sera Noël!). La course commence, on appelle pour annuler l’hôtel et on réserve(condition qu’il y ai de la place pour le bateau) une nuit de plus ici, course chez Comapa pour s’enregistrer, bonne nouvelle, il y a des places et en plus le départ se fera à 15h, avant de payer on doit vérifier les horaires de bus.

On a fait le bon choix: magnifico!

On va voir trois cie desservant Puerto Natales, aucun bus après 20h étant donné que c’est Noël, donc on change nos billets (qui avaient déjà été réservés par Terra Ultima, c’est l’agence avec qui on fait le trip à travers la Patagonie et la Terre de feu avec nos amis Carole, Alain, Francine et Liette soit les prochaines 3 semaines) pour un départ à 10h demain, retour à l’hôtel pour confirmer notre chambre, appel l’hôtel à Natales pour annuler notre nuit de ce soir (ben oui on a préféré perdre ceci car je pense pas qu’on va revenir une 2e fois dans ce bout de pays….), retour chez Comapa pour payer les billets, OUF! Tout ça en moins de 2h, ils ont besoins d’être beau les petits pingouins (plutôt manchots de Magellan…mais tout le monde comprends)!! Le temps passe, juste assez pour prendre une bouchée, se préparer (car toutes les températures sont possibles sur l’Ile.

 

Hop dans le taxi pour le port. Là on voit le bateau (genre de petit OLYMPUS DIGITAL CAMERAtraversier) qui nous amènera 2hrs plus tard sur l’île. La mer est un peut agitée mais le bateau est très stable. Gravol avalée, poignets magnétiques enfilés, la brave Nath va encore essayer de repousser ses limites! Wow je l’admire👏(Denis). Bon l’aller se passe pas trop OLYMPUS DIGITAL CAMERAmal mis à part l’arrivée sur l’île qui fut quelques peu pas mal houleux…mais on y est. Holà! Première impression le vent très fort (heureusement il ne pleut pas) on a droit à quelques éclaircis⛅️! Wow des milliers de OLYMPUS DIGITAL CAMERApingouins(en fait se sont des manchots…mais vous comprenez!) là devant nous éparpillés partout couvrant leurs nids creusé dans la terre, dorlotant leurs petits, se faisant la cours, appelant leur conjoints qui OLYMPUS DIGITAL CAMERAreviennent de la pêche, tout un spectacle! En plus des centaines de goélands avec eux aussi leurs petits, pour compléter le spectacle. Là on va passer une heure à sillonner le sentier (oui nous on est confiner et eux libres, parfait car avec le OLYMPUS DIGITAL CAMERAnombre de touristes descendant ici l’habitat des pingouins serait simplement mis en pièce ), prendre des dizaines de photos de ces sympathiques petit mamifères. Ce qui est génial c’est qu’ils sont tellement habitués de voir les humains et sachant que nous ne OLYMPUS DIGITAL CAMERAreprésentons pas un danger (pour le présent car ils ne savent pas à quel point on est en processus de détruire notre planète…ça c’est une autre histoire mais bien réelle!) qu’ils se promènent presque sans se soucier de nous, on les approche jusqu’a moins d’un mètre sans qu’ils soit effrayés. Wow, déjà le guide nous fait signe de retourner au bateaux et c’est le temps de dire adios les petits! (Nath: déjà! 😥). En passant il y aurait plus de 150 000 couples de manchots!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pas facile…

La mer est beaucoup plus agitée au retour et les vagues frappent de plein fouet le devant de notre traversier, on est presque comme dans une descente de rivière, plusieurs personnes seront malades mais Nath tient le coup (pas facile), elle parvient même à appercevoir des 🐬🐬 qui suivent le bateau…car elle ne lâche pas l’horizon des yeux….😨. Après 2 pénibles et longues heures on arrives enfin😰. Pieds sur terre, il était temps, dernière épreuve, le taxi pour se rendre à l’hôtel, juste à temps, la Nath doit s’étendre pour récupérer de tout se brassage! 🤒

Veille de Noël

Comme on est la veille de Noël, la proprio à préparée un petit goûter pour les clients: gâteaux, pain, biscuits, et drink local au café, belle intention. Nath va se remettre lentement et faire dodo jusqu’à demain pour stabiliser tout son système!!!(belle veille de Noël…😔) Pendant ce temps, Denis finis les textes des derniers jours et converse avec les autres clients dans la salle à manger (j’ai bien apprécié le petit goûter). Holà assez tard, dodo.

Quelle belle journée, ça valait le coup!🤗😁

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 6. Punta Arenas

Chiloe – fin (dias 4 y 5)

Le Curanto

Le Curanto

Maria Luiza et les colombiennes

Debout pour notre dernier déjeuner au El Molo, nostalgie dans l’âme on quitte notre sympathique hôte. Retour vers Ancud pour se

Maria du El Molo

Maria du El Molo

rapprocher de Puerto Montt (d’où nous prendrons l’avion pour Punta Arenas) mais surtout pour aller voir les Pingouins, dans le haut de l’île. Petit stop pour prendre quelques dernier clichés des Palafitos. Chemin faisant Nath consulte les gîtes pour ce soir. Elle OLYMPUS DIGITAL CAMERAdéniche une adresse dont la description dans le routard a piquer notre curiosité. On tourne en rond un peu mais on fini par trouver, Maria Luiza Agroturisma. Pas le temps de se rendre à la porte, Maria est là, Nath lui demande en espagnol (ouais c’est pas du jolie espagnol) pour une chambre, c’est OK puis 3 autres dames se joignent à Maria. C’est parti, un tourbillon nous entraine dans la maison, les quatres nous parlent en même temps, nous on dit « mas lento ». Là ils nous demandent comment on a trouvé l’endroit, on montre le guide du Routard et elle sont toutes emballées de voir l’article, Maria la 1ère!

C’est une famille de Colombiens qui séjournent ici. Là, notre timing est

Préparation est du Curanto

Préparation est du
Curanto

plus que parfait 👌 , ils sont juste de retour de l’épicerie et se prépare un festin, devinez quoi? Bien on est invités « on the spot » a partager leur repas. Le papa colombien prépare des bananes plantain frites dans l’huile et salés (persque comme des chips) format en rondelles ou

Maria Luiza

Maria Luiza

galettes (apparamment typiquement colombien) miam. Puis ce sera le

Papa colombien

Papa colombien

fameu Curanto (Maria est une sommité dans sa préparation) typiquement Chilien et on va assister à la préparation! D’abord des pierres sont chauffées sous un feu de bois, ils retirent le bois lorsque les pierres
sont assez (lire très) chaudes. Puis arrivent les moules, des blanches (peut-être des palourdes) et des noires, déposées directement sur les roches, puis vient les patates et la viande (porc et poulet) et saucisses!!!! Tout est pèle mèle sur les pierres. Puis c’est recouvert

Denis n'aimait pas les moules avant...hi! Hi!

Denis n’aimait pas les
moules avant…hi! Hi!

d’une épaisse couche de branches (genre palmier), ensuite un gros plastique et pour OLYMPUS DIGITAL CAMERAterminé des morceaux de tourbe séchés. Là on laisse tout cela bien tranquille pour ~1.5heures. Pendant ce temps s’ensuivera la préparation des salades tout en jasant avec tout le monde (on a une interprète super, c’est Angela et elle parle courramment l’anglais et sa mère aussi se OLYMPUS DIGITAL CAMERAdébrouille bien (elle est prof!)). C’est fou on se croirait vraiment dans une fête familliale, simplement superbe moment. Le temps passe, pas sûr que nous allons pouvoir se rendre a temps pour voir les pingouins de Nath (ça c’est ce que Denis se dit…pas moi)!!!! Après avoir dénudé le Curanto de ses habits, on ramasse tout les morceaux pour les mettre sur la table, bien sur il y a l’ensalada pour accompagner le tout!!! Tout est très gouteux et très bon (mis a part une sorte de galette de lait/pain et porc..en fait on ne sais pas trop). Maria est une vrai clown, elle rit autant qu’elle fait rire 😂. Bon on fait un peu de vaiselle et Nath se renseigne pour les Pingouins, wow branle bas de combat, tout le monde s’affèrent a nous donner l’info. Il est près de 15:45, Maria est déjà au téléphone et nous dirige vers un de ses contacts là bas qu’elle a déjà avisé de notre arrivés!!! 3-2-1 go, accolades (dommage la petite famille de Colombiens quittent aujourd’hui) et go pour les pingouins!!!

Enfin….

On passe par Ancud pour suivre une jolie route côtière (et très

Pinuhuïl: les îles où sont les manchots

Piñuhuil: les îles où
sont les manchots

sinueuse, Nath a ses bracelets et une demi gravol d’avalé) où les paysages sont plus spectaculaires les uns des autres. Arrivés a Piñuhuil on roule sur la plage jusqu’a l’endroit que Maria nous a indiqué. Hop aussitot payé

Pas sûr que j'aime!!

Pas sûr que j’aime!!

aussitôt on embarque (drôle les petites plate-formes sur lesquels on embarque et que 2-3 Chiliens font rouler jusqu’au bateau!). La mer est calme, la guide nous informe que l’on va essayer d’aller plus au large pour voir des baleines!!! Dès que nous passons les îles la mer change et là, la houle se fait bien sentir (Nath est Ok🤗). Zut pas de

Ça brasse....mais que vois-je?

Ça brasse….mais
que vois-je?

baleines, on rentre vers les îles observer les petits pingouins (2 colonies), Cormorans, Pelicans etc. Pleins de photos pas bonnes car difficile avec les vagues de se timer, mais quand même plusieurs bonnes qui vont nous

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

rappler ce beau moment. Sur la fin du tour la guide demande au groupe s’il en a qui seraient intéressés de retourner voir pour les baleines en déboursant un 5,000 pesos chilien OLYMPUS DIGITAL CAMERA additionnes! Nous seront seulement 4 a accepter l’offre. Même Nath dis oui, pas question de manquer ça! Retour sur la rive pour faire descendre ceux qui ne veulent pas retourner et aussi pour attendre d’autre personnes, le temps de prendre un café sur la terrasse du resto!

Tour numéro 2, cette fois on se rends plus loin, la houle est de ~ 2 mètres! Mais le bateau est étonnamment stable, tant pour Nath, on a quand même droit à quelques haut et bas dignes d’un cinique!!!

Soudain à environ 200M ça y est c’est le jet et le dos d’une baleine, OLYMPUS DIGITAL CAMERAwow! Le capitaine se dirige vers l’endroit, puis encore elle surgit à moins de 2 mètres du

Wow!

Wow! Agrandisser…

bateau en nous montrant son dos et sa queue, formidable on dirais presqu’elle joue avec nous. Elle apparaîtra et disparaîtra à plusieurs reprises, on ne s’en lasse pas mais faut rentrer voir le Pingouins! Super, mission accomplie et une baleine en prime!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Elle est juste à côté...

Elle est juste à côté…

Silence

Retour vers Ancud et souper dans un restaurant, terrasse avec vue surOLYMPUS DIGITAL CAMERA la baie, cool, bouffe ordinaire, Paela Marina! Puis direction chez Maria Luisa! On est invité à passer à la cuisine, là café, thé, biscuits maisons, gâteau Pasquale (espèce de gâteau Chilien au fruits)! Puis s’en suis des brides de conversation (câline de bines que çe serait cool d’être plus fluents en Espagnol!), quelques silences et mini cours d’Espagnol, …quelques silence…😬Si nous avions quelques jours à passer ici c’est certain que parlerions très bien Espagnol à notre départ et en prime on aurait les fortes intonations avec Maria Luisa!! Près de minuit déjà, allez dodo!

Très bien dormis, debout 7:30 car le mari de Maria Luiza veut nous

Paysage de l'intérieur de l'île de Chiloé

Paysage de l’intérieur
de l’île de Chiloé

amener voir un Pudú (espèce de chacal/puma qui existe juste sur l’île de Chiloe) qui rode sur sa colline. (Ben ça c’est une fois qu’elle m’a écrit le mot et que j’ai chercher la description beaucoup plus tard….car on ne savais vraiment pas ce qu’il voulait nous montrer)! Petit déjeuner correcte, puis on pars voir le Pudú, pas de chance il n’est pas là ce matin…..puis le temps de se dire un au revoir et nous voilà en route pour Puerto Montt pour retourner l’auto à l’aéroport et prendre l’avion vers le sud. La route est belle, il fait beau, c’est génial!!

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 5. Isla Chiloe

Chili – Chiloe (Dias 2 y 3)

Palafitos de Castro

Palafitos de Castro

Dias dos
A Ancud ce matin il pleut, donc on va prendre ça mollo, petit déj, on OLYMPUS DIGITAL CAMERAéchange avec une Chilienne et sa mère, un Anglais (Angleterre) et une Suisse, c’est super, langues,

Petite église en bois

Petite église en bois

voyages, expériences un peu tout y passe. Après on s’assoit dans la véranda (vue sur la baie), on bouquine et définit notre itinéraire pour nos 3 jours restants à l’île. On quitte direction Castro mais avant petit croche vers Dalcahue puis traversier vers une autre Île vers Achao. On fait un petit stop OLYMPUS DIGITAL CAMERAà Curaco de Vélez où s’y trouve la plus vieille église des Îles (car Chiloe est l’île principale d’une archipelle). A coté de la place principale, on peut appercevoir le OLYMPUS DIGITAL CAMERAposte de pompiers 🚒 et tous les camions. Juste à coté un tout petit resto ou semble attablés plusieurs gens d’ici. Pas de gêne, on entre, ce sera pizza végé et papas fritas (premier excès du voyage pour Denis car beaucoup de fromage!) miam c bon!!!! Petite marche marée basse puis on reprends la route pour notre destination, route panoramique scillonnant entre les collines, c’est très reposant!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAchao, petit village portuaire où le seul intérêt semble être son petit boardwalk en bordure deOLYMPUS DIGITAL CAMERA la
baie. Le matin ça doit grouiller d’activité ici, mais en fin de journée tout est très paisible. Après une petite marche OLYMPUS DIGITAL CAMERAau bord de la baie on revient sur nos pas. Passage du traversier oblige et on se confond (lire on s’écarte) un peu dans les quelques rues Dalcahue. Finalement on trouve la petite route qui nous mènera à la route 5, principale route appelée la Panaméricaine vers Castro!

Castro…attention!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La route est belle mais comme on prends la principale, celle-ci traverse l’île en plein centre et donc on y voit pas
OLYMPUS DIGITAL CAMERAvraiment la mer puisque Chiloe fait 50km par 200km de long! On arrive à Castro, première expérience de conduite dans une ville!!! Wouin🤔😳😱 beaucoup de monde (même si c’est un « village ») et de panneaux de signalisation, une fourche devant nous!!! izquierda, derecha?? Ben on prends a gauche, oups🙃 sens unique sur un boulevard, faut le faire!!! OLYMPUS DIGITAL CAMERAFlash de lumières, klakons, OK on a compris…heureusement pas de 👮🏻 seulement des bons samaritains! Demi-tour et ça presse, ouf🙈 on l’a échappée belle! Faut y retourner pas le choix! Allez on fonce, bon ça va même

Notre hospedaje

Notre hospedaje

s’il y a beaucoup de traffic. Mon co-pilote 🙋🏼 fait une bonne job et on se retrouve près du marché au bord de l’eau, juste à coté d’un des OLYMPUS DIGITAL CAMERAhotels mentionnés de notre guide « le Routard ». Hum🤔pas sûr, on va aller voir une autre adresse trouvée dans un guide touristique locale. Bonne décision, l’endroit s’avère très bien situé, prix agréable et la tenancière super gentille (mais on va devoir forcer l’Espagnol car elle ne parle pas Anglais!), en plus on a une chambre avec une superbe vue sur le fior!!!!

Après nous avoir fait visité l’endroit, on s’installe dans notre petite… OLYMPUS DIGITAL CAMERAmais très confortable chambre. Pas trop le temps de se reposer, on repart pour une visite des lieux et à la recherche des Palafitos. On suit OLYMPUS DIGITAL CAMERAla rue qui longe la rive. Puis on passe derriére le marché (il semble y avoir beaucoup d’itinérance ici ou de problème d’alcoolisme) pas un endroit que je recommanderait après 21hr le soir!!! On reprend la rue puis on s’engage dans une rue sans issue (en se disant que pour piéton comme nous… ça doit bien passer!), au bout un petit OLYMPUS DIGITAL CAMERAsentier qui nous fait descendre au bord de l’eau! Cool, oiseaux et cygnes à cols noirs se pavanent devant nous et quelques Palafitos (maisons sur pilotis). Mais pas ceux que nous cherchons donc on rebrousse chemin car c’est OLYMPUS DIGITAL CAMERAvraiment sans impasse🚧, même pour nous piétons!!! On remonte et retourne sur nos pas, on doit prendre le chemin que l’on tentait d’éviter. Super la route s’avère très belle, on peut apprecevoir les Palafitos de l’autre coté du chenal. Petite averse (ici ça semble normal, soleil, nuageux, de 5 minutes, puis le cycle recommence, seule le temps des cycles change!), Nath à quand OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAmême le temps de prendre quelques photos! Retour vers le centro et recherche d’un resto, puis on change d’idée ce sera un supermercado et bouffe à notre hôtel « Molto ». Au menu « ensalada »(manque de légumes pour Nath et forcément Denis 😉), paneteria, vino tinto, excellent et on en profite pour écrire en admirant la vue de soir sur la baie, on ira rejoindre notre lit complètement gelés!

Dias tres
Levés à ~8:00, bien dormis sous 5 épaisseurs de couvertures…on OLYMPUS DIGITAL CAMERA
décide de rester une 2e nuit à ce charmant hotel et de rayonner autour. On en profite pour demander à Maria où on peut laver notre linge….elle s’en occupera, cool! Petit déjeuner excellent (ça reste simple, café instant, petit pain, divers confitures ou miel ou caramel) Nath a même eu droit à des œufs brouillés…ça c’est tout une surprise!!!

Départ pour le Parque Nacional Chiloe, ~1hr de route dont la moitié OLYMPUS DIGITAL CAMERAtrès sinueuse et on arrive à l’entrée. En somme très semblant à nos parcs Nationaux…on fait une courte visite au centre d’interprétation…

histoire de s’orienter un peu puis on prend la piste que nous mènera à un sommet de montagne. À mi chemin environ, un mirador, on y grimpe et regarde aux alentours??? Où est la mer? On pensait longer la mer un moment donné mais pas du tout. Retour au centre, après consultation, on est pas au bon secteur! On doit sortir du parc et prendre un sentier sur la OLYMPUS DIGITAL CAMERAdroite. Bon pas de sentier mais une route en construction, on se dit « ben le sentier y doit être plus loin »…~2km plus loin, un embranchement à droite et une indication d’un lac que l’on voit sur la carte, yé en principe cette route doit croiser le sentier que nous cherchons. Là, là 😠😡👹 on commence à en avoir ras le bol, pas de sentier!!! On rebrousse chemin, on demande à quelqu’un sur la route et il nous confirme qu’il n’y a plus de sentier seulement cette nouvelle route en pierre et goudron (pas très agréable pour la marche et pas du tout typique!).

Muelle de Las Amas

Muelle de Las Amas

Bon c’est décidé, on a vu une route complètement de l’autre côté du village et en bord de mer, il semblerait que le point de vue à son OLYMPUS DIGITAL CAMERAextrémité est sublime, alors Vamos Amigos para « Muelle de Las Almas«  mais cette fois en voiture (on se fera pas prendre 2 fois). Route en gravier, OLYMPUS DIGITAL CAMERApaysages variés de bord de mer, bancs de sable, falaises, vallées et j’en passe, belle balade et pas mal plus typique. Arrivés 45 min plus tard, on stationne pour une belle randonnée en nature de 5-6km A/R parsemée de haut et de bas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Point culminant en arrivant au bord de l’océan, nous sommes au sommet d’un colline, on sent le vent constant de l’océan, on peut admirer la mer à perte de vue et les vagues qui se déferlent sur les rochers et falaises. Un paysage matnifique qui couronne très bien notre randonnée! On mangera les « tout ce qui » de nos sacs: banane, peanut, barre céréale, chocolat…on est santé hein!

img_0202     OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA  OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au retour Nath veut aller dans un café sur les Palafitos…on trouve tout de suite et on y prendra de vrai bon Capuccino avec des scones maison tout chaud…..hum ça bourre ça! Hum…le plancher bouge de temps en temps….se doit être un camion qui fait bouger notre petite maison sur pilotis!!!

Retour à notre Hotel El Molo, pour petit souper sur la terrasse un peu plus chaude cette fois (reprise d’hier…ensalada 😉 mais avec des français a coté qui sont plutôt bruyant!)

Allez dodo, pour Denis et Nath en profites pour télécharger les photos du blog pendant que le wifi est rapide!

 

NB en ce jour de publication:  Joyeux Noël à tous, nous vous souhaitons la santé, l’amour et la paix, nous sommes en

Joyeux Noël!!!!!

Joyeux Noël!!!!!

direction de Puerto Natales (en bus) où on rejoindra enfin les amis dans quelques heures pour fêter Noël

2e NB:  pour le tremblement de terre près de Chiloé, on a rien vu et senti on est maintenant à Puerto Natales

 

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 5. Isla Chiloe

chili – Puerto Montt …Isla Chiloe (Diaz uno)

img_0200Holà amigos, diaz nosotros viaje para Isla de Chiloe, donc après petit déj. à l’hôtel on finit de ramasser nos sacs, Nath 😖un peu, parce que Denis est piano piano et l’heure avance! On se rend au terminus à temps (le bus n’est pas encore arrivé), les sacs dans leurs poches de transport et hop dans le bus pour Puerto Montt! Trajet ordinaire, bus confortable et bon conducteur, on aurait aimé se faire déposer à l’aéroport mais pas de chance le bus ne passe pas par là.

On arrive à Puerto Montt ~13:30hrs, notre plan est de se trouver une

Puerto Montt... En 3e vitesse

Puerto Montt…
En 3e vitesse

voiture pour le reste du trajet vers Chiloé, donc on fait 1-2-3 endroits et rien de disponible (on avait pas

Enfin...un "completo" Hot dog chilien

Enfin…un « completo »
Hot dog chilien

prévus ça mais c’est les vacances de Noël ici!). Ça fait 1hr qu’on se promène avec nos sacs sur le dos pour trouver et ça creuse un peu l’appétit, alors pause pour manger un peu, delicatessen Chilien… bon et pas trop cher, on essai de trouver une voiture sur internet, on appelle même mais rien à faire aucune disponibilité👎🏾on passe au plan B. Le plan A est soit couché sur un banc à l’aéroport ou se rendre directement en bus pour Isla Chiloé!! …puis on verra ensuite!

Plan B: Retour au terminal de bus pour prendre le chemin de

...a brand new car!!

…a brand new car!!

l’aéroport (on se dit que l’on y trouvera sûrement une compagnie qui a une voiture). 30 minutes et on y est. Là plusieurs comptoirs, ce sera « West rent a car », il leur reste 1 compact
OLYMPUS DIGITAL CAMERAdisponible! On saute dessus, Toyota Yaris Sedan pis flambant neuve(51km au compteur), ça peut pas tout le temps aller de travers! Après les formalités c’est un départ pour Chiloé, yahou!!! Denis expérimente les vitesses manuels (ça ne se perd pas…quoique la renverse et la 1ère sont des fois difficile à entrer!) et la signalisation….accompagné de sa co-pilote!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAEnviron 1hr plus tard on arrive au traversier, c’est comme s’il nous
attendait, aussitôt embarqués aussitôt partis pour 30min de traversé, on a même droit à quelques éclaircies!! Direction Ancud. Il est presque 20:00hrs quand on arrives, mais il fait clair jusqu’à OLYMPUS DIGITAL CAMERA21h30…. donc on cherche pas trop longtemps pis on s’arrête à un hotel en bord de mer. On va payer le prix cette fois mais bon on ne peut pas toujours s’en sauver. Par contre on a toute une vu sur la mer et il y a une très très belle verrière (si jamais on a le temps…).

On s’installe et puis on part faire un guichet et souper. Beau petit resto, OLYMPUS DIGITAL CAMERAdéco temoignant l’originalité et sûrement plusieurs voyages du proprio! Nath commande un repas typique « parla marina » une soupe avec plein de coquillage et Denis le Merluza OLYMPUS DIGITAL CAMERA(sait pas trop c’est quoi mise a part que c’est un poisson). Wow les deux plats s’avèrent être délicieux, on ne pourra malheureusement pas en dire autant du dessert et du café. (Bon Denis n’a pas détaillé mais moi ça va me faire du bien: pour environ le même prix que ma soupe j’ai eu droit à une belle et toute petite macédoine de fruit en canne….mettons que je m’attendais pas à ça, j’avais plutôt en tête les coupe de fruit frais en vente à la plage de Vina Del Mar … dommage car avant ça je lui aurait donné la lune à ce resto!!! ☹️

Retour à l’hotel pour un bon dodo!!

 

NB:  Ce présent article est écrit de l’aéroport de Puerto Montt où on pense un jour partir vers Punta Arenas…c’est que notre vol a été retardé de 3:30 une 1ère fois et là encore on vient de voir sur le tableau qu’il est une 2e fois retardé….mais cette fois on ne sais pas trop pour combien de temps….ça nous apprendra à voler avec un « coucou ». 😕!  Et pendant ce temps nos amis eux, que nous rejoindront d’ici 2 jours, partent de Mtl…..   bon ça l’avantage qu’on se met à jour dans nos aventures…   a+

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 5. Isla Chiloe

Chili- Valdivia (Diaz 1 y 2)

Féria fluvial et ses "tits"-loups....

Féria fluvial et ses « tits »-loups….

Valdivia, après ~2:45 hrs de bus (bien, bon chauffeur et route img_0184agréable) dodo, écrire, et lire on arrive à Valdivia, beau terminal de bus, il fait beau mais le fond de l’air est un peu plus frisquet. On a décider de se diriger vers une petite img_0185auberge jeunesse (voyez on est tous jeunes encore!!,) qui figure dans le Routard. Après quelques minutes d’orientation on est en direction, ~10 minutes et on y est, rrring, rrring, une dame ouvre mais parle seulement espagnol, par sûr qu’on est au bon endroit, mais du haut de l’escalier une autre dame nous invite à monter elle avait compris notre « tienne una habitacion doble ». En moins de deux on fait notre réservation pour deux nuits, l’endroit est charmant et le personnel l’est tout autant.

Incroyable!!!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après s’être installés, avoir pris un bonne douche, on est prêt pour partir à la découverte OLYMPUS DIGITAL CAMERAde cette nouvelle ville. Direction le port avec son marché de poissonniers! On se balade et en arrivant dans un parc nous avons droit à une démonstration de danse Chilienne, la Cueca, OLYMPUS DIGITAL CAMERAgenre de danse de séduction à la façon gentleman….très classe!!! On arrives au petit port, là le marché se trouve juste à nos côtés. En regardant au bord de l’eau Nath aperçoit

Les tits-loups....

Les tits-loups….

plusieurs gros loup de mer se faisant dorés la couenne sur un quai qui penche dangereusement….. En regardant plus attentivement on en voit plein, certain d’entre eux sont presque attablés derrière les pêcheurs qui apprêtent les poissons. Ils se gavent des

Encore SVP m'man!

Encore SVP m’man!

restes et les pêcheurs se font un plaisir de leurs lancer les abats. Scène assez spéciale où chacun joue son rôle, les pêcheurs nourrissent les loup de mer, OLYMPUS DIGITAL CAMERAune première catégorie d’oiseaux mangent les plus gros restants, puis les plus petit les miettes et enfin quelques chiens errants qui viennent voir s’il y traîne quelques choses.

Chacun son tour!

Pu capable…trop mangé!

Doublement incroyable…un gringos! 

En face des comptoirs de poissons (et il y en a de tous les genres…),

Non....mais ....et oui

Non….mais ….et oui

des maréchés avec des comptoirs de fruit plus colorés les uns que les autres. Ici pas beaucoup de touristes, soudain quelqu’un s’approche et appelle Denis… Non, c’est Alesandro!!!😲 (ex d’une des amies de Nath chez qui nous sommes allés quelques fois et de qui nous avons achetée une peinture rappelant Valparaiso, peinture jaune dans le salon), puis il reconnaît Nath, là c’est un moment euphorique🤗 car les chances de se croiser dans ces conditions sont nulles, ha le hazard. .. On échange quelque minutes, il prend notre numéro et si c’est possible pour lui, il nous appellera pour que l’on sorte ensemble! Wow quel beau moment!

Les émotions…

Pulmay

Pulmay

Bon après tant d’émotions ça creuse l’appétit, on voit plusieurs locaux dans un restaurant surplombé d’un petite terrasse, une dame nous fait signe, on se OLYMPUS DIGITAL CAMERArisque, nous sommes les seuls gringos dans la place! Ambiance relaxe, pas sûr de ce que l’on va commander, notre choix s’arrête sur un « pulmay », typiquement Chilien, les gens à nos côtés le reçoive justement, c’est sûre on va se régaler!! Effectivement très pour Nath; huîtres, moules etc…même Denis va en manger, faut le faire! Puis « la cerise sur le sundae »: un violoniste s’installe près de nous et entamme ( après 2-3 chansons) la chanson fétiche de Denis (celle du célèbre tango de Al Pacino dans Parfum de Femme!!) il n’en fallait pas plus pour que « ti-loup » ai une petite montée émotive 😅 et Nath qui 😻…enfin un très beau moment.  Quelle journée!

Pour le reste de la journée on va scillonné les rues de Valdivia et OLYMPUS DIGITAL CAMERAadmirer le paysage. En soirée ce sera souper dans un petit endroit prisé des Chiliens de tous âges, La OLYMPUS DIGITAL CAMERAUltima Frontera, on prends des tacos, 2 chaque, les assiettes sont très grosses, on a peine à tout manger mais c’est tellement bon (ok Denis a tout finis et même picossé dans l’assiette de Nath qui en a laissé un peu!). Ambiance heavy rock et un peu fort mais bon rien n’est parfait! Retour à l’auberge et dodo!

Diaz 2

Dans le jardin avec Saturnin

Dans le jardin
avec Saturnin

Aujourd’hui ce sera piano-piano, petit déj. simple mais succulent, on s’installe au jardin pour bouquiner un peu. Denis joue au médecin et prodigue quelques conseils à un dame Chilienne qui

A côté de Fuerte de Niebla

A côté de
Fuerte de Niebla

semble s’être brisée le poignet un mois plutôt mais toujours très enflée….en route pour Niebla et l’océan Pacifique, on prends le bus 20 qui devrait nous mener directement (enfin on espère car on n’a aucune carte ou plan). Puis le chauffeur nous fais signe Niebla fuorte aqui. On descend, oups on est sur le site d’un ancien fort ( genre

Je pense que c'est la plage de Niebla! Toi?

Je pense que c’est
la plage de Niebla! Toi?

fortification de Québec mais en plus petit) visite gratuite alors on se dit: pourquoi pas! Wow tout est bien organiser, panneaux d’instruction, passerelle d’acier pour les touristes afin de ne pas endommager le site, vues à couper le souffle sur l’estuaire et l’océan, on apperçoit même la ville de Corall juste en face. On en profite aussi pour évaluer où se trouve Niebla (bon selon nous).

Aventure sur la plage….ouf!

Trek sur la plage....

Trek sur la plage….

Après la visite on marche le long du chemin côtier à la recherche d’une entrée pour la plage que nous avons apperçu d’en haut. Quelques OLYMPUS DIGITAL CAMERAminutes plus tard on y est, mais ce n’est pas la bonne plage, celle que nous cherchons semble se trouver de l’autre côté de la baie, 2 choix: on coupe par la pointe en marchant sur les rochers ou on rebrousse chemin! Alors devinez, l’aventure débute…on se hisse sur les rochers, le bruits de vagues nous rappelle de faire attention car certaines roches pourraient être très glissantes, enfin

Amigos....

Amigos….

sans trop d’efforts on y est. Oups, une autre baie, zut la plage et les restaurants se trouvent

Aie, doucement chicos!

Aie, doucement chicos!

encore plus loins. Bon il ne semble pas y avoir de voies pour remonter à la route, on va demander à la seule personne assise au bord. Il nous dit qu’il faut franchir l’autre cap de rochers et que la plage est là ou rebrousser chemin (ne pas retarder car la marée est montante), nous voilà repartis pour franchir l’autre cap, mais cette fois ci avec un amigos. Hé oui un chien errant semble nous avoir adopté et il nous montre le chemin. Un peu plus long cette fois et avec la mer qui monte l’eau se rapproche ( rien de paniquant ne vous en faite pas). Quelques minutes

1,2,3...ok je saute

1,2,3…ok je saute

et on y est, les derniers pas on doit se synchroniser avec les vagues pour sauter sur la plage, une, deux, trois Denis saute sur le sable et cours pour éviter la prochaine vague, cool. Au tour de Nath, wow bonne synchro, mais malheureusement la caméra se détache de son sac et tombe à l’eau, puis une vague s’en empare, pas le choix, Denis saute dans l’eau
pour la récupérer, une chance qu’elle est rouge et à l’épreuve de l’eau (ouais on a appris après le voyage au Vietnam), on a juste le temps de la saisir avant l’autre vague, ouf on l’a échappé belle. (elle est aussi à l’épreuve de l’eau, des shock…ouais on a appris après le voyage au Vietnam). C’est Denis maintenant qui a les running shoes tout mouillés maintenant mais on a sauvé la caméra et on est sur la bonne plage!!!

Mais où on est?OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On marche les pieds dans l’eau pour se rendre jusqu’à ce que l’on croyait être Niebla, là on
OLYMPUS DIGITAL CAMERAtrouve un resto populaire qui est mentionné dans le routard et qui semble être une bonne adresse (c’est plein de Chiliens donc ça doit être OK ) en regardant de plus près dans notre livre ce resto se trouve à Los OLYMPUS DIGITAL CAMERAMolinos pas à Niebla, ben câline de bin, on est à Los Molinos, mais où donc est passé Niebla??? Mystère,

Coucou!

Coucou!

on a faim alors on va dîner là. Belle ambiance et très belle vue sur la baie de la terrasse, un tantinet frisquet à cause du vent….encore une fois on se risque dans les spécialités locales de fruits de mer, on ne sera pas déçu (voyez les photos!!!) un délice autant pour les yeux que pour le palais!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAPetite pause pour se réchauffer au soleil sur la OLYMPUS DIGITAL CAMERAplage s’impose sur le chemin du retour, c’était vraiment frisquet sur la terrasse. Remonté vers
la route, on est chanceux, le bus est juste là, hop on est partis.

De retour à Valdivia on va aller chercher nos billets de bus pour Puerto Montt (on a décidé de partir demain matin). Retour à notre auberge, douche, pause, publication blog, étant donné notre gros repas du midi on a pas très faim, petite promenade en ville, arrêt pour café pour Nath, épicerie et on va manger dans la véranda de notre hôtel. On va échanger avec une Allemande et une Anglaise (Angleterre) jusqu’à minuit!!! Pis la dodo.

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 4. Valdivia

Chili – Pucon (fin)

Las termes Geométricas

Las termes Geométricas

Grasse matinée après les émotions d’hier. Déjeuner à notre cabane, OLYMPUS DIGITAL CAMERAparfaire notre itinéraire jusqu’à la rencontre de nos amis, blog, enfin tout ce qui demande du OLYMPUS DIGITAL CAMERAtemps en voyage et dont on parle rarement. On va passer une partie de la journée a arpenter les rues de Pucon, Nath s’est finalement trouvée une casquette!!! Elle a même marchandé pour 500 pesos chilien de moin une vraie aubaine! OLYMPUS DIGITAL CAMERADonc chemin faisant on trouve une boutique de cellulaire, Denis décide d’entrer pour voir s’il pourrait nous aider à activer notre ⚡️💥📲

Regarder à côté du moteur...

Regarder à côté
du moteur…

carte. On réussit à se faire comprendre assez rapidement (on est de mieux en mieux, on délaisse le language des signes!!!) et la dame en moins de deux (ouais elle sait lire l’espagnol Entel elle!) active le package! Super on est en business, notre tel. fonctionne!!! On va aussi aller chercher nos billets de bus pour demain et acheter quelques picotines a bouffer durant le trajet de ce soir, ah j’ai oublié de vous dire mais c’est ce soir que nous allons aux thermes geometrica, un must paraît-il!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAArrivés à notre cabane, incapable d’ouvrir la OLYMPUS DIGITAL CAMERAporte… la clé tourne mais la porte ne veut pas s’ouvrir….Nath stressera un petit 15 min pendant que Denis essaie avec un señor de la place, d’ouvrir celle-ci à l’aide de son canif! C’est qu’on doit récupérer nos choses et se rendre la l’agence dans moins d’une demi-heure….bon enfin ça y est!

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe temps passe très vite, c’est le moment du OLYMPUS DIGITAL CAMERAdépart pour les thermes. Là pas de chance, le véhicule qui va nous conduire pendant 2h vers l’endroit est tout simplement médiocre: pas de suspension, sièges très inconfortable en plus d’un chauffeur qui soit donne du gaz ou mets les freins et rien en douceur, donc imaginez si Nath a aimé! Sans compter que les derniers 20km sont sur un chemin de terre (très cahosseux) sinueux. Disons que l’aller à passer mais pour le retour on est arrivé juste à temps!

 

Début des thermes

Début des thermes

Bon les thermes, en arrivant on peut voir la verdure abondante, entendre les cascades et sentir une douce chaleur venant des bassins. Puis s’ouvre devant nos yeux un grand bassin au fond d’ardoise (tout les bassins sont entièrement fait en ardoise naturelle!) traversé d’une petite passerelle en bois. De l’autre côté le petit resto. très zen avec foyer au bois au centre, juste wow!
On s’engage sur la passerelle qui scionne entre les différents bassins, tous avec de l’eau à différente température et contrôlé par un mixte

...mêlé à la nature!

…mêlé à la nature!

des sources chaude et froides. Nature abondante dans cette crevasse entre deux falaises, le site s’harmonise parfaitement avec la nature, ici ils n’ont pas modifié la nature mais plutôt intégré le concept à l’environnement et tirer le maximum des deux! Bon on monte jusqu’au bout du sentier qui se termine sur une belle cascade, l’eau est très froide OLYMPUS DIGITAL CAMERAbien sûr à cet endroit, on admire puis on redescend au premier bassin. Ici tout est bien pensé, a chaque bassin, un endroit pour laisser nos effets et se changer si besoin. Toilette tout au long du parcours et quelques petit endroits pour faire une pause. Puis on y va, premier bassin on savait pas trop, Nath entre dans l’eau, houla! houla! c’est chaud, quelqu’un lui dit qu’il faut entrer de l’autre côté car même dans le bassin la température de l’eau varie d’un bout à l’autre. Ouf, on est bien, très relaxant, rien à voir avec les SPA, tourbillons, musique, OLYMPUS DIGITAL CAMERAetc…Ici rien, seulement le bruit des cascades du ruisseau, la nature. Lentement la noirceure s’installe et un tout autre décors s’ouvre à nos yeux au fur et à mesure que l’on descend et essais les différents bassins. La fraîcheur de la soirée s’installe, avec elle une brume envahie la surface des bassins chauds, un éclairage doux et mixte entre chandelles et lumière rend l’endroit encore plus féérique. On va passer 2 hrs dans ce petit paradis à se prélasser dans les différents bassins et Denis ne s’est même pas tanné, un record!!!

Hé bien, on doit maintenant retourner, le retour sera pénible et on arrive finalement, il était temps. 1hr du matin, Nath file pas, heureusement on est juste à côté de notre cabane, 2 min. de marche et on y est, dodo car on prends le bus a 8:40 et on a rien de paqueté.

6:30, aller hop faut s’activer, Nath a bien dormie, petit déjeuner, ce

Il est disparu!

Il est disparu!

sera sandwich aux tomates et café, puis on rassemble nos choses, il pleut ce matin donc chanceux car journée idéal pour se déplacer( faut bien voir le beau côté!) et en plus il fera beau à Valdivia. Le volcan est disparu….sous les nuages, lui aussi est triste 😢. Petite marche vers le terminus, le temps de dire au revoir Pucon et Hasta Luego!

En route vers Valdivia, pis encore une fois on n’a pas d’hôtel de réservé….

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 3. Pucon

Chili: Pucon (Diaz 2…l’Ascension du volcan Villarica)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DRrring, 5:30am, ça y est aujourd’hui le grand jour, café, petit déj., faire le lunch, derniers préparatifs (hé oui premier vrai test des combinaisons de nos nouveaux vêtements multicouches et des bottes pour Denis) et puis on est partis, 2 min de marche et on est à l’agence. 6:40 les guides arrivent, c’est confirmé on a le go pour l’ascension. On monte aller chercher nos équipements, sac à dos, casques et mettre dans ceux-ci ce que nous allons apporter (lunch, collation, eau 2l). On s’engouffre dans le petit bus et c’est partis, on est une dizaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAÀ moitié chemin dans la montée le bus étouffe, après quelques essais de partir sur la compression de reculons, on repart! Environ 1/2hr plus tard et +/- 1,500m plus haut on y est, à la base du volcan, difficile à croire que dans quelques heures on sera là-haut et dans la neige, tout la haut où on voit la petite colonne de fumée.

Après les consignes des guides, entre autre que l’on doit être au

Nos 3 guides pour notre groupe

Nos 3 guides

sommet à 13:00 au plus tard donc 5h de montée (ceci afin de donner le temps de redescendre et de palier à tout éventualité en cas d’accident car ici pas d’hélicoptère…).On nous offres deux possibilités: débuter la montée immédiatement ou prendre un petit télésiège qui nous amène environ 300m plus OLYMPUS DIGITAL CAMERAhaut. Bon en regardant la pente, la contrainte de temps, sans trop savoir ce que ça va demander en terme d’effort physique + le rhume de Nath, on décide de prendre le télésiège (Denis un peu 😔 mais pas question de prendre de chance de rater le sommet!). C’est avec nos sacs ~5K que nous prenons le télésiège, il nous restera quand même un petit 1,000M à gravir avec à certains endroits des pentes de ~70 degrés!

Début de la montée, plusieurs groupes se suivent car les montées se OLYMPUS DIGITAL CAMERAfont sur le même versant et par à peu près la même piste, il doit y avoir plus de cent personnes. Notre groupe s’est défini naturellement, on va être une dizaine, au début on monte dans les pierres volcaniques, sol aride, poussiéreux, je dirais presque hostile! Bon ça part mal, Denis bougonne un peu,

Mon bougon! 😍

Mon bougon! 😍

rythme lent, 2 arrêts dans la première heure, simple balade pas de défi……. mais tout en montant on admire la vue qui se

découvre derrière nous (c’est aussi ce que Nath, lui dit de focusser sur la vue 😜). Les paysages sont splendides (et la journée parfaite, aucun nuage, OLYMPUS DIGITAL CAMERA
aucune brume ou ciel voilé). Puis c’est le début de la neige, sur moin de 25m en avant de nous c’est le tapis blanc, quel contraste, en plus il doit faire dans les 20c avec le soleil. Là notre guide nous explique comment tenir la pioche lors de la montée et quoi faire (surtout comment le faire) en cas de chute pour s’arrêter, hé oui sur une pente à 70 degrés vaut mieux savoir comment mettre les freins sinon….

En pause, assis sur nos sac pour pas qu'il glisse

En pause, assis sur nos
sac pour pas qu’il glisse

Et c’est reparti, là on se dirige vers une crête et le vent vient nous dire bonjour, ça souffle, le température change brusquement,mais le soleil contrebalance un peu. Petite pose ( ha

encore de dire Denis!) pour manger un peu, boire, admirer la vue et profiter du moment,

Un des nôtres: Santa Clauss

Un des nôtres:
Santa Clauss

tout simplement magnifique! On repars, là ça monte raide, pas question de ligne droite, tout se fait en zig zag, on marche à la queue leu leu (file indienne) dans les pas de celui d’en avant. Denis met sa doudoune pour le capuchon, Nath sont capuchon sous le chapeau car le vent nous glace les oreilles. On sera au

Il y en a qui commence à redescendre...

Il y en a qui commence
à redescendre…

sommet dans environs 1h, on salive déjà car il semble à porté de main! L’horizon s’éloigne, on est maintenant au dessus de tous les autres volcans (sauf un, qu’on voit au loin) et montagnes. Pucon à l’air tout petit d’ici et la vue encore une fois impressionnante. On fixe la colonne de fumée tout la haut et on se demande bien ce qu’on va y voir exactement! Assez fascinant! Les plantes de pieds de Nath sont gelés depuis un bon bout et elle se dit qu’une prochaine fois y faudra juste mettre des semelles d’hiver 🤔!

Encore quelques mètres et nous y serons, mais avant… petit arrêt car

A quelques mètres ...

A quelques mètres …

consignes du guide oblige et on enfile les masques de respiration (au cas où car au dessus de la cheminé du volcan les bouffées de souffre sont

On s'approche...

On s’approche…

asphyxiantes). Ici plus de neige, le sol est couvert de pierres volcaniques, paysage lunaire. Première impression, le trou au centre est vraiment une immense cheminé

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

dans laquelle on peu voir le haut des fontaines de magma rouges, wow c’est comme si on nous laissait voir le centre de la terre!!! On ne peut trop approché

Ça y est on y voit la larve explosée

Ça y est on y voit la
larve explosée

mais on peut sentir la chaleur et entendre le grondement du bouillionnement de lave, quelle expérience!!!  Toute cette puissance endormie, l’air si tranquille et presque Zen, mais faut pas le réveiller car là ce serait une toute autre histoire!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

D'où on peint voir le trou en arrière

D’où on peint voir le
trou en arrière

Vents très fort au sommet, la vue à 360* est simplement magique, le temps est toujours idéal. On peut appercevoir plusieurs des autres volcans de la région ainsi que les vestiges du cratère de l’un d’eux après qu’il eut fait OLYMPUS DIGITAL CAMERAirruption (qui avant fessait plus de 5000m et maintenant moins de 2000m, ouais ça du être assez épeurant. On

La cheminée

La cheminée

pourrait sûrement passer beaucoup de temps à contempler tout ce qui nous entoure mais le temps est déjà venu de redescendre. C’est bizarre Nath a soudain plus les pieds gelés! Merci « Rucapillán » de nous avoir permis d’admirer ta grandeur et la beauté qui t’entoure, on te souhaite encore des milliers d’années de sommeil paisible et Zen, Buenos Noches y adios!!!

Party time: 🏂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Là c’est le temps de sortir les habits (genre d’imperméables) de nos sacs pour les enfilés équipé d’une grosse couche (c’est vrai), on a aussi un genre de grosse cuillière en plastic avec une poignée à enfiler (celle-ci nous servira de crazy carpet).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Consignes du guide pour la glisse sécuritaire, comment utiliser le pic pour ralentir ou stopper et la position à adopter pour éviter de se briser une jambe ou quelque chose comme ça dans la descente (c’est durant celle-ci que la majorité des accidents se produisent). Un peu nerveux à la première tentative car la pente est très abrupte et on ne voit pas OLYMPUS DIGITAL CAMERAvraiment la fin. Yahoo!!! C’est partis pour ~1,000m de dénivellé zig zag. Heureusement plusieurs arrêts et changement de piste pour cette descente. C’est super cool, on se croirait dans les glissades d’eau tant c’est étroit. C’est spécial de voir la neige qui s’accumule devant nous lors de la glisse, on dirait surfer sur une mini avalanche!!! Et ce qui deva arriver …arriva: Denis entre dans le guide, Nath dans Denis et 2 autres derrières nous….tout un carambolage mais personnes de blessée. On s’y remet. Plus on descend plus on sent la chaleur, du vrai « crazy carpet de printemps »!!! Mais comme toute bonne chose à une fin, on arrive à la lisière de la neige et des roches, on va serrer nos grosses cuillières, nos habits tout mouillés (la neige était fondante….) et continuer la descente à pied. Celle-ci s’avère aussi plaisante car c’est comme si le sol était recouvert d’un couche de sable noir (~3") granuleux au travers lequel nos pas s’enfoncent et glisse doucement, comme un tapis de sable!!! Tant mieux car moins dure pour les genoux.

Arrivés au bus, il doit faire 28/30* et le soleil plombe 🌞. On est tous super content et aussi un peu fatigué, mais chaque minutes en valait le coup!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Retour à l’agence, on se dégreille, récupère nos effets perso., enfile un jus et un beigne Chilien (ça ressemble à nos beignes maison frits dans l’huile…avec du sucre à glacé) en forme de huit, très bon! Au revoir à toute l’équipe on retourne à notre cabane! Une bonne douche, petite bouffe (restant de nos pâtes et salade, miam miam. On passera le reste de l’après midi à bouquiner sur notre prochaine destination et écrire. Petite sortie pour souper, on choisis un resto au coin d’une rue pour son aspect, erreur!!! Bouffe juste passable, aucune présentation, presque aucun accompagnement avec le plat principale (heureusement Nath avait commandée des légumes en accompagnement). A peu près 12 serveurs pour nous deux seulement, durant tout le temps que nous avons été là seulement un autre couple s’est assis pour manger, le resto est vide!! Je n’ose même pas vous dire la facture qui était tout à fait exhubérante, presque du vol! Bon on ne gagne pas tout le temps! Retour a notre logis pour un dodo bien mérité et rêver de notre superbe journée!!!

 

NB: Ce volcan est à 2847 m, il y en aurait plus de 2800 dans cette

C'est moi Nath

C’est moi Nath

région dont 60 en activités!! Eh bien nous on est monté sur un de ceux là 😆et ça valait vraiment la peine…..(Nath qui jubile). 👏👍 On a choisi celui la pour 2 raions: 1) on avait pas la contrainte de l’altitude 2) il est actif et j’étais très curieuse de voir et vivre cela!

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 3. Pucon

Chili – Pucon (Diaz 1)

...

…Rucapillán. 2847m. Volcan actif!

Après une bonne nuit de sommeil dans nos fauteuils grand luxe (autobus), on s’approche de Pucon.

Wow,  de la fenêtre un changement drastique de paysage, enfin la nature. Petite chose étrange dans notre champ de vision ce sont les palmiers parmis les pins et autres feuillus…sans ces palmiers on aurait pu se croire dans les Laurentides!!! Puis première vision du volcan Villarica (prononcer: « biyarica ») fumant entouré de ses neiges éternelles (pas vraiment car sûrement un jour y va se réveiller pis tout ça va fondre!👹). Le lac Villarica est immense, c’est grandiose! Pucon est là, maisons en bois rond, parement en déclin de bois, vraiment la campagne!

Débarquement, il est en ~8:45, tout est paisible (ben oui un seul brave chauffeur de taxi!). On se dirige vers le centre ville qui n’est pas très loin car on n’a pas encore de réservation pour notre dodo de ce soir…(vive l’aventure). Surtout qu’hier Denis avait vu qu’il restait plus de 40% a louer mais que ce matin, Nath ne voyait rien de dispo sur internet, donc un soupçon de stress ici…

Chemin faisant, une première personne nous aborde pour son hotel mais Denis lui dit non car trop loin du centre, Nath 😞!

Notre petite cabane!

Notre petite cabane!

Une deuxième dame nous aborde disant qu’elle a des cabanes a louer (pis vraiment pas cher), là Denis à même pas eu le temps d’ouvrir la bouche qu’on la suivait vers chez elle. La surprise, petit « chalet » indépendant (ok au fond d’une cours…) tout meublé, 4cc, 2sdb, cuisinette et sam, pour 3 nuits ça va nous coûter moitié moins cher que tout ce qu’on a loué jusqu’à maintenant! Et en prime internet est excellent! Wow on dirait qu’on a rencontré un petit ange ce matin😇!

On s’installe puis on repart à la recherche d’une agence pour « l’ascenso del volcán Villarica et pequeño descanso para el Termas Géométricas (experiencia mas increible) »!

En moins de deux on est à l’agence que la dame nous a référé, le prix et les conditions nous semble OK et en plus ils ont de la place pour OLYMPUS DIGITAL CAMERAdemain et la température semble être de notre coté aussi, bref toutes les conditions gagnantes sont réunies aller on saute (bon on aurait pu magasiner car ici les agences sont nombreuses…). Les deux excursion sont réservées, demain matin 6:30 départ pour le volcan et vendredi pm pour les termas!!!!! Nath saute de joie et n’arrête pas de dire à chaque qu’elle voit le volcan: « chéri on va être là demain! » et comme on le voit tout le temps…ben deviner la face à Denis?

Bon maintenant on peut aller déjeuner quelques coins de rues puis OLYMPUS DIGITAL CAMERApetit café, crêpes aux fruits (ok avec du caramel fondant, devinez pour qui à cet heure?) et oeufs brouillées, toast, un régal!! Puis on va faire une petite épicerie dans un petit super marché, on a une cuisine pourquoi pas en profiter. Ah oui on doit aussi recharger notre carte de tél. Entel car nous avons expiré nos données! Mais on sait comment, juste passer à la pharmacie pour acheter du temps puis aller sur internet pour activer le tout, facile! La première partie se passe bien mais Entel (qui est le fournisseur ici) a seulement un site en Espagnol (ils devraient au moin avoir une version Anglaise!!) et c’est vraiment pas évident de passer a travers toutes les étapes, après une heure de tentative Nath en a plein le 😡surtout qu’ils ont le culot de facturer les essais manqués, quel bande d’arnaqueurs! !

Petite balade dans le sympatique village balnéaire (genre Tremblant OLYMPUS DIGITAL CAMERAou St-Sauveur) de Pucon, oui oui c’est vraiment ce à quoi ça nous fait penser, avec la température en prime!! On pousse jusqu’à la plage. Étrange vision car le « sable » est en fait des petites pierres volcanique de couleur noires et grises. L’eau semble plus chaude ici qu’à Vina Del Mar, on va peut-être s’y risquer un autre jour. Ah oui j’oublais, on a chercher des barres tendres, fruits séchés ou barres genre granola, hé bien nada, rien bizare pour un village où les activités de plein air ont la cote!!

Retour à l’agence pour faire l’essaie des bottes (au final on portera nos bottes car on sera certain d’être confortable). C’est fébrile que nous rentrons pour se concocter un petit souper avant d’aller faire dodo (ah, toujours des problèmes pour mettre les photos sur le site 😥mais pas le choix on doit aller faire💤. …Nath en profites pour prier pour que la nature soit de notre bord et qu’on puisse faire l’ascension demain matin ☀️😇

Catégories : 2016 Chili & Argentine, 3. Pucon

Chili: Valparaiso

Merde  l’article est parti trop vite, j’ai pas eu le temps de mettre tout les photos! Alors on recommence.

Une des fresques parmi des milliers

Une des fresques parmi des milliers

Valparaiso:

Environ 1:45 plus tard ( ~13:30 hr locale) on y est: à nous Valparaiso! Le trajet s’est bien passé

Les cerros(collines)

Les cerros(collines)

(dommage pour ceux d’entre vous qui seraient avides d’aventures…pour nous ça fait du bien). Assez facile de s’orienter pis le truc pour pas se faire harceler par les taxis c’est juste d’attendre quelques minutes et laisser tout le monde sortir du terminal ( en bon français être les branleux)!
2e marche avec nos sacs et tout notre attirail, tout près de 12kg chacun, ~1,5 km et y fait quand même près de 25 degrés! Assez tranquille, c’est dimanche donc ça se marche assez bien, petite pause en chemin pour dîner. Là c’est un choc, il vente à écorner les « beux » comme on dit chez nous, et le vent s’est levé soudainement (après quelques jours on comprends qu’à tous les jours le grand vent se lève en après-midi, ici le linge sèche en quelques minutes, ce qui doit être long c’est de le retrouver….).

 

Un dès "passaje" Fischer

« passaje » Fischer

On trouve l’hôtel, la Casa Volante dans le cerro Conception tout en haut d’un petit

Regarder le gars

Regarder le gars

escalier typique d’ici (i-e: a pic et élevé) tout coloré et très vivant! Il faut comprendre qu’ici absolument tout ce qui peut être peint pour une fresque, graffiti, l’est! Et il y en a pour tous les goûts! Donc on s’installe après avoir un peu admirer la vue, dans notre auberge de jeunesse quand même assez bien où on peut disposer de la cuisine! On bouquine et tape un peu sur internet. Oups déjà 18:30, …et hop dans les petites ruelles plus colorés les unes que les autres à la recherche d’une vue sur la mer. Ici se perdre est très facile même avec une carte, heureusement il est tout aussi facile de se retrouver après quelques détours, la mer reste toujours du même coté!
img_0162Après des recherches intenses, on fini par trouver le Resto Fauna, sa terrasse avec vue sur les collines (en fait quelques unes) très sympa, bon mais cher. Retour facile car on commence à comprendre les rues ( on pense…). Nath est toujours grippée pas facile la vie des gens riches et célèbres! Hop dodo.

 

2e journée:… passant par Vina Del Mar 

OLYMPUS DIGITAL CAMERABien dormis, petit déj. simple mais OK (à part le café instant: Wouach! (Désolé M. Collerette!)). On part sillonner Valparaiso, à la recherche cette fois à un accès à la mer dans la basse ville. Une courte visite au port, impressionnant les gros bateaux de

La ville basse

La ville basse

conteneurs, des géants des mer!!! Pis on s’aperçoit que c’est le seul accès à la mer! Puis coup de barre, la mer est trop tentante, Nath est appelée par la ville portuaire annexée à Valparaiso : Vina Del Mar et ses plages nous attendent…Donc hop dans le métro (cool il est à l’extérieur) après avoir étudié comment ça fonctionne pour payer, en baraguinant quelques mots espagnol (j’ai bien dit quelques hein, c’est pas beaucoup ça!) . On y est!

Au fond c'est Valparaiso

Au fond c’est Valparaiso

Et 20 min plus tard ça y est on sort du Métro souterrain à Vina Del Mar. Ici aussi beaucoup de monde partout, et y fait chaud le soleil tape.Quelques minutes de marche pour rejoindre la rue longeant le bord de mer et un peu surélevée et arrêt dans un café, histoire de se ré-hydrater un peu car aucun nuage. Encore quelque centaines de mètre et ça y est, on se croirait à Mirtle OLYMPUS DIGITAL CAMERAbeach. On se déchausse et on se brûle les pieds juste le temps de se rendre au bord( pis c’est pas loin) et en moins de 2 seconde, on se fait attraper par une vague pis c’est fait, on est tout trempés jusqu’à la ceinture (dommage Nath à été tellement surprise elle aussi

Chapeau original

Chapeau original

que la caméra n’a pu capter ce petit moment cocasse). Petite balade les pieds dans l’eau (pis le soleil qui tape) et qu’est-ce qu’on voit au loin, un ou des phoques qui sautent hors de l’eau presque comme des dauphins. Et comme on a peur de prendre un coup de chaleur et que de toute façon la plage c’est pas OLYMPUS DIGITAL CAMERAnotre dada, on fait demi tour pour rentrer à Valparaiso. Moin de marche car on s’est rendus compte qu’il y avait une station de métro beaucoup plus près de la plage, mais oups plus de métro, c’est la panne et personne ne sait pour combien de temps encore??? Et de toute façon notre espagnol nous limite un peu. Ouin, ouin, on tourne en rond un peu et revenons +/- 30 min plus tard toujours rien….Bon ben pas le choix, ce sera le bus. Trouver le bon puis se risquer, pourtant simple on n’a qu’à demander au chauffeur, coup de chance le premier est le bon et direction Valparaiso pour la moitié du coût environ, et à notre avis ce fut plus rapide.

img_0161Descente sur la Place Victoria (on la connaît celle-la maintenant), petite pause pour discuter de notre prochaine destination, après quelques révisions des options ce sera « Pucon »! Encore une balade dans les Ceros de Valparaiso, mais cette fois ce seront les Ceros Bellavista et Florida!OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On croyait qu’arriver en haut on pourrait prendre un petit quelque chose au café de la place des poète mais trop tard c’est fermé, donc retour en sillonnant les rues et allées aux maisons multicolores. On fini par retrouver l’endroit de la veille et on s’oriente vers un petit OLYMPUS DIGITAL CAMERAresto qu’on avait vus mais qui était fermé soit le « Café Del Pintor ». Yé c’est ouvert. Très belle découverte culinaire (Coup de cœur pour Nath pour l’ensemble) et endroit très typique avec ses fresques et toiles sur les murs et tables en bois, vraiment excellente. A nos côtés un physicien Allemand qui donne des conférences autour du monde, très sympa (ce doit être tout une bol)! Le temps est venu de faire dodo, mais avant Nath va encore devoir se battre avec le site du blog essayé de passer quelques photos….tant pis les photos suivront un jour.

Dernière journée:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Levé, bon il fait encore beau, ciel bleu on dirait que ça s’agence avec les couleurs de

Vue du haut des cerros

Vue du haut des cerros

la ville, aujourd’hui ce sera journée de préparation pour bouger. Donc petit déj., régler le Check out et dépôt de nos sacs en consigne, puis en route pour le terminal d’autobus à l’opposé de la ville pour acheter nos billet (car impossible en ligne 😢). Au retour on arrête dans un petit resto végétarien (hé oui!), belle petite terrasse, zen avec vue sur les Ceros et sur le port. Bons plats et jus, mais pas donner…..c’est vrai on est dans le coin touristique.
Retour à l’hôtel, on passera le reste de l’après-midi à bouquiner, écrire et Denis à essayer de coller un morceau de ses lunettes qui s’est brisé…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

18;30 départ pour le bus, au revoir Valparaiso ses petites ruelles en escalier toutesimg_0151 plus colorées les unes que les autres et ses maisons aux murs remplies de fresques originales! On cherche un endroit pour acheter des empaleras cuit au four(y en avait plein le matin mais là où ils sont!!!). Au final se sera tout à côté du terminal! On s’installe dans notre bus Cama premium ( on a payé plus mais dans celui-ci nos banc se transforme en couchette horizontale) pour un périple de nuit de +/- 12-13hrs.

 

Ps de Nath: une chance qu’on a trouvé des empanadas car dans le bus le soir ont nous a donner uniquement une collation genre chips( pomme séchée )… faut que je refasse des réserve dans mon sac faut croire que j’ai perdu l’habitude!

Catégories : 2. Valparaiso, 2016 Chili & Argentine

Chili: Santiago

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous y voilà, après une première tentative le 1 décembre qui nous a forcé de revenir le 4 à Montréal pour soigner un petit bobo à Denis, on est maintenant sur notre 2e départ en une semaine!! Une vrai vie de jet set!!  (On aura presque fait le tour du monde en avion quand on va arriver à Santiago, +/- 30,000km!)

Longue histoire courte

2min plus tard et c'était foutu!

2min plus tard et c’était foutu!

Bon a ceux qui se demande ce qui est arrivé lors de notre 1ère escapade: bien en gros la veille de notre départ Denis avait très mal aux ventre. Le matin de notre départ ses douleurs n’ayant pas disparu, on a tout fait pour consulté son médecin et on a meme réussit à faire des prise de sang. L’inquiétude venait du fait que dans le passé il a fait une pancréatite aigüe et en Italie une colique biliaire a fait qu’il a passé la nuit à l’hôpital! Donc afin de partir rassuré on a voulu consulté et le médecin allait nous envoyé les résultats le soir même. Comme il allait mieux, bien on a décidé de partire!

On est arrivé le vendredi après midi à Santiago et Joannie domicilié au Chili venait nous chercher à l’aéroport. Mais tout juste avant l’atterrissage, il y a eu des mégas poches d’air et Nath a atterrie toute

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

blanche! Cequi deva arrivé, arriva! Là c’est Nath qui a été malade à cause du traffic….on a été hébergé pour cette soirée là chez Joannie, qui elle prenait le vol du soir pour Mtl(ha, ha,). Denis allait très bien et réussissait à manger tout en faisant attention sans problème. Le

On repart....mais se sera juste de passage...

On repart….mais se sera juste de passage…

lendemain on est arrêté pour dîner et quelque chose n’a pas passé pour Denis, on pensait qu’il avait commandé du tofu mais finalement c’était du fromage et le gras ne semble pas passé car ses maux ont recommencé surtout dans la nuit….fait que Denis durant la nuit m’a dit on repart à Mtl demain! Car comme on a consulté à Mtl juste avant, bien il ne serait aucunement couvert par l’assurance pour problème d’abdomen! On c’est dit que c’était préférable de perdre ~2000$ et d’en avoir le cœur net….on a changé nos billets pour le soir même. Donc on peu pas dire vraiment qu’on a passé 3 jours à Santiago!!!!!! Mais on a fait beaucoup d’avion….

 

Suite de notre 2e escapade
img_0140Vendredi le 9: comme on a réservé nos billets hier soir après le Ok du médecin (conclusion: calcul à la vésicule biliaire), on pars à 20h pour Toronto et 23:45 pour Santiago. Nath dort déjà debout en attendant à la porte d’embarquement. Le vol Santiago est pénible, siège au centre (pas d’autre place…), vol retardé 30min, déglaçage…finalement on arrive à Santiago, fin du jour de la marmotte….c’est à Nath maintenant de pas filer elle traine un rhume/grippe depuis quelques jours et là sa voix s’en va de plus en plus….et pas mal fatigué tous les deux, long voyage.

Donc avec expérience, on s’oriente facilement à l’aéroport, on trouve un Entel pour valider et activer notre carte de cellulaire sans problème (c’est la « best » chose à faire), youpi cette fois-ci tout fonctionne… (car la semaine avant notre fournisseur n’avait pas vraiment déverrouillé).

Quelques petits défis (tentative de détournement pour nous convaincre de prendre un taxi) pour trouver le bus et ou/comment acheter les billets, mais les Chiliens sont tellement gentils que plusieurs d’entre eux viennent à notre secours à tour de rôle, allant même jusqu’à nous donner de la monnaie pour changer nos gros billets!!! Wow!!

Bus jusqu’au centre ville, ça se passe bien, pas de maux de cœur pour Nath! On débarque près de la station de métro (que nous devons prendre pour se rendre à l’Hotel). On se met à l’écart pour sortir nos gros sacs à dos de leur poche et se préparer. Deux minutes plus tard, une Chilienne nous aborde d’une côté l’air un peu affolé parlant fort et rapidement, de l’autre côté 3-4 hommes approchent semblant jaser entre eux (notre attention est porté sur la femme…) et mine de rien tout naturellement lorsqu’ils passent à notre hauteur l’un d’eux empoigne le petit sac à dos de Nath tout en continuant de jasé (par terre juste à côté de ses pieds). Nath a juste le temps de le reprendre sans insistance (heureusement ils n’ont pas manifester d’hostilité). Deux secondes plus tard, ils sont partis probablement pour reprendre leur petit scénario avec d’autres touristes. On se remet de l’expérience en se disant qu’on l’a échappé belle mais que c’est une bonne leçon, ça arrive vraiment, et les gens qui font ça n’ont pas l’air du tout malhonnête et on va être mieux préparés (certainement pas à l’abris).

Direction métro encore un peu sous le choc, là en descendant dans le trou pour le métro on reçoit quelque chose (genre vinaigre balsamic…) sur notre dos, Nath dans son cou…je jette un coup d’œil une fois en bas de l’escalier et en même temps 1-2 personnes viennent pour nous dires que nous nous sommes fait asperger de qqc et nous aider…cette fois pas question de rester là ou accepter de l’aide et surtout pas déposer nos sacs pour les nettoyer (Nath a déjà lu cette arnaque dans notre livre/guide de voyage dans le passé), on enlève le plus gros et on s’engouffre dans le métro subito presto! Wow bienvenus à Santiago!!

img_0148Sortie du métro dans le quartier Bellavista cette fois, beaucoup de monde car le samedi semble être LA journée pour le magasinage, petite boutiques et stands sur la rue, c’est bondé de monde et on capote un peu le temps de s’orienter. Car c’est difficile de s’effacer dans la foule avec nos sac à dos….tout se passe bien et on se rends à l’hôtel, Nath pile dans qqc de visqueux…(peut-être troisième et dernière merde aujourd’hui) …

On tourne en rond un peu pour l’hotel puis on décide de demander, ouf c’est là et ils ont notre réservation!

Lit confortable, tellement qu’on va faire un « power nap » bien mérité.

mon saumon...miam!

mon saumon…miam!

Souper resto, sur la célèbre rue Pio Nono, qu’on compare un peu a un mini Las Vegas qu’on a vu à Siem Reap (temples Angkar au Cambodge) après que Nath s’est encore mis le pied dans ce qui semble de la confiture, on se trouve une table sur la petite terrasse avant du resto. Le serveur super sympa, nous conseille bien. Mais surprise alors que l’on avait cru comprendre que l’entrée serait des petits filets de poisson bien c’était plutôt de fines tranches de bœuf crues, câpres, marinants dans un genre de vinaigre de cidre et épices. Très bon mais malheureusement Denis ne pourra en manger que très peu cette fois histoire de laisser sa vésicule s’acclimater graduellement….

Saumon et poulet sont excellent dans le repas principale, le tout accompagné de vin et un moïtos (sin alcool). Les plats sont généreux/copieux, bon à savoir pour le reste du voyage.

Pour ce soir ce sera tout car encore fatigués du voyage et Nath congestionnée, sans voix, on va aller faire dodo.

Dimanche 11 Décembre (jour 3)

Bonne nuit de repos, petit déj. à l’hôtel, très sympa, simple et bon café. Difficile de ne pas se laisser tenter par une petite randonnée au Cerro San Cristobal que l’on aperçoit juste à coté! Mais ce n’est que partie remise à notre retour….Bouquinerie dans le routard, réservation d’hôtel à Valparaiso, orientation et nous voilà partis pour le terminal de bus direction Valparaiso!

Ps: les photos suivront plus tard

🙂

 

 

Catégories : 1. Santiago, 2016 Chili & Argentine

Amérique du Sud (Chili et Argentine)

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERABonjour , suivez la grande aventure de Nath et Denis qui parcoureront le Chili et l’Argentine…

Cette fois le voyage comprendra un itinéraire mixte, i-e: une portion solo improvisé comme ils ont l’habitude et une portion organisée rejoignant un groupe d’amis pour parcourir la Patagonie et la Terre de feu…

Commencer donc sans tarder à suivre leur périple de 50 jours de nos 2 aventuriers!

Vamos!img_0150

 

Catégories : 2016 Chili & Argentine

Propulsé par WordPress.com.